La scène rock de Detroit

Chez PlanetGong, nous vouons une affection particulière à la scène rock de Detroit, en particulier celle qui a animé le début des années 2000 dans le sillage des White Stripes. Si vous n’avez pas la moindre idée de qui sont Timmy Lampinen, Mick Collins, Johnny Walker et Bobby Harlow, sachez qu’à la lecture des articles ci-dessous ils pourraient (et même devraient selon toute vraisemblance) devenir vos artistes préférés de tous les temps.

 

DOSSIER DETROIT ROCK’N’ROLL : le renouveau de la scène garage (1990s-2000s)

Avant-propos : Le dossier qui suit n’a pas la prétention d’être une présentation exhaustive de la scène de Detroit ; il s’agit d’une sélection de quelques-uns des groupes issus de cette ville au cours des vingt dernières années. Pour chacun des groupes, une sélection des albums est également proposée. Cette sélection est évidemment absolument objective et ne souffre aucune contestation. Il est vivement recommandé de lire cette chronique en écoutant l’extraordinaire compilation produite par Jack White Sympathetic Sounds Of Detroit et sortie en 2001 par le label Sympathy For The Record Industry.

[wp-tiles post_type= »post » orderby= »date » order= »ASC » posts_per_page= »auto » category= »la-scene-rock-de-detroit » tag= » » tax_operator= »IN » offset= »0″ post_status= »publish » ignore_sticky_posts= »false » exclude_current_post= »true » grids= »detroit » small_screen_grid= »detroit » breakpoint= »800″ padding= »5″ pagination= »ajax » grid_selector_color= »#444444″]

 

Nous avons beaucoup écrit au sujet de nos artistes préférés de la Motor City. Florilège : 

 

The GO

[wp-tiles post_type= »post » orderby= »rand » order= »DESC » posts_per_page= »auto » category= »chroniques » tag= » » taxonomy= »post_tag » tax_operator= »IN » tax_term= »the go » offset= »0″ post_status= »publish » ignore_sticky_posts= »false » exclude_current_post= »true » grids= »go » small_screen_grid= »go » breakpoint= »600″ padding= »5″ pagination= »prev_next » grid_selector_color= »#444444″]

 

Timmy Vulgar

[wp-tiles post_type= »post » orderby= »rand » order= »DESC » posts_per_page= »auto » category= »chroniques » tag= » » taxonomy= »post_tag » tax_operator= »IN » tax_term= »timmy vulgar » offset= »0″ post_status= »publish » ignore_sticky_posts= »false » exclude_current_post= »true » grids= »go » small_screen_grid= »go » breakpoint= »600″ padding= »5″ pagination= »prev_next » grid_selector_color= »#444444″]

 

The Dirtbombs

[wp-tiles post_type= »post » orderby= »date » order= »DESC » posts_per_page= »auto » category= »chroniques » tag= » » taxonomy= »post_tag » tax_operator= »IN » tax_term= »the dirtbombs » offset= »0″ post_status= »publish » ignore_sticky_posts= »false » exclude_current_post= »true » grids= »dirtbombs » small_screen_grid= »go » breakpoint= »600″ padding= »5″ pagination= »prev_next » grid_selector_color= »#444444″]

 

et les autres…

[wp-tiles post_type= »post » orderby= »rand » order= »DESC » posts_per_page= »auto » category= »chroniques,  » tag= » » taxonomy= »post_tag » tax_operator= »IN » tax_term= »the pizzaz, deadly vipers, the white stripes, the witches, the sights, terrible twos, whirlwind heat, gardens, outrageous cherry, electric six, the hentchmen, the buzzards, ssm, tyvek, brendan benson, howling diablos, the come ons, the von bondies, the muggs, the detroit cobras, blacktop, bantam rooster, ko & the knockouts, demolition doll rods, soledad brothers,  » offset= »0″ post_status= »publish » ignore_sticky_posts= »false » exclude_current_post= »true » grids= »go » small_screen_grid= »go » breakpoint= »600″ padding= »5″ pagination= »ajax » grid_selector_color= »#444444″]