LES SHADES – Le Meurtre de Vénus Un potentiel ahurissant

6 mai 2008 Eric 5

(Tricatel 2008) Drôle d’impression à première écoute… On avait aimé les deux premiers 45 tours des jeunes Shades (« Le Temps Presse » et « Le Prix à Payer », tous deux produits par l’immense Bertrand Burgalat), bien au dessus de la concurrence en matière de rock’n’roll (Naast ! Plasticines ! BB Brunes !). Erudits, élégants et dotés d’un son sixties travaillé, les hommes en blanc d’Alfortville semblaient bien armés pour devenir le groupe emblématique de la nouvelle scène parisienne. Seule la voix du chanteur nous gênait alors : timbre juvénile, manque de coffre, chant un rien affecté. On se disait qu’avec le temps […]

BERTRAND BURGALAT – Chéri BB Kitsch pop

10 janvier 2008 Eric 2

(Tricatel 2007) Qu’arrive-t-il à Bertrand Burgalat ? Après une grosse décennie de French pop sophistiquée (autant sur scène avec AS Dragon ou derrière la vitre du producteur studio pour April March et Michel Houellebecq), le producteur aux lunettes emblématiques vient de commettre deux fautes de goût qu’on imaginait pas de sa part. Si on lui a pardonné son incursion mainstream avec Christophe « La tortue » Willem, la pilule Alizée a du mal à passer. On aime Burgalat en pygmalion d’April March, on s’attendait à le voir révolutionner l’insipide Alizée… las, il semble que le lolita en carton ait eu le dernier […]

BERTRAND BURGALAT – Portrait Robot Classe française

24 mars 2006 Eric 6

(Tricatel 2005) Dandy kitsch aux lunettes démesurées et à la mèche graisseuse, Bertrand Burgalat est un cas à part dans l’actuelle scène française. Une référence. Fer de lance du rock indépendant hexagonal avec son classieux label Tricatel, ce génie du son obsédé par Brian Wilson et les ovnis sonores de toutes époques n’a pourtant que peu de disques à son actif. Si ses talents de producteur sont reconnus grâce à ses arrangements luxuriants sur les enregistrements d’April March (le petit chaperon rouge de la pop à la française), de Valérie Lemercier ou du provocateur Michel Houellebecq, peu connaissent ses talents […]