FOXBORO HOT TUBS – Stop Drop and roll !!! Exercice de style anodin

(Jingle Town Records – 2008)

Pour ceux qui ne seraient pas encore au courant du secret le moins bien gardé de l’année, rappelons que sous le nom improbable des Foxboro Hot Tubs se cache le groupe Green Day, qui semble avoir joué la carte du garage rock primal, un style que l’on préfèrera toujours à celui du punk californien calibré FM.

La pochette du disque promet « 12 hits, including Mother Mary »… Qu’en est-il ? Comme prévu, l’album est caractérisé par un son proche de celui du coffret Nuggets (orgue Hammond, fuzz, chœurs réjouissants, etc.), et on s’amuse un moment à rechercher les plans piqués à droite et à gauche. Ainsi,  » Mother Mary « , dont le riff de guitare est calqué sur  » You can’t hurry love  » des Supremes (comme  » Lust for life  » d’Iggy Pop et  » Are you gonna be my girl ?  » de Jet), ou  » Highway 1″, dont l’introduction rappelle le  » Bubblegum  » de Kim Fowley.

On se lasse cependant assez rapidement de l’exercice de style tenté par le groupe. L’idée était originale, la démarche intéressante : le résultat est malheureusement loin d’être extraordinaire. Même déguisés en Foxboro Hot Tubs, les membres de Green Day ne joueront jamais la même musique que les Black Lips. Stop Drop and Roll !!! n’est pas un album désagréable, mais il n’a rien de révolutionnaire, et s’avère finalement assez anodin.

Après la sortie de cet album, plusieurs options semblent possibles :

– Green Day abandonne ce projet parallèle, Foxboro Hot Tubs devient le projet principal,
– Les deux  » groupes  » coexistent pour une durée indéterminée,
– Les membres de ces deux groupes créent un nouveau pseudo et enregistrent des disques de la musique traditionnelle de leur choix.
– Les millions de fans de Green Day vont s’intéresser au garage-rock, s’apercevoir que des dizaines de groupes ont enregistré de meilleurs disques que ce Stop Drop and Roll !!!, arrêter de faire du skate, de porter des bermudas, et se mettre à écouter les Dirtbombs et The GO (c’est l’hypothèse la plus optimiste, j’en conviens).

 

Liste des chansons :

1. Stop Drop and Roll *
2. Mother Mary
3. Ruby Room *
4. Red Tide
5. Highway 1
6. She’s a Saint Not a Celebrity
7. Sally
8. Alligator
9. The Pedestrian
10. 27th Ave. Shuffle
11. Dark Side of Night
12. Pieces of Truth

Pour écouter les Foxboro Hot Tubs : www.myspace.com/foxborohottubs

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

2 Comments

  1. Si Green day veut se racheter une crédibilité (en a t-il déja eu une ?) il faudra qu’il fasse beaucoup mieux… Sinon, perdre du temps à parler de ce disque est inutile. Que le groupe retourne à ses mélodies FM de pop sirupeuse pseudo punk rock et assume son statut d’icône du « énième revival »  punk déclenché dans les 90’s.
    Sinon, mon petit dernier a une nouvelle dent…

  2. Assez d’accord – sauf que j’aime bien Green Day (doucement les tomates). C’est d’ailleurs assez étonnant, ce disque, car je m’attendais paradoxalement à beaucoup mieux : il y a punk californien et punk californien, Green Day n’étant certainement pas le plus représentatif du genre si on le compare aux horribles NoFX. Fondamentalement peu de choses différencient des albums comme « Nimrod » et (surtout) le kinksien « Warning » d’albums garage – mis à part le son… or, sur l’album de FHT, il y a bien le son, mais il n’y a plus les chansons, les mélodies parfois très efficaces (yes, j’ai esquivé cette tomate-là 😉 qu’on trouve sur les albums de Green Day. C’est sans doute la première fois que j’écoute un album composé par Billie Joe Armstrong sans qu’aucun morceau n’accroche mon oreille à la première écoute…

Laisser un commentaire