THE RIFLES – Great Escape Album mineur

(679 Recordings 2009)

Auteurs d’un premier album remarquable mais peu remarqué (No Love Lost), The Rifles ont sorti en 2008 deux excellents singles (« Talking » puis l’EP The Great Escape qui contenait notamment la superbe « I Could Never Lie ») qui ont crée une certaine attente chez les amateurs de ce groupe aux influences mod revendiquées, qu’on pourrait qualifier de post-britpop.

Leur deuxième album, qui reprend par ailleurs le titre d’un disque emblématique de Blur[1], sort ces jours-ci au Royaume-Uni (et sans doute pas avant 2048 en France) et déçoit énormément. Joel Stoker parvient toujours à composer des encore des mélodies qui restent en tête, mais on est cette fois ci moins enthousiaste qu’à la sortie de No Love Lost. Le groupe fait quelques choix surprenants dans son emballage sonore, se recentrant dans son côté pop en plaçant quelques gimmicks grand public (les « oh-oh-oh » de « Fall To Sorrow ») et se montrant moins agressif dans son approche, moins incisif.

Si les morceaux sont plutôt bons dans l’ensemble, ils ne se montrent jamais aussi percutants que « Robin Hood », « Repeated Offender », « She’s Got Standards » du précédent album ou même des excellents derniers singles. Quelques chansons bien écrites surnagent, comme « Winter Calls » ou l’énergique « Sometimes », mais trop de passages fades réduisent l’intérêt de l’album. « History », « Out In The Past », « Romeo & Juliet… les morceaux sans personnalité se succèdent aux moments clés du disque, l’envie d’appuyer sur la touche « Forward » se fait souvent sentir.

On aurait préféré les voir plus ambitieux, comme sur « The General » dans laquelle The Rifles allient leur power-pop à des arrangements luxueux (cordes, trompettes… c’est limite pompier mais au moins le groupe tente quelque chose de nouveau) ou encore sur l’attachante ballade « For The Meantime », où violons et mellotron enrichissent une mélodie aigre-douce. Ces morceaux à part sont placés en fin d’album, est-ce une indication pour l’avenir du groupe? Ils permettent néanmoins à Great Escape de s’achever sur une note positive et encourageante.

Une bien maigre consolation pour l’auditeur qui se demande encore quelle raison a poussé les Rifles à sortir ses meilleurs morceaux de 2008 sur un EP peu distribué (The Rifles EP), pour publier quelques mois plus tard un album franchement moyen.  

 

 

Tracklisting

  1. Science In Violence  *
  2. Great Escape
  3. Fall To Sorrow
  4. Sometimes  *
  5. Toerag
  6. History
  7. Winter Calls
  8. Out In The Past
  9. Romeo And Julie
  10. General
  11. For The Meantime  *

Quelques morceaux sont en écoute sur MySpace : www.myspace.com/therifles.

Le single « The Great Escape » possède sa vidéo :

 
 

[1] … qui reprenait celui d’un célèbre film d’évasion avec Steve McQueen.

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire