(Mexican Summer 2016)

Apres deux albums à développer leur formule gagnante a base de surf-music et de pop californienne des années 60, les Allah-Las sont arrivés à un tournant important de leur carrière. Évoluer ou rester figés dans cette capsule temporelle, voici le défi qui guettait le groupe a l’orée de son troisième album.

Sur Calico Review, le quatuor a manifestement choisi la première option, ce qui a provoqué un changement de dynamique certain au sein du groupe. Pour faire court, Miles Michaud, figure de proue historique du groupe, est désormais contesté dans son leadership au point de n‘écrire et chanter qu’un quart des chansons de l’album (“Strange Heat”, “Satisfied”, “Could You Be”, “Terra Ignota”). Maigre. Pour autant, Michaud n’a pas été putsché. Ce sont simplement ses collègues qui se sont affirmés, par la force de leur songwriting, comme des auteurs de talent. Chacun se fend ainsi de deux ou trois titres, ce qui en fait l’album le plus varié et surprenant du groupe à ce jour.

Que vaut la démocratie Allah-Las ? Bien mieux que cette usine à clichés surf dans lequel le groupe était en train de s’enfermer. On découvre le groupe capable d’aller se perdre dans des escapades country-rock (“Roadside Memorial”), oser des chansons dépouillées à l’extrême (“Mausoleum”), tenter des choeurs solaires (“Strange Heat”), se perdre dans des comptines psychédéliques enrobées de clavecin (“Autumn Dawn”) et s’enfoncer dans des ambiances ensuquées emplies de fuzz louche (“Warmed Kippers”). Galvanisé par la concurrence, Michaud lance les titres les plus mordants de son répertoire (“Could Be You” sonne comme une version garage de “It’s All Over Now, Baby Blue” de Bob Dylan  et “Terra Ignota” excelle dans un style très Monterey ’66). Un peu comme chez les Beatles (et tout groupe multi-auteurs), on peut ainsi décider quel est son compositeur préféré au sein de la bande. Calico Review nous a ainsi permis de découvrir le vrai visage de Spencer Dunham. Le discret bassiste pond ici les deux plus belles chansons du disque avec cette “Famous Phone Figure” à l’élégance intemporelle et la sublime ballade “South La Brea” qui évoque le Velvet Underground de Loaded

Il ressort de tout cela un album rafraîchissant de la part d’un groupe qui, depuis ses débuts emballants, semblait engoncé dans son costume de nouvelles stars de l’indie-rock californien. En choisissant d’élargir leur scope en allant vers une pop élégante et sophistiquée, les Allah-Las redeviennent un groupe enthousiasmant.

Tracklisting

1 Strange Heat *
2 Satisfied *
3 Could You Be *
4 High & Dry
5 Mausoleum
6 Roadside Memorial
7 Autumn Dawn
8 Famous Phone Figure *
9 200 South La Brea *
10 Warmed Kippers
11 Terra Ignota
12 Place In The Sun

 

 

Vidéo

“Could Be You”

 

“Famous Phone Figure”

 

Vinyle