EL GOODO – El Goodo En retard

24 juin 2016 Léo 1

(Placid Casual Records 2005) El Goodo n’est pas un groupe pressé : sa première apparition discographique (un single) date de 2001, sa deuxième de 2005 et sa dernière, le bien aimé Coyote, remonte à 2010. Entre chaque disque, environ 5 ans, donc. Les plus matheux d’entre vous auront tilté, nous sommes en 2016 et une nouvelle fournée aurait déjà dû voir le jour. Le groupe a d’ailleurs annoncé un album pour l’été dernier en février 2015, et une tournée dans la foulée. Il était même question d’un passage en France ! Et pourtant, lecteurs, mes chers lecteurs, nous sommes à la mi-2016 […]

FRANZ FERDINAND – Walk Away Contre-pied sentimental

3 mars 2013 Rémi 4

(Domino ; 2005) Le trajet de Franz Ferdinand a été assez fulgurant : dès son premier album, ce groupe écossais a connu un grand succès (critique et populaire) malgré de nombreux aspects assez irritants (à la réécoute, quelques synthétiseurs font assez mal aux oreilles). Franz Ferdinand faisait merveille dans la petite niche qu’il s’était créée dans la scène rock’n’roll britannique, alors peuplée de groupes fantastiques souvent évoqués sur PlanetGong (Coral, Libertines, Eighties Matchbox B-Line Disaster, etc.). Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’y avait pas de folie furieuse chez Franz Ferdinand ; bien au contraire, ses membres avaient plutôt l’apparence de jeunes garçons propres, […]

ART BRUT – Good Weekend Jubilatoire !

17 février 2013 Rémi 0

(Banana Recordings 2005) Publié pour accompagner la sortie de l’excellent Bang Bang Rock’n’Roll, ce 45 tours présente un des grands morceaux du premier album d’Art Brut,  » Good Weekend « , sur lequel Eddie Argos narre avec jubilation (et un peu de fébrilité) sa dernière conquête féminine. L’élément marquant de la chanson est l’enthousiasme crétin qui la caractérise, et qui se traduit par des paroles réjouissantes, notamment sur le refrain :  » Phone’s ringing all weekend / Got myself a brand new girlfriend / So many messages to send / Got myself a brand new girlfriend « . Un peu plus loin, Argos répète […]

ART BRUT – Emily Kane Amours adolescentes

12 février 2012 Rémi 2

(Banana Recordings / Fierce Panda ; 2005) Au moment de la sortie de son premier album, Art Brut semblait décidé à conquérir le monde… Son chanteur – et incontestable frontman – était amusant, intelligent et il répondait sans prétention et avec ironie au barnum de la scène rock’n’roll de son époque : le charismatique Eddie Argos personnifiait une certaine idée de la classe britannique. Plus important, Art Brut a écrit et enregistré quelques chansons exceptionnelles, qui ont fait de Bang Bang Rock’n’Roll un des albums majeurs de la décennie. Sous une pochette assez laide, ce disque abrite une des chansons phares de l’album – qui […]

LIARS – It fit when I was a kid Relecture géniale

13 novembre 2011 Rémi 0

(Mute Records 2005) Quelques mois avant la sortie de leur album Drum’s Not Dead, les Liars ont choisi de se distinguer en publiant « It fit when I was a kid », une des meilleures chansons de leur troisième LP. Poursuivant leur carrière avec un nouvel exemple de leur sens de l’humour très particulier, le 45 tours a été publié à 500 exemplaires sous une pochette réalisée par Julian Gross et décrite par l’avocat de Mute Records comme « Hardcore Gay Porn » (le pressage du vinyle présente malheureusement une version censurée du photomontage). A l’origine du fantastique morceau qui donne son nom à cet EP, une […]

