LIARS – WIXIW Doin’ it to death

(Mute 2012)

Nouvel album des Liars ! Ce groupe, parfaitement irréprochable depuis ses débuts il y a une dizaine d’années, est un des préférés de PlanetGong. Comme vous avez pu le constater si vous avez le bon goût et la chance de nous lire avec attention, nous vous livrons régulièrement (plus ou moins à chaque sortie d’album, et de temps en temps pour un 45 tours) un article dithyrambique sur les chansons enregistrées par Angus Andrew et ses amis dérangés.

Une fois n’est pas coutume, un mot sur la pochette sobre et le titre de l’album : les Liars indiquent que le titre de leur disque se prononce « wish you » mais n’expliquent pas la raison de ce palindrome qui utilise en outre (à l’envers, certes) les chiffres romains utilisés pour écrire « 2012 ». Au niveau musical, la principale différence avec l’album précédent est que les guitares ont quasiment disparu de l’univers du groupe : il n’y a pas d’omniprésence de batteries cette fois-ci, contrairement à ce qui avait été le cas pour Drum’s Not Dead, mais une utilisation de claviers aux sonorités diverses – rien qui ne sonne antérieur à la fin des années 1970, cependant, et une part importante laissée à l’électronique.

Les probabilités restent assez faibles pour que cet album élargisse la base de fans du groupe. Les premières écoutes de ce disque ne nous avaient pas renversés, et mis à part « No.1 against the rush », aucune piste ne nous avait paru extraordinaire. Quelques semaines plus tard, une nouvelle écoute de WIXIW (au casque, cette fois-ci) nous a fait revoir notre jugement mitigé sur ce disque. Difficile de partager une expérience musicale aussi personnelle que celle de l’appréhension des chansons de ce groupe, tant elles commandent à l’auditeur une approche plus instinctive que rationnelle (ainsi qu’un état d’esprit assez misanthrope, en ce qui me concerne). « WIXIW », la chanson-titre de l’album, est un véritable morceau-fleuve ; ce qui constitue la plus longue piste de ce disque est construit en différentes étapes : après deux minutes d’une introduction très tendue, c’est un véritable déchaînement sonore qui se met en place sur une rythmique oppressante ; le tout va durer plus de trois minutes, avant l’arrivée d’un calme relatif en toute fin de chanson. « Octagon » montre le groupe se livrer à un des exercices dans lesquels il excelle : l’élaboration d’une rythmique complexe, délibérément malsaine, anxiogène et comme toujours parfaitement en place… Cette piste provoque en nous quelques réminiscences de « Grown men don’t fall in the river just like that », la première chanson du premier album des Liars.

Certains aspects de « III Valley Prodigies » peuvent évoquer le Radiohead du début du millénaire (la dernière grande période du groupe de Thom Yorke, celle des années 2001-2003). Pour le reste, ce disque est d’une variété incroyable, et il est bien trop riche pour que je puisse espérer le présenter avec un tant soit peu de précision.

Les Liars rendent aussi excitantes qu’elles peuvent l’être les sonorités électroniques (« A ring on every finger »« Brats »), utilisent toujours ce qu’il faut d’influences krautrock (« Flood to flood »), et lorsqu’ils s’essayent à des ambiances plus sobres, c’est pour livrer des morceaux poignants à la grâce fragile tels que l’introduction de « Who is the hunter ». Les ambiances mêlant sonorités électroniques et funk sont très sombres sur la plupart des pistes de l’album ; « Brats » bénéficie d’une base rythmique dynamique qui apporte un peu de clarté à ce disque, avant le morceau final, « Annual Moon Words », à l’ambiance musicale beaucoup plus apaisée que l’ensemble de l’album.

Avec ce nouveau disque, les Liars poursuivent leur singulier chemin : si WIXIW ne possède pas la violence ou la puissance conceptuelle des trois premiers albums, il est en revanche riche, inventif et inspiré, et montre que ce groupe unique est toujours capable du meilleur.

  

 

Tracklisting : 

  1. The Exact colour of doubt
  2. Octagon *
  3. No.1 against the rush *
  4. A Ring on every finger *
  5. III Valley prodigies
  6. WIXIW
  7. His and mine sensations
  8. Flood to flood *
  9. Who is the hunter
  10. Brats *
  11. Annual Moon words

  

Vidéos :

 « No.1 Against The Rush »

 
« Brats »
 

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire