(Rough Trade 2002)

On pourrait reprendre la fameuse citation d’Andrew Loog Oldham, manager des Rolling Stones des débuts en disant que les Libertines ne sont pas un groupe, ils sont un style de vie. Ils ne sont pas qu’un jean déchiré et une paire de converse en manque de Velvet Underground comme tant de clones des Strokes. Carl Barat et Pete Doherty ont pondu avec Up The Bracket la pierre angulaire du rock anglais des années 2000. Pas moins.

A la sortie de cet album, on ne sait que très peu sur le quatuor si ce n’est qu’un des deux chanteurs est junkie jusqu’à la moelle et qu’ils ont sorti avec « What A Waster » un single monstrueux. La première écoute de l’album laisse dubitatif, tout cela a bien l’air chaotique et désorganisé…On réécoute EN LISANT LES PAROLES… révélation. Les Libertines portent avec eux la poésie urbaine des bas-fonds de Londres et une mythologie bancale à base d’archaïsmes britanniques, croisement de Village Green et de Philip Sidney : ce rêve arcadien que partagent depuis des millions d’addicts via le site internet de Pete Doherty. On n’aime pas les Libertines, on est obsédé par eux.

Toutes les chansons sont exceptionnelles ici, les Libertines sont sublimes, constamment à la limite de la rupture, se relevant quand on les verrait tomber, le sourire aux lèvres… « Time For Heroes », « Up The Bracket », « The Good Old Days », « Horrorshow », « I Get Along », piochez au hasard n’importe lequel de ces trésors intemporels dans la lignée Kinks/Clash et fermez les yeux…

Produit par Mick Jones, ex-Clash, Up The Bracket n’est pas un bon album, c’est un classique. Ce n’est pas un disque de rock’n’roll. C’est le rock’n’roll incarné. Des milliers d’écoutes plus tard on se demande où va ce groupe en crash annoncé depuis le début, les larmes aux yeux et la bière à la main et en se sentant moins honteux d’être né après 1977.

 

 

Tracklisting :

1     Vertigo   *
2     Death on the stairs
3    Horrorshow  *
4     Time for heroes  *
5     Boys in the band
6     Radio America
7     Up the bracket  *
8     Tell the king
9     The boy looked at Johnny
10   Begging  *
11   The Good old days  *
12   I get along  *

  

Vidéos :

« Up The Bracket »

« Time For Heroes »

« I Get Along »


 

Vinyle :

La pochette propose des collages de photos typiques de Pete Doherty, avec les paroles et les accords des morceaux.

The Libertines - Up The Bracket