THE FRESH & ONLYS – Early Years Anthology Trip nostalgique

18 juillet 2016 Eric 2

(Castle Face 2015) Peu de gens l’ont vécu sur l’instant mais ceux qui ont suivi de près leur trajectoire s’en souviennent : entre 2008 et 2012, les Fresh & Onlys furent le groupe le plus passionnant de la planète. Durant un bref instant, il semblait qu’aucune mauvaise chanson ne pouvait sortir de la guitare de Tim Cohen, que ce soit avec les Fresh & Onlys ou en solo.  En 2009, les Fresh & Onlys étaient les fers de lance du renouveau qui a touché la scène californienne, et San Francisco en particulier, ces dernières années. Le premier album du groupe fut la […]

KELLEY STOLTZ – Cross Your Mind De l'art perdu du 45 tours

29 mars 2015 Léo 0

(Stroll On Records 2014) Depuis quelques années, Kelley Stoltz réserve de belles surprises aux auditeurs de ses singles et faces B. Après le fantastique Two Imaginary Girls, idée pop ultime dont le postulat était en gros « une face pour une nénette » et qui réinvestissait son medium avec humour et intelligence, le Californien offre ainsi un nouveau 45 tours de haute volée par le biais de ce Cross Your Mind. L’entraînante face A, « Cross Your Mind », fourmille de bonnes idées qui arrivent toutes à point nommé et témoignent d’un impressionnant savoir-faire de la part de leur auteur. La production éthérée et malicieuse, l’agencement […]

DYLAN SHEARER – Garagearray Accidents mélodiques

1 décembre 2014 Eric 0

(Empty Cellar / Castle Face 2014) L’écoute d’un album de Dylan Shearer est toujours déroutante. Dès les premières secondes, la voix enveloppante et les arrangements cotonneux saisissent l’auditeur pour le projeter dans une angoisse profonde. On ne sait trop pourquoi, mais Dylan Shearer met toujours un peu mal à l’aise. Bien sûr, quand on met son disque sur la platine, le son qui sort des enceintes de la chaîne est magnifique. Les mélodies de Dylan Shearer sont envoûtantes et d’une pureté troublante, mais l’interprétation qu’en fait le chanteur peut s’avérer anxiogène. On est clairement en train d’écouter la complainte d’un musicien saisi […]

THE FRESH & ONLYS – House Of Spirits Pop à papa

1 octobre 2014 Eric 2

(Mexican Summer 2014) Il y a une demi-douzaine d’années, les Fresh & Onlys furent un des premiers groupes à faire forte impression dans la bourgeonnante scène de San Francisco. Ils étaient alors l’incarnation d’un idéal garage lo-fi : maniant riffs de guitare cinglants sur des mélodies limpides, le groupe possédait en outre avec Tim Cohen un chanteur charismatique au croon chaleureux. A vrai dire, quand ils ont sorti leur premier album sur Castle Face en 2008, les Fresh & Onlys étaient le meilleur groupe garage de San Francisco. Depuis, le groupe a rarement déçu mais a lentement évolué vers une approche […]

TY SEGALL – Gemini Pour complétistes seulement

17 avril 2014 Eric 0

(Drag City 2013) Il semble que Drag City ait été pris d’un vent de panique au moment de faire la compta de sa trésorerie pour l’année 2013. Après examen des chiffres, le constat était formel : Ty Segall n’avait publié qu’un seul album sous son nom en cette année civile. Un album acoustique, en plus ! Il fallait rétablir cette anomalie au plus vite, quitt à agir dans la précipitation et faire n’importe quoi. Début novembre, le label annonça ainsi la publication d’un album en édition ultra-limitée. Un album de démos du Twins de 2012 finement nommé Gemini. Ouf, l’honneur était sauf. La […]

