BRIMSTONE HOWL – Tunnel Of Love No better ride in the world

(Boom Chick 2008)

Brimstone Howl est un groupe fantastique. Quiconque s’intéresse au punk garage vous le confirmera : de Guts Of Steel à We Came In Peace puis au récent Big Deal, What’s He Done Lately ?, le quatuor du Nebraska a récemment sorti trois grands disques de rock’n’roll. Mieux encore, alors que le groupe de John Ziegler alignait les albums parfaits, il n’a jamais cessé de publier des singles inédits sur des petits labels tels que Boom Chick, Shake Your Ass ou Rob’s House.

Parmi eux, on trouve ce fulgurant simple sorti début 2008, entre Guts Of Steel et We Came In Peace et dont les morceaux ne figurent sur aucun album du groupe. « Tunnel Of Love », avec son intro qui évoque aussi bien « Friday On My Mind » des Easybeats que « Mother’s Little Helper » est digne du meilleur des Rolling Stones de 1966. On y entend d’abord Ziegler annoncer la thématique du morceau (« I’m gonna tell you a story, that’s something that happened to me last summer at the candy fair« ) tandis que le morceau se met en action et on retrouve avec plaisir la rythmique typique de Brimstone Howl : accords de guitare martelés, pulsation assurée par Calvin Retzlaff, cascades de guitares bluesy de Nicky Waggoner. Ziegle narre comment il est allé à la fête foraine et a profité de l’obscurité d’une attraction (le fameux « Tunnel Of Love ») pour séduire une jeune fille solitaire. « No better ride in the world, for lonely boys and lonely girls« , dit-il lors du refrain qui parvient à capter à merveille un certain parfum d’adolescence.

La face B, « Child Of Perdition » est du même tonneau, et montre le groupe souverain dans le genre de rock’n’roll frontal qu’il maîtrise à merveille – à mi-chemin entre Gun Club et Datsuns. Energie punk, solo bluesy étinceant, interprétation habitée : tout ici témoigne du fait que Brimstone Howl à cette époque étaient sans égal sur la scène garage américaine. En 2008, ils avaient tellement de morceaux fantastiques en magasin qu’ils pouvaient se permettre d’écarter deux pistes aussi percutantes de leurs albums. Ahurissant.

 

 

Tracklisting :

A : « Tunnel Of Love »
B : « Child Of Perdition (Crying Hard) »

Le site du label Boom Chick, qui vend toujours le disque : www.boomchickrecords.com/buystufff.html

 

 

Vinyle :

Brimstone Howl - Tunnel Of Love

Brimstone Howl - Tunnel Of Love

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

3 Comments

  1. Completement d’accord Brimstone Howl est un des meilleur groupe garage de ces dernieres années. Petite precision Child Of Perdition se retrouve sur We Came In Peace, réenregistré pour l’occasion.

    Sinon je vous recommande Bare Wire excellent groupe garage de San Francisco que j’avais evoqué sur le forum sans autre resultats que leur esthetique (que je reconais) douteuse, mais la pochette
    de Harlem l’est au moins autant si ce n’est plus

Laisser un commentaire