LIGHTSPEED HEAT – How Do You Do ? Collaboration idéale

30 octobre 2011 Eric 1

(Brille 2006) En mars 2006, on a vu Whirlwind Heat en concert à Londres. A l’époque, le groupe était au meilleur de sa forme (Types Of Wood venait de sortir), et la soirée fut inoubliable. Après le concert, on discuta avec Brad Holland (batterie) et Steve Damstra (basse). Ils venaient d’arriver à Londres et devaient jouer quelques jours plus tard avec Test Icicles en première partie. A l’annonce de cette nouvelle, notre enthousiasme s’embrasa. Une affiche Test Icicles / Whirlwind Heat ! La soirée s’annonçait échevelée et dérangée. Pourtant, à notre surprise, Brad Holland nous annonça qu’il ne connaissait pas Test […]

WHIRLWIND HEAT – Reagan EP Concept 45

6 février 2011 Rémi 0

(Brille Records ; 2006) Publié la même année que leur album Types of Wood, ce 45 tours propose quatre morceaux, sous une pochette assez laide pour être sûr que personne de sensé n’achète ce disque par hasard. Il est à noter que cette démarche concernant le visuel des pochettes semble avoir été celle du groupe depuis ses débuts, ce qui n’a pas dû particulièrement aider Whirlwind Heat à être connu. La chanson « Reagan » est assez logiquement positionnée en ouverture de cet EP : le morceau (un des meilleurs de Types of Wood ) est marqué par une rythmique saccadée et une […]

WHIRLWIND HEAT – Scoop Du Jour Les nouvelles aventures de Whirlwind Heat

4 septembre 2008 Rémi 3

(2008) Voici enfin le retour des trois fêlés d’Ann Arbor, qui ont fait du chemin depuis Do Rabbits Wonder ?, leur premier album, sorti en 2003, à l’époque où ils assuraient la première partie des White Stripes1 . Un disque de Whirlwind Heat est toujours un événement, et cela à plusieurs niveaux : chaque fois, on attend une pochette aberrante, des riffs de guitare fuzz, des sons de synthé improbables (merci Moog), un jeu de batterie unique… On n’est jamais déçu. Au premier coup d’œil, les amateurs du groupe apprécieront la progression dans les visuels des pochettes : le trio […]

LA SCÈNE ROCK DE DETROIT – Les groupes à suivre Partie 4

18 novembre 2007 Eric 0
Ceci est l'article 4 sur 4 de la série DETROIT

Cette quatrième partie du dossier PlanetGong consacré à la scène Rock de Detroit va présenter quelques groupes contemporains, qui ont sorti un ou plusieurs albums, dont la qualité et l’originalité les ont rendu incontournables, puisqu’ils sont devenus en quelques années les nouvelles « valeurs sûres » du rock actuel.    Whirlwind Heat Ce groupe originaire d’Ann Arbor est un trio constitué des extravagants Brad Holland (à la batterie), Steve Damstra (à la basse) et  David Swanson (au chant et au Moog).  Le groupe a été découvert par Jack White, qui a produit le premier LP du groupe, Do Rabbits Wonder?, […]

WHIRLWIND HEAT – Types Of Wood Bientôt cultes

11 novembre 2006 Eric 2

(Brille Records – 2006) Voici enfin le second album des Whirlwind Heat, trio originaire de Grand Rapids (près de Detroit). Leur premier disque, Do Rabbits Wonder?, produit par Jack White, était sorti en 2003. Flamingo Honey, un E.P. (dix chansons d’une minute chacune), co-produit avec Brendan Benson, sortit quant à lui à la fin de l’année 2004. Après un nouveau changement de label (d’abord chez V2, puis chez XL Recordings, ils sont à présent chez le label londonien Brille Records), les Whirlwind Heat ont sorti l’extraordinaire Reagan E.P., comportant quatre chansons (« Reagan », « Memory », « Macho Man » et « I Fucked up Reagan »). […]

SYMPATHETIC SOUNDS OF DETROIT Bible garage-rock

20 avril 2006 Eric 4

(Sympathy For The Record Industry 2001) Attention disque important, fondateur même. Si vous possedez ce disque, vous tenez entre vos mains la Bible de la scene garage-rock de Detroit de ces dernieres annees, l’indispensable compilation des meilleurs groupes actuels de la Motor City, la preuve ultime de sa richesse inépuisable. Jack White sait partager. En 2001, a l’approche de la sortie de son nouvel album White Blood Cells (disque qui allait faire des White Stripes d’improbables rock stars), il répétait à qui voulait l’entendre qu’il n’avait nul besoin de sortir de Detroit pour entendre de la bonne musique, tous genre confondus. Pour […]

WHIRLWIND HEAT – Flamingo Honey 10/10

21 mars 2006 Eric 0

(XL Recordings 2004) Un batteur surexcité (Brad Holland), un bassiste impeccable (Steve Damstra), un chanteur qui fait des bruits bizarres au clavier – et parfois aussi avec un harmonica (David Swanson) forment à eux trois ce groupe de Detroit – oui, encore un groupe de Detroit, c’est pas original mais c’est comme ça. Avant même la sortie de leur premier album, les Whirlwind Heat assuraient la première partie des White Stripes pendant leur tournée européenne 2003. Ceux qui y étaient s’en souviennent… Pour les autres, on explique : les trois compères passaient les ¾ d’heure de concert à se sauter […]

No Picture

WHIRLWIND HEAT, NEILS CHILDREN, THE HORRORS Tatty Bogle, Londres, Jeudi 1er Mars 2006

6 mars 2006 Eric 0

Tatty Bogle est le genre d’endroits auxquels on a toujours fantasme. Cache dans une ruelle communiquant avec Carnaby Street, dans le centre hip de Londres, ce bar minuscule – il ne peut accueillir plus de 80 personnes – est une cave souterraine aux odeurs de speakeasy. Autant dire que le population presente dans les lieux ce soir est plus que select. La premiere ligne de la jeunesse branchee de la capitale britannique vient poser ce soir dans l’antre goth-punk de Neils Children et exhiber son attirail neo-romantique. Un simple coup d’oeil a la foule suffit a nous faire comprendre dans quelle direction […]

WHIRLWIND HEAT – Do Rabbits Wonder ? La planète des singes

10 mai 2005 Eric 0

(Third Man 2003) Voilà un album fulgurant. Il convient d’être averti avant d’écouter Do rabbits wonder? – ces types là sont fous! Repérés en 2001 sur la fabuleuse compilation Sympathetic Sounds Of Detroit montée par Jack White (qui contient la crème de la scène de la Motor City), Whirlwind Heat est un trio batterie-basse-hurlements et dont les influences vont de Devo à Beefheart en passant par le Beck d’Odelay. Rien de très original si ce n’est que le groupe mené par Dave Swanson, absolument incontrolable sur scène, ne ressemble à rien de connu. En gros, le batteur tape un tempo métronimique […]