WHITE FENCE – Cyclops Reap Same old story

16 septembre 2013 Eric 4

(Castle Face 2013) Les temps changent à San Francisco. Après des années de gestation, les groupes de la scène garage que l’on chérit tant en ces pages sont en train de percer lentement mais sûrement dans le mainstream rock international. Les tournées sont sold-out, les compilations pleuvent, les manifestations se multiplient (comme le City Sounds Festival à Paris) : le focus est aujourd’hui plus que jamais sur les groupes de la ville. White Fence, comme d’autres groupes de cette scène se trouve à la croisée des chemins et doit répondre à la question fatidique : « que faire alors qu’on se […]

MIKAL CRONIN – MCII

29 juillet 2013 Eric 0

(Merge 2013) Il l’avait déjà prouvé avec son premier album, il le confirme avec le deuxième, Mikal Cronin est un superbe mélodiste. Spécialiste des chansons indie-pop dodelinantes, Cronin a produit avec MCII l’album qui devrait enfin le sortir de l’ombre de son meilleur pote Ty Segall et lui ouvrir les portes d’un public à la hauteur de son talent. On l’a connu lo-fi jusqu’à l’extrême avec les Moonhearts, groupe juvénile qui se sabotait tout seul en écrasant ses superbes chansons sous une distorsion trop appuyée. En réalité Mikal Cronin est un habile faiseur de chansons, le genre de mec qui […]

BARE WIRES – Idle Dreams L'école est finie

14 mars 2013 Eric 0

(Southpaw 2012) RIP Bare Wires. La nouvelle ne date pas d’aujourd’hui, et si on y réfléchit bien elle n’est qu’anecdotique comparée aux disparitions malheureusement bien réelles de Kevin Ayers et de Reg Presley, mais tout de même elle nous agace. Car le temps de quelques albums ébouriffants, Bare Wires ont été un des groupes les plus enthousiasmants à suivre sur disque et sur scène. Leurs concerts étaient des shoots d’adrénaline coupée au boogie, leurs disques des collections de tubes glam, leur application à mener un train de vie dissolu admirable d’idéalisme crétin. Bare Wires étaient des branleurs romantiques, des SDF […]

CASTLE FACE & FRIENDS – The Velvet Underground & Nico

16 février 2013 Eric 1

(Castle Face Records 2012) Fin 2012, quelques costumes de chez Universal ont décidé que l’excuse officielle afin de libérer une nouvelle fois les baby-boomers fortunés d’une centaine d’euros serait les 45 ans de la publication du premier album du Velvet Underground. Un disque mythique à l’accroche publicitaire bien rodée (« tous les gens qui l’ont acheté à l’époque ont formé un groupe bla bla bla« ) et à l’aura toujours fascinante (de la pochette iconique à la personnalité hors-normes des participants, tout ici vend du rêve, du glamour et de la subversion). Le label a donc sorti l’artillerie lourde avec un coffret 6CD […]

TY SEGALL – Twins Nouvelle star

16 janvier 2013 Eric 21

(Drag City 2012) Après des années à sortir des albums fantastiques et à sillonner les routes, Ty Segall a enfin rencontré la reconnaissance du public et des médias. C’est amplement mérité si vous voulez notre avis (et de toute façon même si vous n’en voulez pas on le donne quand même), on pourrait même dire : « il était temps ». Il aura donc fallu que Ty Segall sorte trois albums dans la même année afin que les médias traditionnels s’aperçoivent qu’il se passait un truc du côté de San Francisco, où quelques types envoient le meilleur rock’n’roll de la planète depuis […]

THEE OH SEES – Putrifiers II Pause

1 janvier 2013 Eric 5

(In The Red 2012) Depuis le sommet créatif atteint avec Carrion Crawler / The Dream, Thee Oh Sees semblent intouchables, au dessus de la mélée. En concert comme sur disque, leur formule kraut’n’roll rodée emporte tout sur son passage. John Dwyer est le roi de San Francisco et du rock garage américain. Pour autant, le chanteur ne se repose pas sur ses lauriers. En publiant Putrifiers II (à la pochette exemplaire de laideur), il continue sur son rythme d’un album tous les six mois, perpétuant ainsi la légende de son hyperactivité. C’est connu désormais, Thee Oh Sees enregistrent de deux façons […]

