THE WHITE STRIPES – Dead Leaves and the Dirty Ground Sittin’ on top of the world

10 mars 2013 Eric 0

(Third Man / XL Records ; 2002) Pour appuyer leur troisième album (White Blood Cells, sorti à l’été 2001), les White Stripes ont publié quelques 45 tours de très haute volée. « Dead Leaves and the Dirty Ground »  est le premier morceau de l’album ; celui qui affirme de façon évidente l’excellence de ce duo de Detroit et qui place l’auditeur en présence d’un grand disque. La face B a été enregistrée en direct dans les studios Maida Vale pendant une des « Peel Sessions » que les White Stripes avaient réalisées pour la BBC et son DJ légendaire, John Peel. Le groupe avait […]

JACK WHITE – Blunderbuss Where have all the good times gone?

8 juin 2012 Rémi 0

(Third Man 2012) Après de nombreuses années occupées par la gestion de son label (Third Man Records) et quelques projets qui le voyaient partager puis quitter le centre de la scène (d’abord avec The Raconteurs, puis avec Dead Weather), Jack White revient avec un premier album solo intitulé Blunderbuss (littéralement : « tromblon », mais aussi – en argot – « idiot ; maladroit »). Ce disque reprend quelques éléments déjà caractéristiques des morceaux qui apparaissent sur les albums de Jack White depuis Get behind me, Satan : les riffs de guitare et les impromptus de « Sixteen saltines » en sont les premiers exemples. D’autres éléments sont en revanche assez […]

THE BLACK BELLES – The Black Belles Supercherie

4 février 2012 Rémi 0

(Third Man Records ; 2011) Ce groupe, découvert et produit par Jack White, a tout pour être le meilleur groupe du monde : son nom est facilement reconnaissable (malgré une surabondance de groupes appelés « Black–quelque chose » dans le monde du rock’n’roll), il est composé de quatre filles qui portent des chapeaux et bénéficient pour leur premier album de moyens nettement au-dessus de ceux d’un nouveau groupe. Malheureusement, The Black Belles ne tiennent leurs promesses que pendant quelques secondes, au début de « Leave you with a letter »… la chanson démarre de façon marquante : chant assuré à plusieurs voix, riff de guitare puissant, frappe de batterie entêtante… Tout […]

THE GREENHORNES – ★★★★ De retour

13 janvier 2011 Rémi 3

(Third Man Records  2010) Connus pour avoir été recrutés par Jack White et Brendan Benson pour former The Raconteurs, Jack Lawrence et Patrick Keeler forment depuis 1996 la base rythmique des Greenhornes, un groupe qui n’avait pas enregistré d’album depuis huit ans ( !) et la sortie de Dual Mono. A noter également, dans l’évolution des Greenhornes, le passage de Brian Olive un des Soledad Brothers dont l’album sorti en 2009 avait été une belle surprise. * * * * a été coproduit par le groupe et Jack White, qui se charge également de la publication par l’intermédiaire de son label Third Man Records. Si […]

ELECTRIC SIX- Danger! High Voltage Fire in the disco !

7 novembre 2010 Rémi 0

(XL Recordings ; 2003) Dans la foulée de White Blood Cells, le troisième album des White Stripes, quasiment tous les groupes provenant de  la ville de Detroit ou de ses environs semblaient avoir écrit une collection de chansons rock’n’roll plus efficaces les unes que les autres[1]. Au début de l’année 2003, c’est le groupe Electric Six qui rafle la mise, le temps de deux singles aussi crétins qu’absolument imparables : « Danger! High Voltage » et « Gay Bar ».  « Danger! High Voltage » présente un riff efficace, une boucle de guitare, une rythmique disco, un solo de saxophone, un refrain débile (dont le chant est assuré pour […]

THE DEAD WEATHER – Horehound Poussif

30 juillet 2009 Rémi 11

(Third Man Records ; 2009) En mars 2009, à Nashville, pour l’inauguration des nouveaux studios de Third Man Records (le label créé par Jack White), quelques 150 chanceux ont assisté au premier concert de ce groupe, composé d’Alison Mosshart (chanteuse de The Kills), de Dean Fertita (clavier de Queens of the Stone Age depuis 2007), de Jack Lawrence (bassiste des Greenhornes et des Raconteurs) et de Jack White, qui a choisi de tenir la batterie, ce qu’il fait parfaitement bien. Que Jack White soit un bon batteur n’est pas surprenant : la batterie était son premier instrument, et ceux qui ont lu l’excellent […]

