EASTERN LANE – I Said Pig On Friday England, year 2004

(Rough Trade  2004)

Qui se souvient encore d’Eastern Lane ? Ce groupe anglais, qui n’exista que le temps de deux albums (Shades of Black en 2003 et The Article en 2005), reste aujourd’hui comme typique de la scène britannique, de l’époque, au moment où The Libertines régnaient en maître sur le rock anglais (et sur le NME) et que les futurs groupes à succès, plus ou moins doués, ne faisaient qu’éclore (Franz FerdinandBloc Party, Kasabian…).

Le temps de deux albums (en particulier le second) et de quelques singles, Eastern Lane a ainsi creusé le sillon d’une pop inspirée, un rock qui avait clairement pour ambition d’être diffusé dans tous les clubs vaguement indie du royaume. « I Said pig on Friday » est l’un de leurs morceaux caractéristiques : guitares tranchantes, chant scandé et lad attitude, auxquels vient se joindre la batterie, au son caractéristique de ce style – et qui semblera peut-être étrange à qui le découvrira aujourd’hui… Il s’agit pourtant d’une facette importante du rock anglais des années 2000, et ne doit pas faire oublier les mélodies et le talent de quelques-uns de ces groupes.

En face B, « For Valour » est un morceau plus qu’honnête de pop-indie qui prouve qu’Eastern Lane aurait pu jouer un rôle plus important : le groupe se montre solidement installé autour du chant assuré de Derek Meins, et le jeu de guitare est particulièrement réussi, alternant rythmique tranchante et boucles virtuoses.

 

 

Tracklisting : 

1. I Said Pig On Friday
2. For Valour

 

Vidéo :

  

Vinyle : 

Eastern Lane - I Said Pig On Friday

Eastern Lane - I Said Pig On Friday

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

2 Comments

  1. Easter Lane? 2004? Si, si, on se souvient. ah! toute une époque! Ils avaient sorti une bonne chanson (bon, laquelle, certes, on sait plus trop…) Un hommage bienvenu, en tout cas.

  2. A force que Planetgong en parle (et je l’avais déja constaté en fouillant dans les archives), je me rends compte que je suis globalement passé à côté de tout ce « rock anglais des années 2000″…
    Hormis The Coral.

    J’ai pas accroché plus que ça aux Libertines, Franz Ferdinand… Et j’ai loupé pas mal de bons seconds couteaux je pense.

    Donc sûrement à tord mais même à la réécoute j’ai du mal à accrocher à tout ça.

Laisser un commentaire