THE LIMINANAS – The Liminanas Yé-yé ?

30 juillet 2011 Rémi 1

(Trouble In Mind ; 2010) Sorti l’année dernière sur le label de Chicago Trouble in mind, ce disque est le premier LP des Liminanas, un duo français originaire de Perpignan. Musicalement, les influences du groupe sont évidentes : The Limininas se situent dans une frange de la vague de musique pop sixties qui envahit la France dans les années soixante et fut appelée « yé-yé » par ceux qui voulaient la dénigrer. Peu importaient les différences entre les productions de Ronnie Bird, d’Antoine ou de Claude François (désolé), ni entre celles de Stella, de Dani ou de Clothilde… Pour la douzaine de chansons présentes ici, l’ambiance se […]

RUBBLE Vol.15 – 5000 Seconds Over Toyland Joliesses easy-listening, soul qui colle, disco-psych

21 juillet 2011 Béroalde de Fuzz 3
Ceci est l'article 16 sur 21 de la série RUBBLE

  L’espace d’un instant, la joie nous a étreints : tenions-nous à la fin, un Rubble bien médiocre ? C’est que l’affaire devenait suspecte. Les copains se gaussaient : ces histoires de popsike, ça n’en finissait plus, et que dire de ces chroniques longues comme des jours sans pain, où l’emphase la plus dissolue tartouille sans frein les adjectifs de plus de trois syllabes ? Du chiqué : une pile de vingt disques tous meilleurs les uns que les autres ? Peuh. À force, nous frôlions le discrédit. Alors, comprenez : histoire de prouver son sens critique, on guettait l’occasion d’en descendre un en flamme, avec une […]

LOUIS XIV – God Killed The Queen Imparable !

17 juillet 2011 Eric 10

(Atlantic 2005) Pendant quelques mois, Louis XIV a tenu le devant de la scène avec un brio incroyable : s’appuyant sur des morceaux implacables dont ce fantastique tube glam, le groupe semblait capable de tout. Peu de groupes ont depuis assumé une telle outrance dans la musique et la pose en enchaînant des morceaux aussi évidents. En face A de ce 7 pouces, un morceau extraordinaire – déjà présent sur le premier album du groupe, sorti en 2003 (sur le marché US) mais qui a connu une véritable reconnaissance avec la sortie du disque The Best Little Secrets Are Kept. « God Killed the […]

HUMAN EYE – They Came From The Sky Earth calling

16 juillet 2011 Eric 5

(Sacred Bones  2011) Avec la multiplication de ses publications sur divers labels (CASS, BatShit, Douchemaster, Sacred Bones) et ses différentes incarnations, il devient du plus en plus difficile de suivre la trajectoire de Timmy « Vulgar » Lampinen, ex-leader cinglé des Clone Defects. En ce moment, Lampinen partage son temps et son énergie débordante entre deux entités : Timmy’s Organism et Human Eye. Le premier est un projet solo servant de laboratoire aux pérégrinations du chanteur et lui permettant de tester ses idées les plus farfelues pour les développer ensuite avec son groupe véritable Human Eye. Ainsi, après Rise Of The Green Gorilla, album […]

PRESQUE CELEBRE Candide chez les rock-stars

15 juillet 2011 Denis 4

Film de Cameron Crowe Le rock, c’est sa grande sœur qui lui a refilé le virus, à William, alors qu’il n’avait que onze ans. Avant de quitter la maison pour cause d’incompatibilité avec une mère (Frances McDormand) étouffante et ultra-protectrice qui ne tolère pas, entre autres choses, cette musique décadente sous son toit, elle laisse sous son lit un sac rempli de disques dont l’écoute, lui écrit-elle, doit lui révéler son futur. Dans le lot figurent Led Zeppelin, Dylan, Bowie, les Who, T-Rex. Quatre ans plus tard, les murs de la chambre de l’adolescent sont tapissés de posters et de […]

ABNER JAY – Folk Song Stylist Indispensable

13 juillet 2011 Rémi 3

(Mississippi Records ; 2010) Il y a quelques mois, PlanetGong avait chroniqué la sortie de Last Ole Ministrel Man, un EP 10’’ (un disque 25 cm, pour la version française) qui regroupait les dernières chansons enregistrées par Abner Jay, quelques semaines seulement avant sa mort, en 1993. Cédant à l’amicale pression de quelques nouveaux amateurs d’Abner Jay, et à présent que chacun(e) d’entre eux s’est procuré The True Story of Abner Jay et Last Ole Ministrel Man, il semble temps de présenter un autre des disques édités récemment par Mississippi Records, ce Folk Song Stylist à la pochette magnifique. Ce disque regroupe une douzaine de […]