WHITE FENCE – Family Perfume vol.2 Marathon Man II

16 septembre 2012 Rémi 1

(Woodsist 2012) Second volet du dyptique sorti par White Fence au printemps 2012, ce Family Perfume vol.2 propose quinze nouvelles chansons de Tim Presley ; comme son prédécesseur, il reflète l’univers de son auteur et en offre une nouvelle perception grâce à une perspective sensiblement différente. Certains aspects déjà connus du « son » White Fence se retrouvent ici présentés : quelques solos de guitare, la voix qui semble s’abriter derrière un écho important. Ce qui est nouveau dans cet album, c’est l’unité de sa première partie : jusqu’à « Upstarts Girls »,  le son se caractérise par une relative unité. La musique est principalement contemplative, volontiers […]

WHITE FENCE – Family Perfume vol.1. Marathon Man

12 septembre 2012 Rémi 0

(Woodsist 2012) Après deux albums sortis en autant d’années (White Fence en 2010, Is Growing Faith en 2011), Tim Presley a décidé d’accélérer son rythme de production : cette année, il a déjà publié Hair (avec Ty Segall), et ce Family Perfume, album sorti en deux moitiés publiées en LP à quelques semaines d’intervalle, et en CD (et cassette) dans sa version complète. Après une courte introduction que nous qualifierons gentiment de gratuite, White Fence lance ce nouveau disque sur un morceau qui rappelle l’ambiance des Beatles 1967 (« I am the walrus », précisément) : depuis la voix nasillarde du chanteur, qui évoque celle […]

TY SEGALL BAND – Slaughterhouse Space & heavy

12 août 2012 Eric 11

(In The Red 2012) Depuis quelques semaines on s’amuse (et on se désole parfois) à lire à droite et à gauche les commentaires déçus d’amateurs de garage-rock sixties s’indignant et exprimant leur déception à l’écoute du nouvel album que Ty Segall a fomenté avec son groupe. Si on comprend cette incompréhension au vu de l’œuvre passée de celui qui fut considéré un temps comme le nouveau Jay Reatard par une presse parfois paresseuse dans ses comparaisons, il ne faut pas non plus oublier qu’au fil des albums ce dernier s’est construit un univers singulier, mouvant, souvent imprévisible. Après le garage-punk […]

DYLAN SHEARER – Porchpuddles Vegetable man

31 juillet 2012 Eric 7

(Empty Cellar 2012) Au premier abord le nom ne laisse pas indifférent. Dylan Shearer. Le carambolage d’image provoqué par l’association du nom du plus grand songwriter de tous les temps et de celui d’un footballeur britannique au front solide est plutôt amusant. Avec un tel blaze, c’est sûr qu’on n’est pas prêt d’oublier le nom de cet artiste (ou alors on s’emmêlera les neurones avec les trop méconnus Donovan Rummenigge et Lennon Valderrama). Dylan Shearer donc est un de ces nombreux musiciens qu’on a découvert via les conseils de nos copains de chez Raw Power Mag. Son truc à Shearer, […]

SONNY & THE SUNSETS – Longtime Companion Doux-amer…

22 juin 2012 Rémi 11

(Polyvinyl ; 2012) Après deux albums très réussis (Tomorrow is Alright et Hit After Hit), le groupe de Sonny Smith est de retour avec ce Longtime Companion, un disque très différent de ses deux prédécesseurs. Présenté comme un disque enregistré après la séparation de Sonny Smith et de sa compagne depuis dix ans, Longtime Companion est en effet un disque de… country. « I was born », la première chanson de l’album, donne les bases musicales à l’ensemble de ce disque : un jeu de basse chaloupé et une batterie très en retrait qui assure de discrets et classiques boom-chicka-boom… En toute fin de chanson, […]

