BUFFALO KILLERS – Let It Ride Dig it

(Alive Records 2008)

Les Buffalo Killers ont tout pour plaire : ils sont gros, barbus et envoient un des meilleurs blues-rock de la planète. Rescapés du défunt groupe garage-rock de Cincinatti Thee Shams, les frères Gabbard (Andrew au chant/guitare, Zach à la basse) et le batteur Joseph Sebaali proposent avec leur deuxième album dix morceaux de blues psychédéliques fortement marqués par la fin des années soixante britanniques. On pense notamment à Cream, pour l’alliance entre la voix douce du chanteur et le groove puissant du trio, mais aussi aux Stones d’Exile On Main Street, au Jimi Hendrix Experience et aux Beatles des derniers jours, dont l’ombre plane sur les meilleurs morceaux. The Dirty Mac, en somme.

Fonctionnant en power-trio, les Buffalo Killers ont su recréer sur Let It Ride le son de la période charnière 68-70, celui de cette période où les groupes psychédéliques retrouvaient leurs racines blues et folk et se cherchaient un nouveau son, avant que le heavy-metal de Led Zeppelin et Black Sabbath ne devienne la norme. Il en résulte de nombreux morceaux blues à la Blue Cheer, emplis de fuzz et de roulements de batterie comme on les aime (« It’s A Shame », « Let It Ride », « Take Me Back Home »), quelques ballades psychédéliques qui possèdent la même chaleur pastorale que le Pink Floyd de More (« Leave The Sun Behind ») et une paire de grands morceaux, comme « If I Get Myself Anywhere » ou l’imparable « Get Together Now Today », sorte d’hybride entre « Dig It » des Beatles et « Hey Joe » version Hendrix.

Comme Guts Of Steel de Brimstone Howl ou le récent album de Radio Moscow, Let It Ride a été produit par Dan Auerbach. Le guitariste chevelu des Black Keys a su conférer aux Buffalo Killers un son chaleureux et mordant, encore meilleur que celui de l’excellent premier album du groupe (Buffalo Killers, sorti en 2006, qu’on recommande). Une certaine parenté se dégage dans le style et l’éthique de tous ces groupes, qu’on pourrait rapprocher aussi des canadiens heavy de Black Mountains ou des rugueux Black Diamond Heavies. La simple évocation de ces noms tend à prouver que la scène blues-rock-psyché nord-américaine se porte très bien aujourd’hui. Les Buffalo Killers font partie de ces très bons groupes dont personne ne parle jamais mais qui produisent une musique classieuse et intemporelle. Ne passez pas à côté de Let It Ride.

 

 

Tracklisting :

1. Get Together Now Today  *
2. Let It Ride
3. Leave the Sun Behind  *
4. If I Get Myself Anywhere  *
5. Give and Give
6. On the Prowl
7. It’s a Shame  *
8. Heart in Your Hand  *
9. Take Me Back Home
10. Black Paper

Un extrait mp3 tiré du site du label Alive Records, « If I Get Myself Anywhere » :

Leur MySpace permet aussi d’écouter plusieurs morceaux de Let It Ride.

 

Vidéo : 

« Get Together Now Today » :

 

Vinyle : 

Buffalo Killers - Let It Ride

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

6 Comments

  1. bon ben voilà, je les écoute non stop depuis deux jours. avec un gros coup de coeur pour ‘Get Together Now Today’.
    c’est un peu du Black Keys avec une touche légérement groovy et sensuelle qui leur manque.

  2. Fantastique découverte! Enfin un jeu de batterie qui rappelle les glorieuses heures de Ginger Baker! Limite jazzy: j’adore! On est loin de Meg White… Des riffs à la ZZ Top de la première heure (avant qu’ils ne deviennent les caricatures qu’on connaît), des références évidentes à Cream, quoique les solos soient plus sobres, un look de dégénérés sudistes à la Lynyrd Skynyrd: ils ont tout bon! Dans le genre, je vous conseille aussi Howlin’ Rain, le groupe « calme » d’Ethan Miller, le leader des furieux Comets on Fire.

Laisser un commentaire