RUFUS THOMAS – Walking The Dog Le son de Memphis

(sortie U.S. décembre 1963, Stax Records)

L’influence de différents genres musicaux (Rock’n’Roll, Rockabilly, Country, Blues, Soul, Rhythm’n’Blues) dans le développement de la scène pop-rock aux Etats-Unis et en Angleterre pendant les années soixante est un thème largement discuté (et à peu près universellement reconnu). Cet album est un bon exemple de l’importance spécifique qu’a eu la scène R’n’B de Memphis sur les groupes du monde entier : la chanson « Walking the dog » a été reprise (sur album) par les Rolling Stones, les Sonics, Dave Stewart, John Cale, Aerosmith (sic), et a été régulièrement jouée live par le Grateful Dead.

 A la sortie de ce disque, Rufus Thomas a quarante-six ans… Il est depuis le début des années cinquante une figure importante de la scène musicale de Memphis (il est DJ pour W.D.I.A., une radio locale, depuis une bonne dizaine d’années), et a déjà sorti plusieurs singles (sur les labels Chess et Talent notamment). Sa première heure de gloire fut en 1953, quand il a enregistré le morceau « Bear Cat », une réponse au « Hound Dog » de Big Mama Thornton (disponible sur la compilation de Charly Records The Sun Years volume 1 – Sunrise).

Pour l’enregistrement de Walking The Dog, il s’attache les services des musiciens habituels du studio Stax (le guitariste de Booker T. and the M.G.’s Steve Cropper en tête, qui est le co-auteur de « Can your monkey do the dog? »). Bien que Rufus Thomas n’ait jamais été un grand précurseur musical ou un artiste révolutionnaire du Funk ou de la Soul, son importance dans l’évolution de la musique au tournant des années cinquante et soixante fut néanmoins extraordinaire, d’une part dans le développement du Rock’n’Roll (il a insisté auprès des patrons de W.D.I.A. pour diffuser les premiers morceaux d’Elvis, puis quelques années plus tard, il a découvert B.B. King) et dans celui de la Soul : le duo qu’il a enregistré avec sa fille Carla, « Cause I love you » (disponible sur « Walking The Dog ») a été le premier hit du label Satellite, qui, bientôt rebaptisé Stax, va devenir le label de Soul le plus important du Sud des Etats-Unis (la moitié Nord du pays restant l’apanage de Motown).

Avec Rufus Thomas, l’enregistrement d’une chanson n’était jamais prémédité (ce qui explique que les dates de création des morceaux de l’album s’étendent sur près de quatre ans)… Lorsqu’il avait écrit un morceau, Rufus Thomas filait en studio. La plupart du temps, en une ou deux prises enregistrées live, la chanson était prête. Quand tout le monde était d’accord, le groupe se lançait dans une reprise (par exemple, de morceaux de John Lee Hooker ou Fats Domino) , à laquelle Rufus Thomas apportait son enthousiasme et sa bonne humeur légendaire. Celui qui s’était lui même surnommé « le plus vieil adolescent du monde » procure à chacune des chansons de cet album une énergie et une joie de vivre communicatives. La combinaison de la section rythmique, absolument implacable – comme sur tous les disques sortis par Stax pendant les années soixante –, et des cuivres réjouissants (en particulier sur « Mashed Potatoes » et « Boom Boom »), auxquels vient s’ajouter la voix chaleureuse et puissante de Rufus Thomas, conduit tout auditeur normalement constitué à une irrépressible envie de danser. Depuis « The Dog » (avec ses premières notes aux cuivres, ses surprenantes suites d’accords de guitare et ses chœurs aberrants) jusqu’aux dernières mesures de « I want to be loved », en passant par les improbables intros de « Walking The Dog » et de « Can your monkey do the dog ? », le disque reste radieux et entraînant… Rufus Thomas et son groupe s’autorisent toutes les fantaisies, depuis les cris d’animaux jusqu’aux solos les plus inattendus. A l’image de la version de « Boom Boom », dont le riff de guitare original est ici joué par les cuivres, ce qui renforce encore le rythme de la chanson, la totalité du disque est parcourue d’un groove continu et inimitable.

Le meilleur album de Rufus Thomas, mais aussi un des premiers grands disques du label Stax, Walking The Dog est un excellent disque à (re)découvrir.

 

 

Tracklisting :

1. The dog
2. Mashed potatoes
3. Ooh-Poo-Pah-Doo
4. You said
5. Boom Boom
6. It’s aw’rite
7. Walking the dog
8. Ya Ya
9. Land of 1000 Dances
10. Can your monkey do the dog ?
11. Cause I Love You
12. I want to be loved

 

Vidéo :

« Walking The Dog »

 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

2 Comments

  1. Bonne idée, je ne connais pas l’originale! Faudrais que je me renseigne! Entre celui de Stones, très ’60s pop, je préfére celui d’Aerosmith très Funk….

Laisser un commentaire