Bilan mensuel PlanetGong Juin 2011

La pluie tombe, le vent souffle, le ciel est gris sur la Pologne : le mois de juin est terminé. (Pour les autres mois, remplacer le mot « pluie » par « neige » et ajouter une précision sur les températures négatives de temps à autre.) Le mois de juin est donc fini, écrivais-je : il a fui en moins de temps qu’il ne faut au directoire PlanetGongpour constituer le nouvel épisode d’une Desolation row toujours douloureusement nécessaire. En espérant des jours meilleurs, voici donc le bilan du mois dernier. 

  • Nouveautés

Cette section s’est enrichie de quelques articles consacrés à d’excellents albums publiés par des valeurs sûres du rock’n’roll contemporain : Thee Oh Sees (Castlemania ) et Black Lips (Arabia Mountain), groupes auxquels il faut ajouter les incroyables White Denim (D) qui confirment leur place à part sur la scène contemporaine, et les New-Yorkais de Woods, dont le très beau  Sun and Shade vient d’être publié. 

Ce mois dernier a été l’occasion d’une belle découverte, celle du disque – offert en début d’année 2011 – de New Animal (New Animal), qui propose une nouveauté assez étrange et stimulante…

En revanche, les dernières semaines ont été l’occasion d’une – nouvelle – déception (on n’est jamais trahi que par les gens que l’on aime), le dernier album d’Art Brut (Brilliant! Tragic) qui poursuit la trajectoire qui est celle du groupe depuis trop longtemps, et montre que l’inspiration semble avoir déserté ce projet d’Eddie Argos. PlanetGong a également chroniqué la sortie de l’excellent deuxième 45 tours du groupe parisien Les Rivals (Take you out), publié par Close Up

  • Oldies

Pas d’article depuis (beaucoup) trop longtemps dans cette rubrique : des bouts de bafouilles à peine commencés entassent nos dossiers et noircissent nos carnets ; en attendant une mise à jour de cette section, nous vous conseillons par exemple The Carter Family, Neu !et Alice Cooper.

  • Les singles du presque dimanche

Beaucoup de remous dans les livraisons d’articles de cette catégorie ; l’évolution de sa dénomination était plus que nécessaire. Le mois de juin a vu publier les critiques de trois excellents disques : « Biker Psych », publié par Snake Flower 2 (le groupe de Matthew Melton avant Bare Wires), mais aussi celle de « My Patch »du classieux sujet de sa gracieuse majesté, Jim Noir. La dose habituelle de Dirtbombs a été assurée avec un coup de projecteur sur le 45 tours sorti par Soundflat en 2005, « Tanzen’ Gehn ». Quant au dernier single de The GO, « Howl on the haunted beat you ride », il sera traité au mois de juillet. 

  • Films rock’n’roll 

Ce mois-ci, Denis s’est attaqué pour ses critiques de films à deux œuvres très différentes : la première critique est celle du film Bus Palladium (réalisé par Christopher Thompson), qui présente le parcours cahoteux du groupe (fictif) de rock français Lust à travers la relation opposition/répulsion de ses deux membres principaux Le second article présente When You’re Strange, le film-documentaire de Tom DiCillo consacré aux Doors et à leur indéboulonnable figure de proue, Jim Morrison, qui reste une des plus importantes rock-stars des années soixante – pour de bonnes et de mauvaises raisons.

 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.