The RACONTEURS – Consolers Of The Lonely Pharaonique

2 mai 2008 Rémi 8

(XL 2008)   Second album des Raconteurs, Consolers Of The Lonely marque le retour attendu du groupe de Jack White et de Brendan Benson. Deux ans après avoir sorti Broken Boy Soldier, un disque court mais varié, qui montrait un groupe inventif et heureux de jouer ensemble, les Raconteurs reviennent avec un disque de près d’une heure. La sortie de l’album a été tenue secrète : aucun site, aucun magazine spécialisé, aucun journaliste n’a eu accès au disque avant le public. Cette petite révolution – la sortie mondiale de l’album dans les trois formats possibles : en CD, en téléchargement […]

LA SCÈNE ROCK DE DETROIT – Les groupes à suivre Partie 4

18 novembre 2007 Eric 0
Ceci est l'article 4 sur 4 de la série DETROIT

Cette quatrième partie du dossier PlanetGong consacré à la scène Rock de Detroit va présenter quelques groupes contemporains, qui ont sorti un ou plusieurs albums, dont la qualité et l’originalité les ont rendu incontournables, puisqu’ils sont devenus en quelques années les nouvelles « valeurs sûres » du rock actuel.    Whirlwind Heat Ce groupe originaire d’Ann Arbor est un trio constitué des extravagants Brad Holland (à la batterie), Steve Damstra (à la basse) et  David Swanson (au chant et au Moog).  Le groupe a été découvert par Jack White, qui a produit le premier LP du groupe, Do Rabbits Wonder?, […]

THE WHITE STRIPES – Icky Thump They did it again…

18 septembre 2007 Rémi 9

(XL 2007) Définitivement (?) exilé de Detroit, le duo le plus talentueux et le plus prolifique de la scène contemporaine livre son sixième album en dix ans d’existence. Depuis les premiers enregistrements du groupe, le son des White Stripes a pris une ampleur suffisante pour quitter la sphère garage-rock et faire de ce duo un groupe incontournable dont les disques parviennent à allier démarche artistique personnelle et succès commercial. Sur ce nouvel album, le son s’est encore étoffé – les White Stripes : sur le premier morceau (« Icky Thump », déjà sorti en single), le riff de guitare, d’une ampleur impressionnante, rappelle les meilleurs […]

THE WHITE STRIPES. Live 11 juin 2007 - Zenith, Paris

25 janvier 2007 Eric 4

Avec quelques mois de retard… (ça commence à devenir une habitude) : Depuis l’intermède Raconteurs en 2006, on avait laissé les White Stripes sur un album étrange, dénué de guitares, et la vision sur Youtube de prestations live où on voyait Jack White habillé en Zorro jouant sur un gigantesque marimba. Qu’allaient-ils nous réserver ce soir ? Après l’écoute du couillu single « Icky Thump » on espère revoir le groupe tel qu’on l’aime et qu’on l’a déjà vu : sec, nerveux, bluesy, lyrique par moments. La famille White fait toujours bien les choses en matière de première partie. La dernière fois, en 2003, […]

THE RACONTEURS – Broken Boy Soldiers Side project

20 mai 2006 Eric 6

(XL 2005) On l’a écouté des dizaines de fois pour se faire un avis objectif, on a essayé de le trouver génial… pourtant cet album des Raconteurs n’est pas le chef d’oeuvre tant attendu. Le super-groupe de Detroit (Jack White des White Stripes + l’artiste solo Brendan Benson + la section rhytmique des Greenhornes) a accouché d’une souris alors qu’on attendait un Elephant. Le premier faux pas de Jack White? Broken Boy Soldier n’est pas un mauvais album, loin de là, il est juste à quelques millions de kilomètres du disque rock’n’roll qu’un bouche à oreille manipulateur nous avait fait espérer. Si la hype a fait son boulot […]

THE WHITE STRIPES – White Blood Cells Vital

16 novembre 2005 Eric 5

(XL 2001) Attention album important! White Blood Cells est le disque qui, avec Is This It? des Strokes a sonné le réveil du rock aux quatre coins du monde au début des années 2000. Inutile d’énumérer la liste des groupes qui n’auraient pas eu droit de cité sans eux, laissons cet exercice vain aux statisticiens imbéciles qui jugent le talent d’un artiste aux nombres de disques vendus. Inconnus avant cet album, les « frère et sœur » White ont remis le rouge et le blanc à la mode, tout en redynamisant le garage-punk et sortant le blues d’un coma profond (cette musique […]

