FRANZ FERDINAND – Walk Away Contre-pied sentimental

(Domino ; 2005)

Le trajet de Franz Ferdinand a été assez fulgurant : dès son premier album, ce groupe écossais a connu un grand succès (critique et populaire) malgré de nombreux aspects assez irritants (à la réécoute, quelques synthétiseurs font assez mal aux oreilles). Franz Ferdinand faisait merveille dans la petite niche qu’il s’était créée dans la scène rock’n’roll britannique, alors peuplée de groupes fantastiques souvent évoqués sur PlanetGong (Coral, Libertines, Eighties Matchbox B-Line Disaster, etc.). Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’y avait pas de folie furieuse chez Franz Ferdinand ; bien au contraire, ses membres avaient plutôt l’apparence de jeunes garçons propres, habillés avec soin, et dont les cheveux courts étaient toujours bien peignés. Leur deuxième album, You Could Have It So Much Better, a confirmé et amplifié le succès du groupe – il a même été #1 des charts britanniques ; « Walk Away » est le deuxième single tiré de ce disque.

Loin d’être le groupe le plus excitant de sa génération, Franz Ferdinand a enregistré quelques chansons remarquables, dont ce « Walk Away » où le groupe se montre sous son meilleur jour : particulièrement inspiré, et surtout plein de maîtrise dans la musique et l’interprétation… La narration laisse percevoir la douleur du chanteur derrière son discours volontaire « I love the sound of you walking away (…) I must be strong, staying an unbeliever ». Rarement le groupe aura-t-il été aussi pertinent : les trois minutes trente de « Walk Away » sont un vrai bonheur, un modèle de délicatesse pop-rock. En face B, le groupe se contente de livrer une version acoustique de « The Fallen », finalement assez proche de la version de l’album, malgré le relatif dépouillement instrumental – seules des guitares accompagnent le chant d’Alex Kapranos.

 

 

Liste des chansons :

Face A : Walk Away *
Face B : The Fallen (acoustic)

  

Vidéo :

  

Vinyle :  

Franz Ferdinand - Walk Away

Franz Ferdinand - Walk Away

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

3 Comments

  1. Ah oui c’est une belle chanson – étonnant, j’aimais bien ce que j’entendais à la radio mais malgré tout je les trouvais un peu irritants et pas très humains, du coup j’ai jamais pris le temps
    d’écouter véritablement, ce titre est une belle surprise, merci de redéterrer ça !

Laisser un commentaire