RAZORLIGHT – Somewhere Else Le début de la fin

28 août 2011 Rémi 2

(Mercury 2005) Ce 45 tours de Razorlight est sorti entre le fabuleux premier album du groupe et le naufrage artistique que fut le deuxième LP. Ce single possède une importance historique qui dépasse l’intérêt des chansons qui le composent. La face A est le symbole de l’évolution de Razorlight : difficile en effet de ne pas voir dans la production et les arrangements de « Somewhere Else » la marque de la mise au grand jour des ambitions de Johnny Borrell. Violons, chœurs et contre-chant assuré par Borrell lui-même, applaudissements et cris de foule enregistrés, divers effets stéréo… Ce qui aurait pu être […]

LOUIS XIV – God Killed The Queen Imparable !

17 juillet 2011 Eric 10

(Atlantic 2005) Pendant quelques mois, Louis XIV a tenu le devant de la scène avec un brio incroyable : s’appuyant sur des morceaux implacables dont ce fantastique tube glam, le groupe semblait capable de tout. Peu de groupes ont depuis assumé une telle outrance dans la musique et la pose en enchaînant des morceaux aussi évidents. En face A de ce 7 pouces, un morceau extraordinaire – déjà présent sur le premier album du groupe, sorti en 2003 (sur le marché US) mais qui a connu une véritable reconnaissance avec la sortie du disque The Best Little Secrets Are Kept. « God Killed the […]

THE DIRTBOMBS – Tanzen’ Gehn Dansons avec les Dirtbombs

12 juin 2011 Rémi 1

(Soundflat  2005) Ce disque a été publié par le splendide label allemand Soundflat, qui a demandé aux Dirtbombs d’enregistrer une chanson en allemand… Après réflexion, le groupe a opté pour une reprise de la chanson « Tanzen’ Gehn », écrite et enregistrée par le groupe de new-wave Hubert Kah. Le traitement donné à ce morceau apporte un supplément de chaleur et de dynamisme à la ligne de basse originale, déjà marquante : la base rythmique des Dirtbombs se met soigneusement en place, avant l’arrivée du chant syncopé de Mick Collins (les syncopes doivent en partie être dues à sa maîtrise toute relative […]

THE STROKES – Juicebox Une histoire d’amour et de regret

28 novembre 2010 Eric 0

(RCA – Rough Trade ; 2005) Depuis l’année 2001 et la sortie de leur premier album, Is This It ?, la discographie des Strokes a été une suite de déceptions plus ou moins grande. La vague rock du début des années 2000, qu’ils ont en grande partie initiée, s’est passée d’eux pour sortir de grands albums. Lorsque sort ce 45 tours, à l’automne 2005, le groupe a terminé l’enregistrement de son troisième LP. La face A, « Juicebox »,  est un morceau efficace ; certes, en aucun cas il ne s’agit de la meilleure chanson du groupe, mais c’est une piste sur laquelle la ligne […]

ADAM GREEN – Emily Easy, easy, easy…

8 août 2010 Eric 0

(Rough Trade février 2005) Afin d’annoncer la sortie de Gemstones, son troisième album solo, Adam Green et son label choisirent en 2005 le très bon morceau « Emily » (ils imaginèrent et réalisèrent également pour ce 45 tours une des pires pochettes de la décennie, mais là n’est pas le sujet). La chanson est représentative de l’album à venir, lui aussi excellent : Adam Green, en roue libre sans être à l’abandon, chante un morceau folk–rock aux paroles étonnantes, entre facilité et ironie splendide. En face B, Adam Green livre une interprétation extraordinaire du premier morceau officiel des Libertines, « What A Waster » : sa voix basse […]

THE DIRTBOMBS – Brand New Game Evidence rock'n'roll

12 janvier 2010 Rémi 3

(Munster Records  2005) Deux chansons dont une reprise, une sortie uniquement en disque 45 tours limitée à mille exemplaires par le fantastique label Munster Records… Ce single est d’une évidence implacable. Les deux morceaux sont disponibles sur la formidable compilation parue en 2005 chez In The Red Records, le double CD If You Don’t Already Have A Look. Sur la face A, l’interprétation des Dirtbombs transfigure la chanson d’Elliott Smith : au chant, Mick Collins règne en maître au-dessus d’un maelstrom sonore : sa voix se permet de s’échapper en fausset à la fin du refrain, avant de revenir, puissante et souveraine. […]

