(Hook Or Crook  2008)

Que le monde ait envie de l’écouter ou non, Timmy Lampinen s’en fout. Il continuer de creuser son sillon garage-punk psychédélique avec un investissement et un dévouement presque obsessionnels. Spécialiste de l’attentat sonore, il vient avec Fragments Of The Universe Nurse de produire un OVNI punk intégriste qu’on ne peut qu’adorer sans retenue. En quatre mots, cet album est extraordinaire. Celui qu’on appelait encore il y a peu Timmy Vulgar est un fou génial.

Human Eye sont uniques dans la planète rock aujourd’hui. Le meilleur moyen de décrire leur musique demeure sans doute de se plonger dans leur visuel malsain, à base de SF gore et de chirurgie oculaire, qui fait écho à leur musique dérangée et à leurs prestations scéniques déviantes, à la fois théâtrales et je-m’en-foutistes. Si un groupe d’envahisseurs extra-terrestres dégénérés envisagent un jour de former un groupe alien-punk, ils sonneront sans doute comme Human Eye. A entendre Lampinen crier comme un forcené au milieu d’un maelström de larsens, on se pose de réelles questions quant à la santé mentale du personnage. Ses textes délirants (« Yeah, I’m a scavenger of sound! ») inquiètent autant qu’ils fascinent (ces titres de morceaux !). Les guitares sont saturées au-delà du raisonnable, le clavier semble découvrir son instrument tout au long de l’album tandis que le batteur cogne dans tous les sens de façon compulsive.

Au milieu de cette furie, des mélodies surgissent et agrippent l’auditeur pour ne plus le relâcher. Ce deuxième album de Human Eye surpasse son prédécesseur par la qualité de ses compositions. Après l’intro « Slop Culture » où Lampinen joue malignement avec la fonction delay de son ampli de guitare, Human Eye alternent leurs morceaux 100% intégristes (« Step Into New Dimensions »,  » Dinosaur Bones », « Gorilla Garden ») avec des pépites bruitistes à la construction pop. « Rare Little Creatures » en est l’exemple avec ses arpèges de clavier et ses couplets en mode mineur (que le groupe vient dynamiter ensuite avec un refrain teigneux), tout comme le krautrock désincarné de « Lightning In Her Eyes ». Human Eye savent manier les tempos les plus divers et s’amusent à truffer leurs morceaux de ruptures brutales pour les rendre encore plus spectaculairement barrés. « Salmander Soft Shoes » en est l’illustration brillante (attention aux ruptures d’anévrisme, vérifiez votre tension avant d’écouter cet album). Dans ce registre, « Two Headed Woman » est un chef d’œuvre absolu, peut-être le meilleur morceau du groupe.

Fragments Of The Universe Nurse se termine sur deux morceaux qui défient toute analyse On est dans un territoire proche de celui des Liars, si ces derniers avaient été enlevés et remplacés par des aliens sous acide. L’atmosphère de l’album est alors presque irrespirable, les sons s’enchaînent sans grande signification dans une grande fresque sonore post-apocalyptique. Fragments Of The Universe Nurse est un album qui met parfois auditeur mal à l’aise, tout en restant fascinant. Passez le lors d’une soirée entre amis, et vous vous délecterez du regard empli d’incompréhension de vos convives. A ceux qui vous demanderont « qu’est-ce que c’est que cette merde ? », avant même le début du troisième morceau, vous pourrez leur répondre que Human Eye, aujourd’hui plus que jamais, sont le rock’n’roll.

 

  

Tracklisting :

  1. Slop Culture  *
  2. Salimander Soft Shoez
  3. Two Headed Woman  *
  4. Step Into New Dimensions   *
  5. Lightning In Her Eyes   *
  6. Dinosaur Bones
  7. Rare Little Creature  *
  8. Gorilla Garden
  9. Poison Frog PeopleΨ
  10. Fragments Of The Universe NurseΨ

 Pour découvrir quelques morceaux de Human Eye, il est recommandé d’aller sur leur MySpace.

  

Vinyle :

Human-Eye.jpg