KAISER CHIEFS – The Future Is Medieval Opération de com'

12 juillet 2011 Eric 2

(B-Unique 2011) Millionaires, doués pour écrire des chansons qui se sifflent et qui se reprennent en chœur dans les stades, les Kaiser Chiefs arrivent au bout de leur formule avec leur quatrième album. A l’image d’une autre groupe anglais en perte de vitesse qu’on ne citera pas afin de ne pas se fâcher avec les fans de Radiohead, le quintet de Leeds qui avait touché le jackpot en 2005 en singeant avec talent le Blur des années « Country House » (Employment, Yours Truly, Angry Mob) a eu recours à un gimmick commercial pour faire causer de lui au début de ce mois […]

THE HUNCHES – Exit Dreams Album de chevet

11 juillet 2011 Eric 10

(In The Red 2009)  Notre histoire avec les Hunches est indissociable d’une anecdote mémorable qui s’est déroulée en mars 2003 à Glasgow. De passage en Ecosse pour les vacances, on était allé voir le groupe sur la foi d’une chronique élogieuse de leur premier album dans Rock & Folk, dans une salle qui s’était avérée être le sous-sol d’un pub miteux. La foule ne dépassait pas la vingtaine de personnes, et on s’amusait de voir tous ces écossais enquiller les pintes et interagir avec les médiocres groupes de première partie dans de doux braillements. A l’issue de ces concerts, les Hunches furent appelés […]

NEILS CHILDREN – Another Day Eternels outsiders

10 juillet 2011 Eric 3

(White Heat 2006) Après avoir fait forte impression avec leur fulgurant mini-album en 2004, Neils Children figuraient parmi les groupes les plus attendus du Royaume Uni. Le premier album, qui devait sortir dans la foulée de Change. Return. Success et faire du groupe de John Linger le fers de lance de l’underground londonien ne vint malheureusement pas, en raison du départ du bassiste James Hair parti former The Vile Imbeciles avec Andy Huxley des Eighties Matchbox B-Line Disaster. Le groupe cessa son activité un instant, puis recruta l’excellent Keith Seymour dont le jeu souple et délié emmena le groupe vers […]

Bilan mensuel PlanetGong Juin 2011

4 juillet 2011 Rémi 0

La pluie tombe, le vent souffle, le ciel est gris sur la Pologne : le mois de juin est terminé. (Pour les autres mois, remplacer le mot « pluie » par « neige » et ajouter une précision sur les températures négatives de temps à autre.) Le mois de juin est donc fini, écrivais-je : il a fui en moins de temps qu’il ne faut au directoire PlanetGongpour constituer le nouvel épisode d’une Desolation row toujours douloureusement nécessaire. En espérant des jours meilleurs, voici donc le bilan du mois dernier.  Nouveautés Cette section s’est enrichie de quelques articles consacrés à d’excellents albums publiés par des valeurs sûres du […]

THE HIGH NUMBERS – I’m The Face / Zoot Suit Avant le succès

3 juillet 2011 Rémi 0

(Fontana 1964) Derrière ce nom de groupe presque oublié et sous cette pochette à l’optimisme mesuré se cachent les deux premières pistes enregistrées par les quatre londoniens qui allaient connaître un succès énorme après être revenu au nom qu’ils avaient choisi, The Who. « I’m The Face », est une piste de rhythm’n’blues britannique typique de la scène qui se développait alors, et surprend aujourd’hui par différents aspects : le groupe y fait montre d’une application presque scolaire dans la réalisation de l’ensemble – il faut signaler la retenue du chant de Daltrey (ce qui ne sera pas la caractéristique principale de son […]

CRYSTAL STILTS – In Love With Oblivion Surf on the moon

2 juillet 2011 Eric 1

(Slumberland 2011) Leur premier album a tourné en boucle pendant des mois sur notre platine, et y revient encore régulièrement. Malgré un concert décevant à la Route du Rock en 2009 où on les avait vus bredouiller leur surfgaze avec un je-m-en-foutisme désespérant, l’attente était immense pour cet album. La raison de cette impatience ? Deux singles fabuleux sortis en 2010 : « Love Is A Wave » et « Shake The Shackles » , qui auguraient d’un album au moins aussi bon que son prédécesseur. In Love With Oblivion, à la pochette superbe, ne déçoit pas. Dès les premières notes, « Sycamore Tree » emporte l’auditeur de […]