Bilan mensuel PlanetGong Janvier 2011

 

Au moment d’écrire le premier bilan mensuel de l’année, il convient de reconnaître que le début d’année a été difficile pour PlanetGong, pour des raisons diverses sur lesquelles il est inutile de s’apesantir. Après de longs atermoiements, la rédaction de PlanetGongs’est fait violence pour publier le très attendu second volet du volume 4 de la Desolation Row. D’autre part, que les lecteurs avisés amateurs de freakbeat se rassurent : la série de chroniques de Béroalde de Fuzz sur la compilation Rubble devrait très prochainement reprendre. 

  • Nouveautés

Comme chaque année, la plupart des disques chroniqués en janvier-février sont des disques sortis l’année précédente ; pour cette même raison, si PlanetGong livre un bilan de l’année 2010, ce ne sera certainement pas avant plusieurs semaines. Ces quelques semaines ont vu la publication de critiques consacrées à des disques marquants : celui des excellents Bare Wires (Seeking Love), le premier LP des trois filles qui forment le groupe heavy-psych Purple Rhinestone Eagle (The Great Return), mais aussi celui de The Humms (Lemonland ), qui laissent envisager un bel avenir à ces trois groupes. Nous avons également chroniqué le nouvel album des Greenhornes (**** ), fidèle à l’esthétique habituelle du groupe, et le décevant premier disque de White Noise Sound (White Noise Sound). 

  • Oldies

Si l’année 2011 voit se réaliser tous les projets de PlanetGong, cette section devrait se voir mise à jour de façon plus régulière : ce mois-ci,  PlanetGong vous a présenté fièrement l’unique album de Polanie, un groupe qui devrait connaître une exposition sans précédent en France ces prochaines semaines. D’autre part, la série d’articles consacrés aux disques de Buddy Holly sortis de son vivant est à présent terminée, depuis la publication d’un article sur That’ll Be The Day.  

  • Les singles du dimanche

L’année 2011 a commencé pour planetgongpar la chronique de l’extraordinaire premier EP de Gong (Garçon ou fille) ; le simple fait que cette chronique n’ait eu aucun écho est un scandale en soi. Les discographies des Dirtbombs et de The GO seront désormais l’objet d’un rendez-vous mensuel, jusqu’au mois de juin si le temps et les autorités le permettent : ce mois-ci, vous avez pu lire la critique de Pray for Pills, enregistré pendant la tournée australienne des Dirtbombs en 2002, et  Capricorn, premier 7’’ de The GO. Pour compléter ce tableau déjà remarquable,   PlanetGong a présenté deux disques de groupes anglais trop méconnus, l’exceptionnel Celebrate Your Mother de The Eighties Matchbox B-Line Disaster et Song for Abba Tribute Record de Let’s Wrestle, un autre groupe prodigieux auquel on souhaite de rencontrer plus de succès que le groupe de Guy McKnight. 

  • Films rock’n’roll

Cette catégorie s’est enrichie de deux nouveaux articles consacrés à des films indispensables : Denis a en effet écrit une critique de Control, le film d’Anton Corbijn sorti en 2007 et consacré au chanteur de Joy Division, Ian Curtis, et une critique du prodigieux The Big Lebowski, film indispensable signé par les frères Coen et sorti en 1997.

 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

3 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.