HOWLING DIABLOS – Car Wash Un grand moment de rock'n'roll

(Alive Records ; 2005)

Ce quintette de Detroit emmené par le chanteur Tino Gross a enregistré son meilleur album pendant l’hiver 2004-2005. A l’origine une formation résolument funk, les Howling Diablos ont choisi de mettre leur identité et leurs influences au service de compositions rock. Le résultat est prodigieux, et puise aux sources du genre, comme l’indique la reprise de R.L. Burnside (« Gone So Long », dont la version des Howling Diablos est très réussie). La section rythmique est sans faille, les guitares précises et l’apport du saxophone est absolument génial. Sur la dernière chanson de l’album, « Elvis Lives », comme sur « Stop Runnin’ Your Mouth », on retrouve les accents du saxophone des Stooges de Fun House.

La chanson-titre est imparable. Le morceau est un parfait exemple du style que le groupe a choisi pour cet album : le riff de guitare est accrocheur, la frappe de batterie imposante… Le chant (ici assuré à plusieurs voix) prépare l’arrivée des saxophones, qui prennent peu à peu de plus en plus d’importance. L’ensemble est appliqué et plein d’assurance : un changement de tempo annonce l’arrivée des solos, avant le retour du riff de départ.

Le disque possède tous les éléments pout être un grand disque : des riffs poisseux, des ambiances salaces, du groove en abondance et des morceaux dansants (« Prison Train »), du boogie qui tâche (« Dope Man »), auxquels s’ajoutent une orchestration qui éclaire les compositions sous un jour nouveau – en particulier des parties d’harmonica et de saxo extraordinaires. L’imagerie outlaw est utilisée à outrance, notamment pendant le pont mémorable de « Mean Little Town » (une chanson qui doit beaucoup aux Rolling Stones). Les cinq membres d’Howling Diablos assument pleinement l’image sale et dangereuse habituellement attribuée à la ville de Detroit, et les thèmes de certains morceaux sont choisis en conséquences : « Dope Man » et « Prison Train » traitent de la drogue – la plupart des membres avaient reconnu des problèmes de dépendance à l’héroïne et à la cocaïne.

Pour ce disque, le groupe de Tino Gross a trouvé une alchimie parfaite entre compositions originales et un son parfait. Le résultat est un disque impressionnant, à ne pas rater.

 

 

Liste des chansons :

  1. Car Wash *
  2. Gone So Long * (R.L. Burnside)
  3. Broke Down
  4. Prison Train *
  5. Dope Man *
  6. Mean Little Town *
  7. Easy Street
  8. Stop Runnin’ Your Mouth *
  9. A Woman (Like Me)
  10. Elvis Lives *

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/howlingdiablo

  

Vidéos :

« Car Wash »

 
« Prison Train »
 
 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

6 Comments

  1. Salut Rémi ! J’adore ce groupe dont m’avais parlé Eric. Le groupe a sorti un nouvel album « Divine Trash Highway » qui s’annonce très bon également.
    Le groupe aimerait jouer en France, on croise les doigts !

  2. Je viens enfin de trouver cet album (sur internet j’entends) et après une rapide première écoute ce qui me frappe le plus c’est la ressemblance avec Captain Beefheart, aussi bien au niveau des instrus (guitare et harmonica), que du rythmes et de la voix (sur certains morceaux on a vraiment l’impression d’entendre Don Van Vliet ).

  3. Ce disque est excellent, un gros morceau de rock n roll.

    D’ailleurs je me dit que Jesse Hugues devrait l’écouter, lui qui veut du boogie.

    Ils ont sorti une compile de trois cd sinon en 2009 du nom de « Divine trash Highway », j’ai pu écouter que la piste titre pour l’instant (avec à la gratte Calvin Cook dessus) qui est excellente.

    Une chronique un jour (si vous l’avez) ?

  4. « Divine Trash Highway » n’est pas un véritable album mais une collection de morceaux enregistrés entre 1995 et 2003 ! Donc pour la prod’ forcément…

    Le groupe y est plus funky et même jazzy sur certains morceaux. Je lui préfère « Car Wash » plus punk blues mais comparer les deux serait abusif car ils n’ont absolumment rien en commun.

Laisser un commentaire