THE STANDS – Horse Fabulous Renaissance

(Echo 2005)

Howie Payne l’a clamé haut et fort : Horse Fabulous doit être considéré comme le véritable premier album des Stands. Successeur du sympathique mais imparfait All Years Leaving, ce disque marque un nouveau départ pour un groupe trop écrasé par les influences de Neil Young et John Lennon par le passé.

Les premiers accords de « Turn The World Around » nous ramènent dans le même univers folk psychédélique qu’All Years Leaving. On a peur que les Stands nous aient refait le même album (qui lui-même contenait quatre modèles de chansons répétés plusieurs fois). Une trompette explose au début de refrain, des chœurs distordus résonnent, une armée de violons s’emparent de l’espace dédié au solo de guitare… tous les sens sont en éveil tant les arrangements sont magnifiques. En laissant le soin à Tim Rothrock de produire son disque – là où il avait régné en despote sur l’écriture et la production du premier – Howie Payne s’est ouvert à des expérimentations inédites pour lui. Mieux, il a retrouvé de l’ambition.

« Soon Come » est un folk-rock enlevé mais plus classique. On y découvre que les Stands sont un vrai groupe et non le jouet d’un seul homme. La voix de Payne frappe par sa ressemblance avec celle de Lennon. Dans le même style, « Do It Like You Like », excellent single rock’n’roll, et « Nearer Than Green », à la rythmique proche « Coffee & TV », font mouche. Cette dernière est marquée par une rupture géniale après une minute et demie lors d’un passage proche de la musique classique où chœurs, violons et arpèges de guitare envoient la chanson tutoyer le firmament… avant une nouvelle rupture menée par un solo de guitare inspiré. Les Stands se mettent en danger, le résultat est au delà des espérances. 

On retrouve ici beaucoup de ballades – la grande spécialité des Stands – au ton introspectif. La plupart sont des réussites, telles « I Will Journey Home » sur laquelle plane l’ombre de Paul McCartney, « Back To You », dans un registre piano-bar, « When The Night Falls In » pour les amateurs de cha-cha-cha sauce Liverpool. Les détracteurs de cet album trouveront à redire qu’il y a trop de ces chansons aigres-douces pour un groupe qui se prétend rock’n’roll – on n’a pas cité « Bluer Than Blue » et « You Said » qui ne sont pas indispensables -, c’est en effet le défaut majeur de cet album un peu mou du genou par moments. 

Heureusement pour les Stands, la patte et l’écriture particulière de Howie Payne font de ce disque une une vraie réussite, une évolution heureuse et porteuse d’espoirs. Horse Fabulous confirme le talent hors normes de son leader en tant que singer/songwriter, une sorte de Ray Davies des années 2000. On retrouve beaucoup des Kinks – période Face To Face / Something Else – dans ce disque. Par ailleurs, l’album trahit que le chanteur semble toujours autant fasciné par l’oeuvre de Neil Young et des Fab Four. Une chansons comme « Just Enough Love » semble résumer le son des Stands à la perfection : une chanson de Neil Young interprétée par les Beatles (avec chœurs aériens et solo de saxo à la McCartney). 

Pour l’avenir, on ne saurait que trop leur conseiller de lâcher les chevaux (fabuleux) pour leur prochain disque et nous livrer le grand album rock’n’roll qu’ils ont en eux.

 

  

Tracklisting : 

1. Turn The World Around  *
2. Soon Come  *
3. Just Enough Love
4. I Will Journey Home  *
5. Back To You
6. Mountains Blue And The World Through My Window  *
7. Nearer Than Green  *
8. When The Night Falls In
9. Bluer Than Blue
10. Do It Like You Like  *
11. You Said

L’album est en écoute sur Deezer : www.deezer.com/fr/index.php?incr=1#music/the-stands/horse-fabulous-357729

 

Vidéo :

« Do It Like You Like »

 

Vinyle :

Le vinyle est à l’image de la pochette : minimaliste.

The Stands - Horse Fabulous

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire