DOUG TUTTLE – It Calls On Me Mélancolie bucolique

(Trouble In Mind 2016)

On avait adoré le premier album de Doug Tuttle, petit chef d’oeuvre de folk-rock psychédélique bricolé a la maison. Le singer-songwriter était parvenu à se créer une identité sonique forte tout en transcendant ses influences (The Byrds, Syd Barrett, les compilations Rubble). Surtout, il avait composé une poignée de mélodies mémorables (« Forget The Days », « Turn This Love ») tout en s’affirmant comme un guitariste passionnant. 
 
Son deuxième album solo, « It Calls On Me » était attendu avec une certaine impatience en ces pages (bien plus que le dernier happening publicitaire de Radiohead) et n’a pas déçu les douze fans recensés de l’artiste. Plus aéré et direct que jadis, It Calls On Me voit Tuttle changer son approche coté production. Son premier essai était un album d’une unité certaine, mais parfois un peu trop dense. Pour résumer : toutes les chansons finissaient par se ressembler un peu, et l’écoute intégrale de l’album pouvait lasser sur la durée. 
 
Aucun risque que ça arrive avec « It Calls On Me », disque plus varié dans lequel Tuttle a compris qu’il fallait parfois laisser respirer ses mélodies et que trop de sophistication pouvait s’avérer contre-productif.  « Failing To Believe », sans doute la meilleure chanson de l’album, en apporte l’illustration : guitare acoustique, basse, batterie et mellotron suffisent à créer une ambiance automnale et à transmettre une mélancolie poignante. Tuttle achève le morceau d’un solo de guitare plaintif dont il a le secret, faisant de ce titre un classique instantané, l’exemple même d’une grande chanson pop.
 
En optant pour cette approche, Tuttle évoque ses glorieux aînés du rock psychédélique pastoral : le Fairport Convention des premiers albums (« It Calls On Me »), le Pink Floyd bucolique de « Grantchester Meadows » et « Green Is The Colour » (« Make Good Time »). Bien sur, les Byrds ne sont jamais loin (« On Your Way »), mais ce disque porte surtout la marque d’un auteur qui a su se créer une voix à part. Un auteur malheureusement trop méconnu aujourd’hui au regard de la qualité de son oeuvre.

Mélodiste hors-pair, guitariste inspiré, Doug Tuttle livre avec It Calls On Me un disque désabusé, mais pas dépressif, beau comme un arc en ciel après une après-midi pluvieuse. On espère simplement que le monde s’en rendra compte avant 2036…
 

 
Tracklisting

1. A Place For You
2. It Calls On Me *
3. Make Good Time *
4. These Times
5. Painted Eye
6. Falling To Believe *
7. On Your Way *
8. Saturday-Sunday
9. Where You Will Go

 

Vidéo 

« A Place For You »

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire