DRUGDEALER – Hiding In Plain Sight

Soft power

(Mexican Summer 2022)

Trois ans après le fabuleux Raw Honey, le groupe californien Drugdealer revient avec un album à la couleur soft-rock aussi sophistiqué qu’inspiré. 

Certes, le nom de groupe est discutable, et on s’attendrait plus à entendre une bande de fumeurs de pétards un peu déglingués façon Growlers qu’un groupe de musiciens surdoués, mais c’est pourtant le cas. Menés par un chanteur qui a l’étrange idée de s’appeler Michael Collins – à ne pas confondre avec Mick Collins, légende vivante, et leader des Gories et des Dirtbombs -, Drugdealer est un groupe de mélomanes qui apprécient l’art de la chose bien faite. 

Si Raw Honey, leur deuxième album, celui qui les avait fait découvrir en Europe, avait un pied dans les années soixante et l’autre dans les seventies, Hiding In Plain Sight voit le groupe franchir le Rubicon et affirmer ses choix esthétiques portés sur le soft-rock façon Steely Dan en 1972 (point de référence, l’album Can’t Buy A Thrill et le morceau « Dirty Work« ). C’est sucré, sophistiqué, empli de grooves irrésistibles, de belles harmonies et de mélodies qui restent en tête. Difficile de ne pas succomber au charme pop de morceaux tels que « Madison »,  « Hard Draming Man » ou cette « Baby » (chantée par Tim Presley de White Fence !). Flûtes, saxophones et harmonies célestes viennent enrichir des chansons à l’esthétique 70s très marquée (« Valentine », « New Fascination ») qui pourront heurter la sensibilité des garage-rockers les plus têtus (tant pis pour eux !). 

Ce qui est indéniable par contre, c’est le fait que les musiciens ici sont des tueurs. Quand ça groove, comme sur « Someone To Love », il est vraiment difficile de résister à l’attrait du groupe. Le jeu de clavier de Collins, toute en coolitude funky, emmène le groupe vers des sommets de classe. C’est beau, fin et juste assez doux pour ne pas écoeurer. Hiding In Plain Sight est sans aucun doute l’album le plus cool de l’automne. 

 

 

Tracklisting

  1. Madison *
  2. Baby (ft. Tim Presley) *
  3. Someone to Love *
  4. Pictures of You (ft. Kate Bollinger)
  5. New Fascination
  6. Valentine
  7. To Live and Drive in LA
  8. Hard Dreaming Man *
  9. Posse Cut (ft. Bambina, Sedona, Sean Nicholas Savage)

 

 

Vidéos

« Madison »

 

« Someone To Love »