BRIMSTONE HOWL – Bang! Bang! Bang! Bang! Bang! Bang! Premiers faits d'armes

5 octobre 2009 Eric 1

(Speed! Nebraska 2005) L’histoire de Brimstone Howl n’a pas commence avec Guts Of Steel, l’album qui a valu au groupe d’avoir une première exposition en dehors du Nebraska. Avant 2005, Brimstone Howl s’appelaient Zyklon Bees. Sous ce nom controversé (le gaz zyklon B était utilisé par les nazis dans les chambres à gaz pour leur « solution finale »), ils ont enregistré un premier EP 7 titres nommé Seven Means Run avant de changer de nom et d’enregistrer leur premier véritable album. Bang ! Bang ! Bang ! Bang ! porte bien son nom. On y retrouve déjà le son garage-punk du […]

HOWLING DIABLOS – Car Wash Un grand moment de rock'n'roll

19 juillet 2009 Rémi 6

(Alive Records ; 2005) Ce quintette de Detroit emmené par le chanteur Tino Gross a enregistré son meilleur album pendant l’hiver 2004-2005. A l’origine une formation résolument funk, les Howling Diablos ont choisi de mettre leur identité et leurs influences au service de compositions rock. Le résultat est prodigieux, et puise aux sources du genre, comme l’indique la reprise de R.L. Burnside (« Gone So Long », dont la version des Howling Diablos est très réussie). La section rythmique est sans faille, les guitares précises et l’apport du saxophone est absolument génial. Sur la dernière chanson de l’album, « Elvis Lives », comme sur « […]

HUMAN EYE – Human Eye Folie furieuse

5 septembre 2006 Eric 0

(In The Red 2005) Pour les malheureux qui ne le sauraient pas, Human Eye est le nouveau projet monté par le génial Timmy Vulgar, leader cintré des défunts Clone Defects, le plus brutal des groupes de Detroit des années 2000. Avec ce nouveau combo, Vulgar reprend les choses où il les avait laissé avec Shapes Of Venus (ultime album de son ancien combo), en plus énervé encore. Les guitares sont saturées au-delà du raisonnable – le groupe n’est pas sur In The Red pour rien –, l’écho dans lequel baigne le son est encore plus épais qu’avant, les solos sont toujours […]

HUSHPUPPIES – The Trap Le nouveau rock'n'roll français

21 août 2006 Eric 5

(Diamondtraxx 2005) Après des années de disette, de variétoche imbuvable, de groupes confidentiels ou de seconde division, le rock français se réveille… En tous cas, on nous ressort le couplet depuis quelques années et l’émergence de groupes au pedigree rock impeccable comme A.S.Dragon ou The Parisians (qui ont failli ne pas survivre à toute la hype crée par leur amitié avec les Libertines). Depuis quelques mois, Rock’n’Folk dédie plusieurs pages par mois à la nouvelle scène parisienne, au risque de cramer des mecs de 16 ans par les deux bouts. Immortalisée dans une compilation intitulée Paris Calling, cette scène en gestation porte […]

THE RACONTEURS – Broken Boy Soldiers Side project

20 mai 2006 Eric 6

(XL 2005) On l’a écouté des dizaines de fois pour se faire un avis objectif, on a essayé de le trouver génial… pourtant cet album des Raconteurs n’est pas le chef d’oeuvre tant attendu. Le super-groupe de Detroit (Jack White des White Stripes + l’artiste solo Brendan Benson + la section rhytmique des Greenhornes) a accouché d’une souris alors qu’on attendait un Elephant. Le premier faux pas de Jack White? Broken Boy Soldier n’est pas un mauvais album, loin de là, il est juste à quelques millions de kilomètres du disque rock’n’roll qu’un bouche à oreille manipulateur nous avait fait espérer. Si la hype a fait son boulot […]

