LOS CHICROS – Radio Transmission Foisonnant

(Discograph 2009)

A l’heure où les habitudes de téléchargement transforment les lecteurs mp3 en gigantesques playlists uniquement peuplées de tubes du moment, le quartet parisien Los Chicros a décidé de choisir le contrepied de l’album qui ne s’écoute que d’une traite. Un choix audacieux, presque suicidaire : qui veut encore d’un album concept en 2009 ? Les fans de Muse ?

A l’image de The Who Sell Out, Radio Transmission est un hommage aux radios d’antan. Si le chef d’œuvre des Who s’inspirait des radios pirates telles que Radio Caroline alors en voie de disparition, Los Chicros ont bâti leur album comme un clin d’œil aux débuts erratiques de la bande FM. Cette époque (pas si lointaine) où les radios sauvages furent autorisées à diffuser en liberté fut le théâtre de toutes les expérimentations radiophoniques et permit aux musiques alternatives d’être diffusées largement, dans une ambiance gentiment amateuriste. C’était avant que les médias traditionnels rachètent les petites stations, reprennent l’abrutissement des masses et laissent crever la majorité des radios associatives. L’âge d’or de la bande FM[1].

Comme chez les Who, on retrouve entre les morceaux de Radio Transmission des jingles, des grésillements typiques des vieux transistors, des monologues d’animateurs lassés… et une belle collection de chansons pop psychédélique. Cette idée de zapping radio permet aux Chicros de varier les thèmes et les genres tout en gardant une certaine ligne directrice. Parmi le foisonnement de morceaux aussi divers qu’inspirés, le groupe brille lorsqu’il s’agit d’envoyer des comptines psychédéliques faussement naïves. Chez Los Chicros les mélodies sont reines, et lorsque l’interprétation suit, leurs chansons sont irrésistibles. Le premier choc vient de la ballade planante  « What’s New Today On TV ? », le genre de morceau que savait écrire Air au siècle dernier. Dans ce registre pop indé délicat, d’autres excellentes chansons telles que « Radio » et le single folk vaudou « New Orleans» à la mélodie mémorable sont d’incontestables réussites. Plus barré, « Straigt A’s » des Dead Kennedys, est traitée en spoken word avec une boîte à rythmes et des synthés idiots. Un de nos moments préférés de l’album, avec ce côté do it yourself qu’on aime.

Le groupe multiplie les styles et brille dans la plupart d’entre eux : la pop enjouée avec « Without You » (avec l’addition de la chanteuse Brisa Roché qui donne une touche The Dø), le folk champêtre avec « Winos For Jesus », le trip progressif oppressant de « If You Leave Me, Leave Me Running ». Inévitablement, sur la longueur le groupe commet quelques faux pas – difficile à éviter quand on envoie la bagatelle de 19 morceaux –, comme la ballade champêtre « Negrita », agréable à l’écoute mais qui fait plus penser au folk UMP[2] d’Yves Duteil qu’à Nick Drake. Heureusement l’humour du groupe nous incite à l’indulgence car ce morceau est suivi d’un triolet de pastiches assez réussis : un passage rap avec « Big Daddy Pimp Jr » (porté par un très bon riff de guitare), une touche fifties avec le rock’n’roll façon killer dans le jingle « Johnny Rocket’s Midnight Hour Show » et le doo-wop de « Why ? ». La fin d’album est un peu décousue, avec de nombreux morceaux courts qui feraient passer We’re Only In It For The Money des Mothers Of Inventions pour un disque classique et brouillent un peu le propos. Peu importe, car Los Chicros avaient largement fait leurs preuves dans les deux premiers tiers du disque, un album bordélique mais extrêmement attachant.

  

 

Tracklisting : 

1/ Radiotransmission       
2/ What’s new today on TV? *
3/ Radio *    
4/ Radio Depressed      
5/ Straight A’s *
6/ Negrita
7/ Big Daddy Pimp Jr   
8/ Johnny Rocket’s Midnight Hour Show      
9/ Why?        
10/ If you leave me, leave me running *
11/ Without you (with Brisa Roché)  *      
12/ Where I’m from?      
13/ Radio Jesus   
14/ Winos for Jesus      
15/ New Orleans *    
16/ I ain’t doing cocaine no more         
17/ Radio Drugs    
18/ What should I lie about?        
19/ What I want?

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/loschicros

 

Vidéo :

« New Orleans »

  


[1] Heureusement certains résistent comme Aligre FM en région parisienne qui diffuse quelques excellentes émissions de rock’n’roll.
[2] Désolé de dire des gros mots au milieu de la chronique de cet excellent album, mais l’expression me plaît beaucoup.

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

1 Comment

  1. « A l’image de Who’s Next de Muse, Radio Transmission est un hommage aux radios d’antan »

    Euh, tu ne voulais pas plutôt dire « à l’image du Who sell out des Who » ? A moins que ce ne soit moi qui aie un problème de 3ème degré ce matin 😉

Laisser un commentaire