ESG – Come away with ESG Party !

(99 records ; 1983)

Ce disque est le premier album d’ESG, un groupe composé des quatre sœurs Scroggins (Marie, Valerie, Renee et Lorraine) formé à New-York, et dont la carrière mouvementée s’est achevée  après la sortie du quatrième album studio (Keep on moving, en 2006). Dans notre cas, la découverte de ce disque a pour origine un 45 tours des Dirtbombs enregistré en Australie (et miraculeusement déniché à Dangerhouse), Pray for pills. Pour la face B de leur single, les Dirtbombs avaient choisi d’enregistrer une version de « My love for you », dernier morceau de cet album. Intrigués par ce choix, nous avons donc décidé d’écouter la version originale, puis la totalité de l’album, dès que cela a été possible.

La surprise a été si importante qu’il nous a fallu attendre quelques années avant de parler de ce disque difficilement classable : Come away with ESG  est un très bon album, marqué par les influences funk et que l’on retrouve parfois aujourd’hui dans la catégorie post-punk. De fait (probablement faute de moyens), les frangines Scroggins ne s’embarrassaient pas de production inutile : enregistré live in the studio, le disque est – dans sa majeure partie – composé par un jeu de basse suramplifiée, une batterie, un clavier assez minimaliste et un chant le plus souvent assuré par deux ou trois membres du groupe. Les percussions (batterie et congas) rythment brillamment l’album, du début à la fin : le couple basse-batterie fonctionne à merveille, et se voit parfois rejoint par quelques percussions supplémentaires, comme sur « It’s Alright ».

Come away with me est caractérisé par une inventivité splendide, et une absence de complexe qui ne l’est pas moins : des petits cris qui accompagnent « Dance », le chant nasillard et minimal de « About you », l’introduction – voire l’intégralité – de « Moody (spaced out) ». L’ensemble est joyeux et dynamique, et provoque une irrépressible envie de bouger ; ESG ménage dans son disque quelques espaces entre les chansons pour plusieurs pistes instrumentales (l’excellente « Parking Lot Blues » ou « Chistelle », sur laquelle une guitare s’invite à la fête).

En plus de cette ambiance funk lo-fi, ESG livre sur cet album plusieurs morceaux redoutables : la chanson-titre « Come Away », mais aussi « You make no sense » et bien sûr « My love for you ». Le disque a marqué de nombreux groupes hip-hop des années 1980 et 1990, dont nous n’évoquerons pas le nom ici pour éviter toute grossièreté. Il ne serait pas étonnant que ce Come away with ESG ait été un des disques de chevet des membres de Whirlwind Heat, tant les sonorités et l’approche musicale possèdent de ressemblances… Ce premier album, en marge des styles et des modes, conserve aujourd’hui une pertinence et une immédiateté indiscutables.   

 

 

Liste des chansons :

  1. Come Away *
  2. Dance
  3. Parking Lot Blues *
  4. You make no sense *
  5. Chistelle *
  6. About you
  7. It’s Alright
  8. Moody (spaced out)
  9. Tiny Sticks
  10. The beat
  11. My love for you *

  

Vidéos :

« Come Away »

 
« Moody »
 

 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

10 Comments

  1. T’aimes bien ça, ratel ?

    Déjà que j’avais hésité à en parler au Baron…

    (Et je crois que oui, en tout cas A South Bronx Story l’est étant donné qu’il a été ‘achement samplé et ré-édité.)(Et il y a à peu de choses près les mêmes chansons sur A South Bronx
    story
    .)

  2. Ratel qui apprécie du post-punk ?!? Vais finir par croire à l’Apocalypse pour 2012, moi

    Trêve de conneries, ch’uis content de voir que leur son décharné et minimal te cause !

    (j’arrête là avant de déraper, je manque d’objectivité au sujet de ESG)

  3. Cet album a été réédité en 2011 sur Fire Records et j’l’ai trouvé au Silence de la Rue (les compils sur Soul Jazz Records sont cools mais passent après ce disque je trouve).

    Super disque ! Impossible de s’en lasser…

Laisser un commentaire