(Ivy League 2008)

A l’époque de la sortie du premier album des Vines, le NME faisait courir des rumeurs idiotes comme « Craig Nicholls se nourrit exclusivement de Big Macs et de pétards » ou encore « Nicholls aurait écrit plus de 400 chansons« . Si on n’a aucun mal à croire la première assertion, tant le chanteur en semble capable, la deuxième prête à sourire aujourd’hui. Arrivé l’album n°4, l’auteur/compositeur de toutes les chansons du groupe semble déjà à sec. Comme l’indique ce Melodia, s’il a écrit 400 chansons, il a écrit plusieurs fois la même.

Aujourd’hui, la folie du chanteur semble un lointain souvenir : les Vines ont repris la route et mènent une existence de groupe quasi-normale. Nicholls est simplement plus surveillé qu’avant et donne peu d’interviews. Les histoires extra-musicales étant enfin oubliées, il ne reste que l’essentiel : le son. Que dire de ce Melodia si ce n’est qu’il est le frère jumeau des trois albums précédents ? Il n’y a absolument rien ici qui n’ait été entendu dans le répertoire existant du groupe. Les ballades ont des mélodies agréables (« AS III », qui signifie « Autumn Shade 3″… n’en a-t-il pas marre?), les morceaux rock sont plutôt réussis (« Scream », « Manger »)… mais tout cela fonctionne sur une formule immuable qui ne crée ni la surprise, ni l’intérêt. L’exemple type demeure « He’s A Rocker », dont la construction est calque sur « Ride », qui était lui-même calqué sur « Outtathaway ».

Aucun morceau de Melodia ne possède l’urgence de « Get Free » (exemple type du morceau arrivé au bon moment, quand le monde avait besoin d’un jeune groupe énervé), ni l’évidence mélodique de « 1969 ». L’album n’est pas mauvais, il est juste dispensable si on possède les précédents, voire complètement inutile si Highly Evolved vous laisse insensible (et on le comprend volontiers). Toute personne découvrant les Vines par cet album a des bonnes chances d’aimer le groupe. Ceux qui ont déjà écouté les albums précédents (et les laissent dormir dans le placard depuis des années) pourront passer leur tour sans crainte d’avoir raté quoi que ce soit d’important.

 

 

Tracklisting :

1. Get Out
2. Manger
3. A.S III
4. He’s A Rocker
5. Orange Amber
6. Jamola
7. True As The Night
8. Braindead
9. Kara Jane
10. MerryGoRound
11. Hey
12. A Girl I Knew
13. Scream
14. She Is Gone