BROR GUNNAR JANSSON – Moan Snake Moan Northern blues

(Normandeep Blues Records 2014)

Bror Gunnar Jansson est un one-man band suédois auteur de deux albums aussi excellents l’un que l’autre. Le premier, sans titre, est d’abord sorti dans son pays natal dans un tirage très limité (100 exemplaires). A priori voué, dans ces conditions peu favorables, à rester un excellent musicien anonyme, Jansson profita d’un concours de circonstances exceptionnelles qui firent de lui la plus grosse sensation blues des dernières années : à ce jour, plus de 10 000 exemplaires de ses albums ont été vendus !

A l’origine de ce succès, un papier paru dans le magazine Télérama, portant sur les trésors enfouis de la discothèque de Radio France. Parmi ces trésors, l’auteur faisait figurer le premier disque de Jansson. Cet article attira l’attention de quelques personnes sur le Suédois, au nombre desquelles figurait Nicolas Miliani, responsable du label Normandeep Blues Records. Une aubaine pour le musicien, qui trouva en Miliani un admirateur de premier ordre, bien décidé à abattre un travail de forcené pour le faire connaître du plus grand nombre. 

Quelques mois plus tard, Normandeep Blues publiait le second album de Bror Gunnar Jansson. A la faveur de très nombreuses prestations live données dans tout le pays et de l’excellente qualité de ce Moan Snake Moan, un concert de louanges médiatiques s’est abattu sur Jansson – des louanges d’autant plus surprenantes qu’elles ne reposent sur aucun récit de vie misérabiliste et douteux dont raffolent certains amateurs de blues. 

Le Suédois officie dans un registre puisant à la source du deep blues (il n’est bien sûr pas question ici de soli dégoulinants et de production de supermarché), dont il offre une version moderne. Comme l’indique en partie, dans des notes de pochette très détaillées, l’influence revendiquée de monstres sacrés tels que Charley Patton, Pops Staples ou Muddy Waters, Gunnar Jansson fait montre d’une compréhension fine et viscérale du genre musical qu’il revisite. En effet, rares sont les musiciens capables de donner leur propre version de pareille musique tout en en respectant si profondément les racines. Plus rare encore est sa capacité à réinvestir le genre en parvenant à délivrer une charge émotionnelle d’une puissance saisissante (on songe à cet égard à ce dont est parfois capable James Leg, par exemple).

Après un premier album brut de décoffrage enregistré dans les conditions du live, Moan Snake Moan voit son auteur abandonner partiellement la formule du one-man band pour agrémenter sa musique de quelques arrangements (saxophone, orgue, violoncelle). Ceux-ci apportent des nuances supplémentaires à l’atmosphère pesante et solennelle, quasi gothique, qui règne sur l’ensemble du disque. Cette impression est renforcée par les interprétations rêches et intenses de Jansson, dont la voix expressive transmet une large palette d’émotions. Il s’avère en outre un multi-instrumentiste doué (quoique nullement démonstratif), rythmiquement solide et laissant volontiers le silence pénétrer ses chansons.

Moan Snake Moan a ainsi confirmé la naissance d’un très grand talent en la personne de Bror Gunnar Jansson. On souhaite, pour lui et son label NormanDeep Blues, que son succès dure encore longtemps. A priori, il n’y pas de raison pour que cela cesse sous peu, car un troisième album est déjà prévu pour le début de l’année prochaine et que Jansson continue de sillonner frénétiquement les routes de France pour défendre sa musique sur scène. Il est en ce moment même en tournée, et nous ne pouvons que vous conseiller de vous rendre à l’un de ses concerts si, par chance, il venait à passer près de chez vous.

 

 

Tracklisting :

  1. The Church Bell’s Tone *
  2. Moan Snake Moan, Pt. 1 – Rattlesnake
  3. William Is Back *
  4. One For Earth
  5. He Had A Knife In His Hand *
  6. New Mountain Ballad No. 1 
  7. TV
  8. Ain’t No Grave *
  9. Butch *

L’album est en écoute intégrale sur Bandcamp :

Vidéos :

« Moan Snake Moan Pt. 1 »

« God Have Mercy »

« Ain’t No Grave (live) »

 

Vinyle :

Un bel objet, agrémenté de dessins fidèles au ton de l’album signés par le dessinateur Feni.

Bror Gunnar Jansson - Vinyle

Léo

Scribouillard double-sévreux, enthousiaste immodéré, ex-cédéphile.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire