OUTRAGEOUS CHERRY – Seemingly Solid Reality Pop contemplative

(Alive Records ; 2010)

Deuxième album de ce groupe publié par Alive Records, après Universal Malcontents (sorti l’année dernière), Seemingly Solid Reality est le neuvième LP de ce groupe de Detroit emmené par Matthew Smith, dont le premier album avait paru en 1994. Si la pochette de l’album évoque vaguement celle de l’album de The Soft Pack, sa musique se rapproche plutôt de celle des premiers disques du groupe Hacienda ou de Brian Olive : on y retrouve la même fausse nonchalance et la même impression de facilité. Outrageous Cherry prend ainsi le temps d’installer sa musique ; la première piste n’a pas d’autre but que celui de placer l’auditeur en situation.

L’impression qui domine à l’écoute de cet album est celle d’une harmonie parfaite… Interprétées de façon magistrale et impeccablement produites, les chansons de Matthew Smith dévoilent une excellence proprement stupéfiante. La musique que propose Seemigly Solid Reality est une pop-musique intelligente et érudite, qui a clairement pour modèle la pop américaine de la fin des années 60 et du début des années 70 : une feel-good music à l’effet instantané.

De nombreux morceaux de l’album « Unbalanced in the city », « Self-made monster », « Nothing’s changed » et « Unamerican Girls » s’appuient sur une rythmique ample et chaleureuse, alors qu’en toile de fond, les guitares s’élancent dans des suites surprenantes. Délibérément discret, le jeu de guitare est pourtant particulièrement remarquable sur ce disque ; dans des registres différents (comme « Forces of Evil » et « I like it », notamment), la justesse demeure ici le maître mot : lorsqu’elles ne sont pas en retrait, les guitares livrent des solos concis, précis et efficaces.

Ce disque est une belle réussite, un modèle de musique pop mélodique, et parvient à venir à bout de pistes ambitieuses : des chœurs intelligents et très justes apparaissent sur les morceaux inspirés et leur apportent ainsi davantage de relief (« Unbalanced in the city »« My Ghetto », « The Unimportant Things »). Outrageous Cherry réussit le passage à des tempos plus modérés : avec les quelques ballades délicates viennent ponctuer l’album : « The Happy Hologram », ainsi que le dernier morceau, « The Unimportant Things », qui clôt le disque de façon parfaite.

 

 

Liste des chansons :

  1. Seemingly solid reality
  2. Unbalanced in the city  *
  3. Fell  *
  4. My ghetto  *
  5. Self-made monster  *
  6. The happy hologram
  7. Nothing’s changed
  8. Forces of Evil
  9. I like it  *
  10. Unamerican girls
  11. The Unimportant things

Le groupe sur MySpace : www.myspace.com/outrageouscherry

Un extrait en mp3 vie la site d’Alive Records : « Self-made Monster »

 

Vidéos :

« Fell »

 

Vinyle :

OUTRAGEOUS CHERRY - Seemingly Solid Reality

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

2 Comments

  1. Bon, j’avoue avoir été assez déçu à l’écoute, la chronique m’ayant bien fait salivé,

    en gros je trouve que cet albumest d’abord beaucoup plus sombre que présenté, ce qui n’en fait pas un défaut en soit, mais on est loin de la pop sucrée « feel good »,

    ensuite je trouve que la prod manque de relief et de charisme, les envolées de guitare un peu rachitique, et que ça manque de « grandes » mélodies,

    un album à l’écoute agréable mais qui ne m’emballe pas plus!

Laisser un commentaire