MAGIC JAKE & THE POWER CRYSTALS – Magic Jake & The Power Crystals High energy

(Burger Records 2011)

Cette année, les tenanciers de Burger Records se félicitaient d’une statistique incroyable sur leur label : en quatre années, la bande de gais-lurons californiens a publié plus de 160 albums (tous supports confondus), dont 40 premiers albums. Avec sa politique de spécialisation dans le support cassette, souvent raillée car jugée farfelue, le label a su créer un modèle économique viable, peu onéreux et idéal pour les jeunes groupes : une cassette coute peu à produire, les frais de fabrication moindres autorisent au label une grande prise de risques (qui d’autres qu’eux auraient pu publier une aberration discographique telle que MOM ?) et les fans désargentés trouvent aussi leur compte (à $5 l’album en moyenne, la musique est accessible à bas prix).

Seul ennui (en dehors du fait que tout le monde ne possède pas de lecteur de cassette), ces publications en petites quantités peuvent parfois aboutir à entretenir l’anonymat des groupes. C’est en somme ce qui est en train d’arriver à Magic Jake & The Power Crystals, projet porté per Magic Jake Cullowski (bassiste de Conspiracy Of Owls) et Bobby Harlow (chanteur/guitariste de The GO et Conspiracy Of Owls). Leur cassette s’est épuisée très rapidement et en dehors de 200 heureux acquéreurs de la première heure, personne ou presque n’a eu accès aux morceaux du groupe.

Heureusement cette situation absurde vient de voir la fin avec l’arrivée bienvenue de Burger sur la plateforme bandcamp. Le label y a mis à disposition ses plus beaux atours en streaming, proposant même à l’internaute d’acheter les albums à prix modique. Conspiracy Of Owls, Resonars, Pizazz et tant d’autres sont enfin disponibles, audibles pour le plus grand nombre. Le catalogue Burger est un des plus passionnants du moment.

Quelle joie d’entendre Bobby Harlow s’époumoner sur le rock’n’roll échevelé de « Power Crystals » ! Car ne nous méprenons pas. Si le groupe porte le nom du bassiste qui arbore le marcel et la moustache comme nul autre à Detroit, le cerveau du groupe demeure celui qui arbore la barbe foisonnante (façon Lennon période bed-in) avec panache. Bobby Harlow, leader des formidables The GO (dont Planetgong semble être devenu le fan-club semi-officiel), coécrit et chante l’intégralité des morceaux de l’album. Cette collaboration avec Culkowski semble par ailleurs booster Harlow dont les penchants partagés avec John Krautner pour la pop 70s lisse avaient produit le très contemplatif album de Conspiracy Of Owls.

Ici pas de répit, pas de longue pause mélancolique ni d’arrangements soft-rock, les Power Crystals sont un groupe de rock’n’roll garage dans la pure tradition de la Motor City. Plus d’une décennie après Whatcha Doin’, Bobby Harlow renoue ainsi avec le boogie teigneux qu’il maîtrise à merveille (« Still So Young », « Loving Knife »), envoie des refrains punk très catchy (« Brains Of Rats ») et des titres au confins de la powerpop et du garage lo-fi (« Deeper Than Sleep »). Tout cela est interprété avec une energie folle (solos rageurs, batteur survolté) et enregistré par Harlow himself. A l’heure où on écrit ces lignes, l’album n’existe qu’en cassette et en téléchargement mais une édition vinyle est prévue pour le printemps. Un événement à ne pas manquer.

 

 

Tracklisting :

  1. Power Crystals *
  2. Boys & Girls
  3. Let It Die
  4. Brains of Rats
  5. Still So Young
  6. Deeper Than Sleep
  7. Loving Knife
  8. Modular Man
  9. Show Me Your Surprise
  10. Over The Moon

L’album est en écoute via Bandcamp :

 

Vidéos :

« Brains Of Rats »

 
« Still So Young »
 

 

Cassette :

Magic Jake & The Power Crystals

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

6 Comments

  1. m’en vais écouter ça !

    Pour l’anecdote : Magic Jake tenait la basse lors du dernier concert parisien à Mains d’Oeuvre de Brian
    Olive.

  2. Est-ce que vous savez quel rôle joue Magic Jake dans le groupe, au niveau des compos notamment? Pourquoi est-il le leader désigné?

  3. m’en vais écouter ça !

    Pour l’anecdote : Magic Jake tenait la basse lors du dernier concert parisien à Mains d’Oeuvre de Brian
    Olive.

  4. Est-ce que vous savez quel rôle joue Magic Jake dans le groupe, au niveau des compos notamment? Pourquoi est-il le leader désigné?

Laisser un commentaire