KELLEY STOLTZ – Two Imaginary Girls Single parfait

26 mai 2012 Eric 5

(Les Disques Steak  2012) On n’a jamais parlé de Kelley Stoltz sur PlanetGong. Grave erreur, qu’on doit essentiellement à notre flemmardise criminelle tant on apprécie ce musicien. Kelley Stoltz est un poète, un artiste en quête de la chanson pop parfaite qui a acquis un statut d’icône dans sa ville de San Francisco en une huitaine d’albums sublimes. Tim Cohen nous racontait l’an dernier à quel point il admirait ce musicien lorsqu’on l’a interviewé à l’occasion du passage en France des Fresh & Onlys (tiens, voila un autre truc qu’il faudrait qu’on finisse par publier aussi…). Stoltz est le musicien […]

MIKAL CRONIN – Tide Acid-folk

9 avril 2012 Eric 1

(Goner 2012)  Quelques mois seulement après la sortie de son excellent premier album, Mikal Cronin publie ce 45 tours chez Goner, preuve de sa créativité toujours en éveil – mais aussi de sa volonté de faire la nique à son pote Ty Segall, autre artiste san-franciscain très productif. Cette émulation entre les deux potes, quand elle ne les pousse pas à collaborer et à accoucher de chef d’œuvres psychédéliques lo-fi (Reverse Shark Attack), oblige Cronin à élever son niveau et à se surpasser. Son album solo était déjà empli de pépites pop psychédéliques douces, ce single continue dans cette même veine. Les […]

THE PERVERTS – The Perverts. What Ty did next

8 avril 2012 Eric 0

(HBSP-2X  2008) En 2008, lorsque son projet Epsilons prit fin après deux disques excellents, Ty Segall rejoint les Traditional Fools chez qui il tint la batterie le temps d’enregistrer un album et un single. Néanmoins, le besoin de hurler dans un micro en tenant une guitare se fit rapidement sentir. Segall monta alors The Perverts avec ses potes Jigmae Baer (batteur, qu’on entend sur certains albums solo de Segall) et Charles Moothart (que les amateurs connaissent plus sous le nom de Charlie Moonheart). La seule trace qu’il reste aujourd’hui de ce projet réside en un EP six-titres d’une violence inouïe. Chaque titre dure […]

THE RICHMOND SLUTS – Sweet Something Un grand moment de rock'n'roll

1 avril 2012 Eric 3

(Disaster Records 2002) En France, le revival rock’n’roll des années 2000 a commencé pour beaucoup par le passage nocturne sur chaînes musicales (mais si souvenez-vous, M6 passait des clips vers 3h du matin)  de « Hate To Say I Told You So » des Hives ou la découverte des quatre accords de « Fell In Love With A Girl » des White Stripes à la radio. Pour certains, il avait été initié par le magazine Rock & Folk qui avait bombardé album du mois le disque décoiffant d’un groupe méconnu et voué à le rester : The Richmond Sluts. Venus de San Francisco, ces […]

THEE OH SEES – Carrion Crawler / The Dream EP Au sommet

1 février 2012 Eric 9

(Castle Face 2012) … et pendant ce temps là les Oh Sees continuent de sortir des disques. Rappel des faits : la dernière fois qu’on avait parlé du quatuor phare de San Francisco, c’était à l’occasion de la sortie de la délirante compilation Group Flex, sorte de revue d’effectif des meilleurs groupes de la Bay Area conçue par John Dwyer et publiée sous forme d’un livre-disque sur son propre label Castle Face. Thee Oh Sees y livraient deux instrumentaux psychédéliques qui contrastaient avec la collection de chansons pop acidulées-bizarroïdes que le groupe avait publié en début d’année, l’inégal mais globalement excellent Castlemania. Depuis, […]