ANTOINE – Antoine

French beat

(1966 Vogue)

Ce disque, le premier album d’Antoine, est un coup de maître. Aujourd’hui oublié – ou plutôt occulté par l’immense succès de la chanson « Les Elucubrations », et par la polémique qui a ensuite opposé Antoine à Johnny Hallyday (largement orchestrée par une presse qui voyait là une bonne occasion de vendre du papier)… (Très) Longtemps après, il nous reste un excellent disque, aux chansons variées et splendides, qui a fait trembler la variété française l’espace de quelques mois. La transformation des Problèmes (le groupe qui accompagne Antoine sur ce disque) en Charlots, et les productions suivantes d’Antoine (rapidement assez décevantes), ont depuis prouvé que ce qui était apparu à certains comme le début d’une révolution musicale n’était en réalité qu’un feu de paille. Il n’en demeure pas moins que sur son premier album, paru en 1966 par Vogue, Antoine chante de très bons morceaux : dès le premier, «  Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez moi ? », il chante son malaise et sa colère dans une forme inédite en France : derrière lui, son groupe est impressionnant de puissance.

L’influence de Dylan est énorme : sur Antoine lui-même, mais aussi sur le son de son groupe, qui prend pour modèle celui que Dylan a choisi l’année précédente (depuis l’album Bringing It All Back Home) : guitare électrique agressive et puissante (et parfois même  hallucinante, notamment sur « La Guerre », sur « Métamorphoses exceptionnelles » ou sur « Autoroute européenne n°4 »), le son de basse est chaud et ample, la batterie solide, l’orgue Hammond omniprésent… Pour parfaire le tableau, Antoine ponctue la plupart des morceaux par un ou plusieurs passages joués à l’harmonica (folk) ; et il joue les ballades en s’accompagnant à la guitare acoustique et à l’harmonica. Bien sûr, Antoine n’est pas Dylan, mais quelques-unes de ses chansons ont cependant suffi à perturber le bon ordre bourgeois qui règne [encore] alors en France : « Je ne crois pas à ce que je vois / Je ne crois à rien / Je n’écoute pas ce que l’on me dit… » (« Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez moi ? »).

Le disque contient de jolies ballades acoustiques ; des chansons d’amour « Petite fille, ne crois pas », « J’ai oublié la nuit », un morceau antimilitariste simple (simpliste ?), « Pourquoi ces canons » sur lequel la mélodie et les textes partagent la même structure, à base de répétitions. La ballade « Bruits de Roses » est un morceau magnifique, joué à la guitare acoustique, avec un solo d’harmonica entre deux tirades symbolistes. En effet, en plus de ces ballades et des « Elucubrations », cet album comporte aussi des morceaux proprement extraordinaires, comme « La loi de 1920 », où des textes excellents (parmi les meilleurs qu’ait jamais écrits Antoine) racontent avec pudeur un fait divers tragique : « Il suffit de tourner un robinet / Sa main tremble, les enfants dorment à côté / Ils ne se sont jamais réveillés ». Une chanson de critique sociale (du protest-song à la française) qui en précède d’autres. Ainsi, « Mais ne t’en fais pas pour ceux-là, ils rêvent », « La Guerre » ou encore sur « Une autre autoroute », où Antoine rend hommage à Boris Vian et à Bob Dylan : « Et puis soudain tu trembles / car tu comprends / que tous leurs mots troublants / ne sont que réalité vraiment… »

Le disque s’achève sur « Autoroute européenne n° 4 », une autre chanson dont le style, clairement naïf, a valu à Antoine des critiques sévères… Sur ce disque, Antoine a en effet refusé les structures d’écriture et de construction de chanson habituelles dans la chanson française, et a pris pour modèle le rock anglo-saxon : ce choix lui a été aussi reproché que ses positions politiques et son attitude, alors perçues comme une provocation.

 

 

Liste des chansons :

1.Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez moi? 
2.Petite fille ne crois pas
3.La loi de 1920
4.Bruit de roses
5.Ne t’en fais pas pour ceux-la, ils rêvent
6.La guerre
7.Les élucubrations d’Antoine
8.Pourquoi ces canons
9.Une autre autoroute
10.Métamorphoses exceptionnelles
11.J’ai oublié la nuit
12.Autoroute européenne n°4

P.S. : A signaler encore, l’étrange parenté de thèmes entre la chanson d’Antoine « Métamorphoses exceptionnelles » et le morceau « Fais pas ci, fais pas ça » chanté par Dutronc.

 

Vidéos :

“Les élucubrations d’Antoine”

 
“Une autre autoroute”
 

 

Vinyle :

Antoine - Antoine-1966.jpg

S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Fab de l An Mil
Invité
Fab de l An Mil
18 janvier 2008 3 h 09 min

Mais c’est que c’est très intéressant tout ça! Sans cet article, jamais je n’aurais osé m’intéresser à un album d’ Antoine! 

Je savais quand même que les Charlots avaient joué pour lui. Et, appréciant partuculièrement depuis l’enfance leur album Yodoloï (ben oui, ben quoi?), j’ai toujours eu le sentiment que ces gars-là étaient de vrais bons musiciens qui se la coulaient douce dans la chanson comique. Quand tu entends comment, dans leurs oeuvres légères, il passent aisément d’un style à un autre (le propre de la variété) en apportant toujours une touche personnelle (je pale pas des texles, ici) tu sais instinctivement que ces mecs-là en ont sous le pied.

Sinon, la loi de 1920, ça concerne la défense d’uriner dans les lieux publics, non?

Frank
Invité
19 janvier 2009 1 h 48 min

Ouaip très bon disque ! 1966 est semble-t-il un bon cru en France, n’est-ce pas l’année de sortie du 1er Dutronc et du 1er Polnareff ?
Sinon pour revenir à Antoine dès le deuxième ça se gâte un peu même si “Antoine rencontre les Problèmes” contient quelques bons morceaux, il est a moitié décevant !

Frank
Invité
19 janvier 2009 1 h 53 min

Par contre attention une version CD circule avec la même pochette mais c’est en fait une compilation… seulement 4 titres de ce premier album…

teenagecaveman
Invité
teenagecaveman
19 janvier 2009 2 h 32 min

à écouter aussi, “antoine rencontre les problèmes”, le meilleur album de beat français pour moi, un bijou !

bokacola
Invité
bokacola
12 mai 2012 8 h 41 min

Ouais alors justement ces deriers jours je me tate à acheter Antoine Rencontre Les Problèmes mais il est pas donné : je voulais juste savoir s’il vaut le coup ? Est-il dans la veine du premier ?
Ou alors peut-on se contenter seulement de l’EP (que je ne possède pas).

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

5
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x