A PLACE TO BURY STRANGERS – Exploding Head Malsain ?

(Mute Records ; 2009)

 Après le véritable coup d’éclat qu’ils avaient réussi avec leur premier LP (A Place To Bury Strangers, sorti en 2007), l’un des groupes les plus fascinants de la scène new-yorkaise contemporaine vient de livrer son deuxième album. Pour l’occasion, le groupe a changé de maison de disques, et se retrouve maintenant chez Mute Records, aux côtés notamment de Nick Cave et des Liars. Depuis deux ans, le groupe s’est beaucoup produit sur scène, et on a reçu des comptes rendus divers et variés des concerts d’A Place To Bury Strangers ; certains spectateurs ayant vécu une expérience extraordinaire et bouleversante, d’autres ayant eu l’impression de se trouver en face d’une vaste supercherie.

Il est peu probable que la sortie de ce deuxième album fasse changer d’avis celles et eux qui avaient déjà entendu le premier LP du groupe. Le titre de l’album fait référence à un syndrome étudié en médecine, caractérisé par une violente hallucination auditive. L’intellectualisation est ici évidente : on n’est pas en présence de punks braillards dont le but est de faire exploser votre crane, mais bien à de véritables intégristes du son, qui ont délibérément choisi d’utiliser tous les moyens possibles pour créer une ambiance unique et dérangeante. Heureusement, la qualité des morceaux suit les ambitions démesurées du groupe. Dès les premières secondes de la chanson qui ouvre l’album, « It is nothing », le groupe d’Oliver Ackermann démontre un savoir-faire impressionnant. Quand il s’agit de faire monter la tension (comme sur « Ego Death »), ce savoir-faire semble devenir démoniaque : le groupe varie les tempos, alternant passages bruitistes minimalistes et moments de violence sonore pure.

Le jeu de percussion est partagé entre une rythmique mécanique – la boîte à rythme semble refaire son apparition (« In Your Heart », « Exploding Head »)  – et un  martellement à peine plus organique. Les influences sonores sont toujours majoritairement situées du côté de la scène post-punk, mais incluent aussi des aspects de divers éléments des scènes rock des trente dernières années. La basse est prodigieuse sur la plupart des morceaux de l’album, et possède un rôle primordial dans leur fonctionnement (« Ego Death », « Smile when you smile », et bien sûr « In Your Heart »). Après le choc initial subi par l’auditeur, la qualité des chansons se dévoile peu à peu, et le disque prend une dimension supplémentaire à chaque nouveau passage.   

Une nouvelle fois, à l’image de ce qui s’était passé à l’écoute de leurs premières chansons, on ne ressort pas indemne de l’écoute des pistes qui forment Exploding Head. Le travail effectué sur le son pour bâtir le bruit blanc qui occupe la majeure partie de ces pistes est proprement hallucinant. Les distorsions produites sur les accords de  guitare sont délirantes ; la musique semble se désincarner de façon démente sur quelques-unes des pistes de cet album, qui se termine en feu d’artifice avec « I Lived My Life To Stand In The Shadow Of Your Heart », sur laquelle les effets de larsen sont à la limite du supportable. Le morceau abandonne totalement sa structure de départ pour s’échapper dans un maelstrom abrutissant, et révèle encore davantage un groupe au potentiel immense.

A l’image des distorsions et des larsens divers sur les guitares, l’utilisation outrancière des échos est totalement assumée, au point qu’elle en horripilera sans doute plus d’un. Cet aspect provocant est inhérent au projet d’A Place To Bury Strangers, qui ne sera jamais un groupe consensuel, mais un projet réfléchi, dont les albums sont à ce jour inspirés, originaux et qui a rapidement rendu le groupe indispensable sur la scène contemporaine.

 

 

Liste des chansons :

  1. It Is Nothing *
  2. In Your Heart
  3. Lost Feeling
  4. Deadbeat *
  5. Keep Slipping Away
  6. Ego Death
  7. Smile When You Smile
  8. Everything Always Goes Wrong
  9. Exploding Head
  10. I Lived My Life To Stand In The Shadow Of Your Heart *

L’album est en écoute sur Deezer : www.deezer.com/en/#music/a-place-to-bury-strangers/exploding-head-393642

Le groupe sur MySpace : www.myspace.com/aplacetoburystrangers

 

Vidéos :

« In Your Heart »

 
« Dead Beat » (live)
 
 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

6 Comments

  1. Pas mieux. Et vraiment très bien vu le côté « intégristes du son ». Et effectivement, ce qui rend ce groupe d’autant plus précieux est qu’au-delà de cet intégrisme, les chansons sont souvent de haute
    tenue (« It Is Nothing » me semblant la plus représentative du groupe…)

  2. Ouaip avis partagé sur ce second album si ce n’est que je le trouve moins « brutal » que le premier.
    Pour rebondir sur les impressions en concerts, il faut préciser que le groupe sur scène donne effectivement dans la surenchère. Je peux comprendre au vu de la violence du groupe que comme pour My
    Bloody Valentine on parle de supercherie.
    Mais il ne faudrait pas oublier deux choses :
    – chez A Place To Bury Strangers on a de véritables compos
    – la puissance dégagée par le groupe ne provient pas que d’un mur d’amplis mais bel et bien des effets que les musiciens sortent de leurs instruments et notamment les pédales d’effet du
    guitariste.
    Un concert de APTBS reste néanmoins une expérience éprouvante… mais jouissive !

  3. Complètement d’accord avec Franck, et pour avoir vu les deux groupes (MBV et APTBS) le même soir, d’un côté on a effectivement une supercherie assourdissante (MBV donc), de l’autre un groupe punk
    au son monstrueux / musiciens compétents / chansons épiques. Pas la même histoire donc…

  4. Moi aussi je les vois ce week-end au grand mix (j’ai d’ailleurs trouvé personne pour m’accompagner, est-ce un signe). J’ai découvert il y a pas longtemps et les deux albums sont excellents, entre
    Jesus&MC et Joy Division, c’est deux ingrédients pas évidents ni à maitriser ni à concilier je pense et pourtant. La morsure du froid ou un truc comme ça. Faites moi péter les tympans !

Laisser un commentaire