THE RICHMOND SLUTS – Sweet Something Un grand moment de rock'n'roll

(Disaster Records 2002)

En France, le revival rock’n’roll des années 2000 a commencé pour beaucoup par le passage nocturne sur chaînes musicales (mais si souvenez-vous, M6 passait des clips vers 3h du matin)  de « Hate To Say I Told You So » des Hives ou la découverte des quatre accords de « Fell In Love With A Girl » des White Stripes à la radio. Pour certains, il avait été initié par le magazine Rock & Folk qui avait bombardé album du mois le disque décoiffant d’un groupe méconnu et voué à le rester : The Richmond Sluts.

Venus de San Francisco, ces glitter-punks fans des New York Dolls ont disparu peu de temps après la publication de cet unique album et se sont réincarnés ensuite dans divers groupes plus ou moins fréquentables (le meilleur étant de loin Big Midnight, le pire étant l’actuel projet du chanteur Shea Roberts devenu batteur dans The Gypsy Moonlight Band). Toutefois, les Richmond Sluts ont eu le temps de produire un single dans un ultime effort avant de se séparer, nommé « Sweet Something ».

Passons vite sur la face B « Sad City (remake 2002) » où le groupe revisite mollement un des meilleurs titres de The Richmond Sluts pour nous consacrer à la face A « Sweet Something ». Un titre important, car pour les fans qui ne connaissent que l’album des Richmond Sluts, c’est le seul inédit du groupe existant. Un titre stonien, porté par un clavier toujours frénétique, et où la voix bolanienne de Shea Roberts fait toujours autant d’effet. Un grand moment de rock’n’roll qui rappelle à quel point les Richmond Sluts étaient un groupe fantastique, et qu’on serait vraiment, vraiment heureux, si l’idée leur venait un jour de se reformer.

 

 

Tracklisting : 

Face A : »Sweet Something » *
Face B : « Sad City (remake 2002) »

 

Vidéo :

« Sweet Something »

 

Vinyle :

The Richmond Sluts

The Richmond Sluts

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

3 Comments

  1. Frank : pour info, il est encore disponible sur Bompstore.com  …mais il faut compter avec des frais de port assez élevés évidemment.

    (Comme c’est la première fois que je commente, j’en profite pour féliciter les auteurs du blog et les remercier pour ces multiples découvertes rock’n roll!)

Laisser un commentaire