THE DIRTBOMBS – Race To The Bottom

(CASS Records  2010)

Face A :

« huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau ibliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-bliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-blip-blip -huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauhuiiiiiiiiiiiii-iiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-ibliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-ibliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-blip-blip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauhuiiiiiiiiiiiiiiiii–iiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-ibliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhh
hieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-ibliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-blip-blip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauhuiiiiiiiiiiiiiiiiiiii-iiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-ibliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-ibliphuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau-blip-blip
huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaauiblip-huiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiihhhiaaaaaahhhhhieueuueuueueajjjuuuuuuiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaau »

 

Face B:

« … »

  

 

Vinyle :

The Dirtbombs - Race To The Bottom

Un extrait, via le site du magasin Picadilly Records

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

11 Comments

  1. – Hé les mecs ! J’ai chopé le dernier single des Dirtbombs !!! On se le fait ?

    – Ah ouais !

    – Trop fort !

    – Délire !

    – Su-per !

    (l’un des comparses débouche une bouteille de vin rouge, ça fait « SPOP ! », l’aiguille se pose délicatement sur le vinyle, et ça fait « …fffffff… »)

    – …

    – …

    – …

    – …

    – …

    – Ah, je crois que j’ai un appel… …euh ben non, c’est le disque…

    – …

    – …

    – …

    – …

    – …

    (regards absents jetés dans le vide, un des invités se cure ostensiblement le nez)

    – …

    – …

    – …

    – …

    – …

    – …

    – Euh… on pourrait peut-être essayer de le passer à 45 ?

  2. Après renseignements, il semblerait que ça dure pas moins de VINGT-TROIS minutes de cet acabit… et qu’il n’y aurait rien sur la face B ??? Si quelqu’un a des éclaircissements… En tout cas, ça
    ressemble à un très gros « f*ck you ».

  3. Gros foutage de gueule… A moins qu’ils le distribuent gratos ? Faut quand même avoir beaucoup d’humour et être trèèèès fan…

  4. Ouaip, Metal machine music… (attention, ce que je vais dire va en faire se gausser certains, mais je n’ai pas un parcours musical vraiment « rock » à la base^^). C’est de
    l’expérimentation « bruitiste », c’était un OVNI complet pour l’époque vu qu’il se permettait de livrer (sous son propre nom) des expériences soniques auxquelles seules les « castes » des
    musiques savantes s’étaient jusque-là adonnées (et il a entre autres permis de décloisonner tout cela) (euh oui c’est vrai, il y a aussi Zappa, mais c’est encore autre chose).

    Il y a une vraie recherche au niveau des harmonies, des textures, dans MMM… alors que ce Race to the bottom, c’est quand même juste n’importe quoi 🙁

    Que ça puisse faire « halluciner » les fans, sans doute, mais pas dans le bon sens ;D

  5. Pas un mot sur le pourquoi du comment? Les Dirtbombs ont fait un sondage pour savoir quelle chanson leurs fans préférait. Race to the bottom est arrivée dernière, il l’ont donc sortie. Mais ce
    n’était que le début. Un concours a ensuite eu lieu. En détruisant ce single et en envoyant les débris à Ben Blackwell, celui ci vous envoyait un 7″ inédit des Dirtbombs!

  6. Comparaison irrecevable. L’album de Red Crayola contient des constructions mélodiques et du chant. Rien de tel dans Metal Machine Music qui ne contient que du bruit de A à Z.

  7. Merci pour l’info! Je serai très intéressé si quelqu’un pouvait  mettre la main sur ces premiers albums (Crimson Guard, Romance in Stereo, Family Legacy et la version vinyle de Vs.
    Serpientes). Je viens de redécouvrir ce site et je sens que je vais me pencher de plus près sur le forum. 

     

    Vraiment un super site!

  8. « Oui, et surtout Metal Machine Music contient 100% de foutage de gueule alors que Parable Of The Arable Land contient de la musique »

    C’est ton avis 

     

     

Laisser un commentaire