RAZORLIGHT – Slipway Fires Humour anglais

1 janvier 2008 Eric 12

(Vertigo 2008) En 2006, Johnny Borrell décida que le public indie-rock qui l’appréciait n’était plus suffisant. N’avait-il pas quitté les Libertines à l’aube de leur carrière en raison de leur manque d’ambition ? Avec son deuxième album, il a alors planté les graines d’un succès grand public en chantant quelques bluettes pop-rock sans personnalité, consensuelles et sans génie (« houo ho ho hoo, there’s panic in America »). Que nous propose celui qui se prétend meilleur que Dylan dans ce troisième album ? La même chose, en pire. Fort du succès de Razorlight, qui a permis au groupe d’éclore sur la scène internationale, […]

BLACK SABBATH – Master of Reality Lourd et efficace

11 mars 2007 Rémi 5

Sortie UK 1971 (Vertigo)  Black Sabbath est un groupe anglais, formé à Birmingham en 1969 par Ozzy Osbourne (chant), Tony Iommi (guitare), Terry ‘Geezer’ Butler (basse) et Bill Ward (batterie), qui est resté plus célèbre à cause du folklore et des légendes qui ont entouré la groupe que grâce à la musique. Le groupe, dont le chanteur est encore l’un des plus déjantés de l’histoire du rock, fut accusé de satanisme et même poursuivi en justice (après les suicides de quelques adolescents pendant les années ’70 aux Etats-Unis)… Le folklore sataniste, qui a apporté au groupe une immense publicité, a […]

RAZORLIGHT – Razorlight Concessions

28 août 2006 Eric 5

(Vertigo 2006) On ne peut s’empêcher, à l’écoute du second album de Razorlight, de penser au récent album des Strokes. On se souvient avoir été déçu par le tournant new-wave pris par les « sauveurs du rock » new-yorkais sur First Impressions Of Earth. Razorlight, l’album éponyme du quatuor mené par la grande gueule Johnny Borrell provoque la même réaction mitigée devant la direction surprenante prise par un groupe qu’on apprécie. Comme c’est souvent le cas, si Razorlight ont choisi de ne pas donner de titre à cet album, c’est qu’ils estiment qu’il les représente, qu’il définit leur son à la perfection. […]

DIRTY PRETTY THINGS – Waterloo to Anywhere Rancoeur

5 mai 2006 Eric 10

(Vertigo 2006) Avec l’arrivée – très attendue – de cet album s’ouvre un nouveau débat, qui est en train de déchirer l’Angleterre toujours en mal d’idoles : Dirty Pretty Things ou Babyshambles? Le niveau de dévotion atteint par les anciens membres des Libertines a aujourd’hui atteint des proportions  ridicules auprès des teenagers britanniques et les joutes verbales concernant les mérites de Carl Barât et Pete Doherty s’accumulent sur les forums de leurs groupes respectifs. Pendant les 37 minutes que dure cet album, Carl Barât remet les pendules à l’heure : Pete Doherty serait le génie poétique des Libertines? L’âme torturée derrière leurs […]

THE PADDINGTONS – First comes first Motherfuckers from Hull

1 février 2006 Eric 0

(Vertigo 2005) La flamme des Libertines brûle encore, et c’est un groupe venu de Hull qui la maintient en vie. Si l’attitude et les morceaux de ce premier album rafraîchissant doivent beaucoup au quatuor de l’est de Londres, les Paddingtons ne sont pas pour autant de vulgaires copistes. First Comes First n’est pas un ersatz de Up The Bracket.  Plein d’énergie et de style, cet album réussit à donner au groupe une identité propre, dans la continuité des Libertines certes, mais genre leader de la deuxième vague. Les Paddingtons se placent en héritiers – geste approuvé à la fois par Pete […]

RAZORLIGHT – Up All Night. La riposte anglaise La riposte anglaise

10 mai 2005 Eric 0

(Vertigo 2004) Après avoir quitté les Libertines à l’aube de leur premier album car, selon lui, « ils manquaient d’ambition », Johnny Borrell a décidé de satisfaire son ego en devenant singer/songwriter de Razorlight, groupe au potentiel fantastique (et au nom discutable).  Up All Night, sorti en juin 2004 outre-Manche est un premier album d’exception. Evoluant dans une veine Television / Strokes / Patti Smith, les londoniens de Razorlight se démarquent de la scène garage-rock des années 2000 par les textes éclairés et le charisme de leur frontman. Johnny Borrell, surnommé « big mouth » pour sa propension à faire des déclarations tapageuses (du genre : […]

THE OTHERS – The Others London calling

9 mai 2005 Eric 0

(Vertigo 2005) 2004. Les Libertines sont le plus grand groupe anglais du nouveau siècle. Lors de soirées devenues légendaires, ils donnent, dans des bars, dans la rue, dans leur apparts, des concerts à bas prix qui établissent une véritable communauté autour d’eux. Parmi les gens gravitant autour d’eux, rode un dénommé Dominic Masters. Personnage sulfureux – junkie homosexuel autoproclamé working class hero – il monte son propre groupe et se fait rapidement un nom avec les Others en multipliant les « guerilla gigs » (concerts impromptus dans le métro ou dans des arbres lors desquels il hurle dans un mégaphone). Le premier […]