THE BEAT UP – Black Rays Defence Retard à l'allumage

12 mai 2006 Eric 0

(Fantastic Plastic 2005) Voilà un album qui s’est fait attendre… et qui a fini par sortir au moment où on ne s’en souciait plus, alors que la vague garage-rock 2001-2004 s’est évaporée au profit d’un retour odorant des années 80 et du art-punk poseur. En première ligne au début du fumeux « retour du rock » aux cotés des Libertines, Coral, Vines et autres grâce à leur rock’n’roll énervé, les Beat Up s’appelaient encore The Beatings quand une paire de singles supersoniques leur valut de nombreuses louanges (« Bad Feeling » et « Jailhouse », singles de la semaine dans le NME) et une place de choix dans la […]

EDITORS – The Back Room Vide

26 avril 2006 Eric 6

(Kitchenware 2005) Il faut féliciter Editors pour leur réussite. Ce groupe de Birmingham a réussi a devenir numéro un des charts albums britanniques sans promotion tapageuse, sans être façonnés par une maison de disque, sans faire la une du NME, sans charisme, sans talent. La raison du succès de ce groupe se résume en un seul nom : « Munich », indiscutable everest d’un album misérable, qui a ouvert les portes du grand public aux Editors et leur vaut des écoutes répétées sur BBC Radio 1. En fait le succès du groupe pourrait aussi se résumer a un autre nom : Interpol. […]

BERTRAND BURGALAT – Portrait Robot Classe française

24 mars 2006 Eric 6

(Tricatel 2005) Dandy kitsch aux lunettes démesurées et à la mèche graisseuse, Bertrand Burgalat est un cas à part dans l’actuelle scène française. Une référence. Fer de lance du rock indépendant hexagonal avec son classieux label Tricatel, ce génie du son obsédé par Brian Wilson et les ovnis sonores de toutes époques n’a pourtant que peu de disques à son actif. Si ses talents de producteur sont reconnus grâce à ses arrangements luxuriants sur les enregistrements d’April March (le petit chaperon rouge de la pop à la française), de Valérie Lemercier ou du provocateur Michel Houellebecq, peu connaissent ses talents […]

CLOR – Clor Very good stuff

17 mars 2006 Eric 1

(EMI 2005) Parmi la vague de clones qui déferle sur la scène rock indépendante britannique, l’originalité est une denrée plutôt rare. Pour perdurer, il faut posséder un son particulier, une marque de fabrique immédiate qui sort de l’ordinaire, un gimmick gagnant. Ca paraît évident mais la survie est à ce prix. Les anglais de Clor possèdent indubitablement ce truc unique. On reconnaît instantanément une chanson du groupe – bonne comme mauvaise d’ailleurs. Voix de canard étranglé sur rythmique synthétique blip blip : voilà les éléments distinctifs de la formule Clor. Une fois passé l’indispensable temps d’adaptation au non-chant et au […]

MAXIMO PARK – A Certain Trigger Bof

17 mars 2006 Eric 2

(Warp 2005) L’Angleterre est en ce moment secouée par une vague de groupes que la presse qualifie d’art-rock. Faisant référence à quelques groupes du début des années 80 qui proposaient une musique réfléchie et cérébrale après l’explosion punk (on parle là de Gang Of Four, Wire, Public Image Limited, Talking Heads…), l’expression art-rock est aujourd’hui appliquée aux groupes qui s’inspirent de ces sonorités. Cette scène possède ses leaders (Franz Ferdinand, Bloc Party, The Rakes) et des dizaines de suiveurs, plus ou moins bons. Jeu de batterie robotique, basse mise en avant et riffs de guitare punks sont des passages obligés […]