PUBLIC NUISANCE – Gotta Survive Chef d'oeuvre exhumé

17 février 2016 Eric 1

(Third Man 2012) En 2012, Jack White a ajouté une nouvelle carte à son CV, celle d’exhumeur de raretés des années 60. Jusque là, en dix ans de service avec son label Third Man, White n’avait jamais réédité de vieilleries autres que ses archives personnelles (premiers singles des White Stripes, concerts enregistrés…) et semblait plus intéressé par l’objet vinyle, multipliant les expérimentations insolites (vinyles tricolores, à plusieurs étages, remplis de liquide, au format XXL, etc.) et les refourguant contre espèces trébuchantes à une fan-base docile. Depuis les choses ont bien changé, et Third Man est devenu une référence en matière […]

JACK WHITE – Blunderbuss Where have all the good times gone?

8 juin 2012 Rémi 0

(Third Man 2012) Après de nombreuses années occupées par la gestion de son label (Third Man Records) et quelques projets qui le voyaient partager puis quitter le centre de la scène (d’abord avec The Raconteurs, puis avec Dead Weather), Jack White revient avec un premier album solo intitulé Blunderbuss (littéralement : « tromblon », mais aussi – en argot – « idiot ; maladroit »). Ce disque reprend quelques éléments déjà caractéristiques des morceaux qui apparaissent sur les albums de Jack White depuis Get behind me, Satan : les riffs de guitare et les impromptus de « Sixteen saltines » en sont les premiers exemples. D’autres éléments sont en revanche assez […]

THE BLACK BELLES – The Black Belles Supercherie

4 février 2012 Rémi 0

(Third Man Records ; 2011) Ce groupe, découvert et produit par Jack White, a tout pour être le meilleur groupe du monde : son nom est facilement reconnaissable (malgré une surabondance de groupes appelés « Black–quelque chose » dans le monde du rock’n’roll), il est composé de quatre filles qui portent des chapeaux et bénéficient pour leur premier album de moyens nettement au-dessus de ceux d’un nouveau groupe. Malheureusement, The Black Belles ne tiennent leurs promesses que pendant quelques secondes, au début de « Leave you with a letter »… la chanson démarre de façon marquante : chant assuré à plusieurs voix, riff de guitare puissant, frappe de batterie entêtante… Tout […]

THE GREENHORNES – ★★★★ De retour

13 janvier 2011 Rémi 3

(Third Man Records  2010) Connus pour avoir été recrutés par Jack White et Brendan Benson pour former The Raconteurs, Jack Lawrence et Patrick Keeler forment depuis 1996 la base rythmique des Greenhornes, un groupe qui n’avait pas enregistré d’album depuis huit ans ( !) et la sortie de Dual Mono. A noter également, dans l’évolution des Greenhornes, le passage de Brian Olive un des Soledad Brothers dont l’album sorti en 2009 avait été une belle surprise. * * * * a été coproduit par le groupe et Jack White, qui se charge également de la publication par l’intermédiaire de son label Third Man Records. Si […]

THE DEAD WEATHER – Horehound Poussif

30 juillet 2009 Rémi 11

(Third Man Records ; 2009) En mars 2009, à Nashville, pour l’inauguration des nouveaux studios de Third Man Records (le label créé par Jack White), quelques 150 chanceux ont assisté au premier concert de ce groupe, composé d’Alison Mosshart (chanteuse de The Kills), de Dean Fertita (clavier de Queens of the Stone Age depuis 2007), de Jack Lawrence (bassiste des Greenhornes et des Raconteurs) et de Jack White, qui a choisi de tenir la batterie, ce qu’il fait parfaitement bien. Que Jack White soit un bon batteur n’est pas surprenant : la batterie était son premier instrument, et ceux qui ont lu l’excellent […]

WHIRLWIND HEAT – Do Rabbits Wonder ? La planète des singes

10 mai 2005 Eric 0

(Third Man 2003) Voilà un album fulgurant. Il convient d’être averti avant d’écouter Do rabbits wonder? – ces types là sont fous! Repérés en 2001 sur la fabuleuse compilation Sympathetic Sounds Of Detroit montée par Jack White (qui contient la crème de la scène de la Motor City), Whirlwind Heat est un trio batterie-basse-hurlements et dont les influences vont de Devo à Beefheart en passant par le Beck d’Odelay. Rien de très original si ce n’est que le groupe mené par Dave Swanson, absolument incontrolable sur scène, ne ressemble à rien de connu. En gros, le batteur tape un tempo métronimique […]