GRAHAM COXON – The Spinning Top Sérénité

10 août 2009 Eric 9

(Transcopic 2009) On se souvient avoir réellement découvert Graham Coxon à la sortie de son premier album solo en 1998, enregistré après l’album éponyme de Blur. Folk et acoustique, The Sky Is Too High nous faisait découvrait un auteur subtil, à la voix fragile et à la timidité non feinte. A l’époque Coxon s’essayait juste à l’exercice du chant (après un premier « You’re So Great » avec Blur qu’il n’avait réussi à extérioriser que complètement saoul). L’expérience aidant, Coxon a pris de l’assurance à chaque nouvel album solo au point de se construire une discographie admirable, qui tournait de plus en […]

Peter DOHERTY – Grace/Wastelands Mise au point

15 mars 2009 Rémi 11

(Rough Trade 2009) Premier album solo de Peter Doherty, ce disque produit par Stephen Street (déjà producteur de Blur et de Babyshambles) contient une douzaine de chansons, dont une bonne moitié était déjà connue depuis quelques années, par l’intermédiaire des nombreux bootlegs des enregistrements des Libertines, des Babyshambles[1] ou de Doherty lui-même. Après l’extraordinaire Up The Bracket, les productions officielles du chanteur / guitariste ont le plus souvent laissé un désagréable goût d’inachevé, et le cirque médiatique qui s’affolait autour du chanteur n’arrangeait rien. Pour la première fois depuis longtemps dans la carrière de Doherty, le disque fait unité… Le son […]

BLUR – Blur La fin d'une epoque

19 juin 2006 Eric 1

(EMI 1997) 1997. Britpop, suite et fin. Si Oasis avait plongé ce mouvement dans le coma avec un Be Here Now prétentieux, overdosé et à des années-lumière des attentes du public, Blur lui tira une balle dans la tête avec cet album éponyme. Terminées les célébrations d’une anglicité jadis revendiquées. Avec Blur le groupe de Colchester tournait le dos à l’Angleterre et ses personnages colorés pour se tourner vers l’Amérique, fascinante, venimeuse. Les sucreries gâtent les dents, c’est connu. The Great Escape, indigeste et trop sucré avait écoeuré même les plus gourmands et placé le groupe dans la même catégorie que les Spice […]

GRAHAM COXON – Love travels at illegal speed Trésor caché

18 mars 2006 Eric 1

(Transcopic 2006) Le dernier Coxon surprend au premier abord. Rythmique punk lourdingue façon Green Day, chansons basées sur trois accords martelés rappelant les Sex Pistols… on est quelque peu déboussolé. Si Happiness In Magazines en 2004 avait laissé entrevoir une émancipation intéressante de la part du timide ex-guitariste de Blur après plusieurs années de bruitisme lo-fi et de nombrilisme acoustique, Love Travels At Illegal Speed va encore plus loin et dévoile un musicien décomplexé par le succès de morceaux tels que « Freaking Out » et assumant enfin ses influences punk/hardcore. Graham Coxon incendiaire? Certains avaient regretté cette approche mercantile sur le précédent […]