THE INCREDIBLE STAGGERS – Zombies of Love Undead Rock’n’roll

(Soundflat Records 2010)

Voici enfin le retour du groupe autrichien le plus célèbre de la planète garage, quatre ans après la sortie de leur premier album, et après avoir modifié leur nom (The Staggers sont devenus The Incredible Staggers)… La sortie de Zombies of Love était l’une des attentes de l’année en ce qui concerne le garagerock européen, tant Teenage Trash Insanity avait été un disque enthousiasmant. Toujours chez Soundflat après plusieurs années consacrées à la scène et qui n’avaient vu le groupe que publier quelques EP, les craintes de voir les Staggers se fourvoyer étaient grandes.

Heureusement, après « Alive », une première piste instrumentale en forme d’introduction enthousiasmante sur laquelle la guitare tient le premier rôle, le groupe montre qu’il n’a rien perdu de sa capacité à enchaîner de grands morceaux de garage-rock sixties. Les premières chansons rassurent en effet totalement l’auditeur : « That’s the beat » et « Zombies of Love » sont deux pistes entraînantes et efficaces, où les Incredible Staggers envoient du rock comme peu de groupes actuels. Les influences sont les mêmes, délibérément ancrées dans les compilations de garage (les désormais classiques séries Nuggets, Back from the grave, Peebles, etc.). Zombies of Love est toutefois remarquablement inspiré : « Unlike You ! » est aussi facile que merveilleux, et apparaît comme un des morceaux imparables de ce disque, et l’assurance d’un grand moment des prochaines performances live du groupe.

« Little Sister » réjouira tous les fans de garage-rock : dans ce genre, le morceau est un véritable modèle : chacun de ses éléments remplit son rôle à merveille : la voix modifiée qui n’oublie pas de lâcher des hurlements quand il le faut, l’imparable jeu de farfisa, la guitare fuzz géniale, la guitare solo précise et la base rythmique, carrée et distincte. The Incredible Staggers touchent ici au cœur même du rock’n’roll : leurs morceaux sont avant tout faits pour danser et s’amuser, et le groupe qui poursuit son chemin avec une belle attitude jusqu’au-boutiste. Après de nombreuses écoutes, on ne sait toujours pas quelle chanson on préfère dans cet album : « The Creepy delivery song » pour son côté foutraque, « Wooly Mammoth » pour son approche appliqué du beat, « Green complexion » pour son immédiateté et ses paroles idiotes, « Just listen and see » pour son final délirant à la Blues Brothers ? Le groupe réalise également avec brio une reprise de « Little Latin Lupe Lu », un morceau des Righteous Brothers déjà repris dans les années 1960 par les Kingsmen et Mitch Ryder & The Detroit Wheels

Bien que le temps ait passé depuis la sortie de leur précédent album, The Incredible Staggers prouvent avec ce disque qu’ils sont toujours un groupe inspiré et enthousiasmant, dont la discographie, quoique légère, est irréprochable.

 

 

Liste des chansons :

  1. Alive
  2. That’s the Beat *
  3. Zombies of Love *
  4. Unlike You !
  5. Trip with me
  6. Peg legged pirate twitch
  7. Little sister *
  8. Wooly Mammoth
  9. The Creepy delivery song
  10. Just listen and see *
  11. Green complexion
  12. I will never be free
  13. Little Latin Lupe Lou
  14. Psycho Highway

Le MySpace du groupe : www.myspace.com/staggers

  

Vidéo :

« Zombies Of Love »

 

Vinyle :

L’album vient avec tout un tas de gadgets : un poster du groupe, et un mobile à fabriquer soi-même suivant un plan.

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

6 Comments

  1. « Superbus » c’était pour le côté contre-fait, je trouve leur musique creuse… Ok ça sonne peut-être garage, ils ont du style, mais on se fait chier… ils n’apportent rien, ne prennent pas de
    risque. Leur dernier album est quand même meilleur que ce qu’ils ont fait avant ( ‘wild teens’ est dégueulasse je trouve, ça n’a pas d’âme… ) mais ça reste un groupe trop propre qui tente de
    s’imposer parmis la scène garage actuelle avec des pochettes bien travaillées sur photoshop mais hélàs à l’interieur du disque il n’y a rien à retenir…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.