THE WHITE STRIPES – Get Behind Me Satan! Psychotic reaction

23 juin 2005 Eric 2

(XL 2005) Ouais ouais ouais… Va-t-on le réécouter? La question peut se poser après la première écoute du très déconcertant nouvel album de Jack et Meg White… Après quatre albums magnifiques oscillant brillamment entre blues, folk, rock stoogien et country, rien n’aurait pu nous préparer au choc que représente cet album. Trois morceaux seulement contiennent de la guitare électrique (une aberration alors que Jack compte parmi les ténors du manche), l’album s’appuyant essentiellement sur un piano, une batterie, un tambourin, une guitare acoustique parfois et un… marimba (un espèce de gros xylophone). Troublant.   Il semblerait que Jack ait eu […]

THE WHITE STRIPES – Under Blackpool Lights Maximum rock'n'roll

22 juin 2005 Eric 1

(2004) On a rarement vu groupe se livrer de manière aussi honnête dans un DVD live. Les White Stripes ont simplement choisi de filmer un concert dans son intégralité, sans retouches, sans coupures et basta. Le groupe n’est pas du genre à faire des fioritures. On met le DVD dans le lecteur… pas de menu, pas de bonus inutile, juste une brève présentation et on a droit ensuite à un concentré de rock’n’roll joué avec une intensité rare (26 morceaux envoyés en 1h10). La qualité d’image – en super 8 évidemment – est magnifique et granuleuse à souhait, le son […]

WHIRLWIND HEAT – Do Rabbits Wonder ? La planète des singes

10 mai 2005 Eric 0

(Third Man 2003) Voilà un album fulgurant. Il convient d’être averti avant d’écouter Do rabbits wonder? – ces types là sont fous! Repérés en 2001 sur la fabuleuse compilation Sympathetic Sounds Of Detroit montée par Jack White (qui contient la crème de la scène de la Motor City), Whirlwind Heat est un trio batterie-basse-hurlements et dont les influences vont de Devo à Beefheart en passant par le Beck d’Odelay. Rien de très original si ce n’est que le groupe mené par Dave Swanson, absolument incontrolable sur scène, ne ressemble à rien de connu. En gros, le batteur tape un tempo métronimique […]

BECK – Guero Retour aux sources

9 mai 2005 Eric 3

(Interscope 2005) Le nouvel album de Beck marque un retour plutôt bienvenu à l’univers sonore d’Odelay. La présence des Dust Brothers à la production y est sans doute pour quelque chose tant la rupture avec l’ambiance éthérée de Sea Change est évidente. Loin des errements du précédent album – plutôt lassant à la longue avec ses paroles pleines d’auto-apitoiement et son rythme mollasson – Guero (blondinet en espagnol) nous dévoile un Beck plus agressif, remis de sa rupture amoureuse et prêt à en découdre de nouveau. Les beats sont efficaces, le chant rappé éxécuté avec style et les compositions excellentes pour la plupart. […]

THE VON BONDIES – Lack of Communication Le meilleur de Detroit

9 mai 2005 Eric 2

(Sweet Nothing 2001)  Il ne se passe pas un mois sans qu’une nouvelle merveille garage-rock n’arrive de Detroit. Les Von Bondies ont explosé en 2001 en faisant la première partie de la tournée mondiale des White Stripes. Ce premier album, enregistré chez et produit par Jack White, véritable pygmalion du groupe à l’époque, est un condensé de blues-rock marécageux comme seul un groupe de la Motor City sait le faire. L’introduction à la fuzz du morceau éponyme « Lack of communication », suivi des hurlements de Jason Stollsteimer et de la batterie puissante de Don Blum lancent le disque de façon idéale […]

The GO – Whatcha Doin’ Ce que Detroit a de mieux à offrir

3 mai 2005 Eric 4

(Subpop 1999) Cet album sorti en 1999 dans l’anonymat le plus complet – à plus de 50km de Detroit – mérite l’attention. On a récemment beaucoup parlé de The GO grace aux White Stripes qui ont apporté un éclairage considérable à leur scène locale. Dirtbombs, Von Bondies, Whirlwind Heat, Detroit Cobras, GO ont ainsi fait les premières parties de leurs tournées en Europe et de ce fait gagné un public de fidèles. De tous ces groupes, The GO est très certainement le plus sous-estimé, à tort bien évidemment… Le groupe de Bobby Harlow et John Krautner démontre toute l’étendue de […]