THE SOFT PACK – The Soft Pack No bullshit

(Kemado  2010)

Après avoir abandonné en 2009 le nom amusant de The Muslims, le quatuor de San Diego qu’il convient désormais d’appeler The Soft Pack sortent leur premier véritable album sur le label Kemado. Ce disque était très attendu des fans de The Muslims – quel dommage qu’ils aient changé de nom ! –, depuis le fantastique premier EP du groupe sorti en 2008. Le combo y déployait un rock garage bien ficelé, dans une veine proche des Modern Lovers, avec assez de refrains pop pour en faire un des albums les plus marquants de l’année.

Pour ce nouvel album, The Soft Pack ont bénéficié de moyens à la hauteur du buzz qui les accompagne désormais. Fini les enregistrements à l’arrache dans un garage moisi avec des musiciens de passage, le groupe s’est stabilisé autour d’un line-up et a enregistré dans un véritable studio.

Malgré le changement de patronyme, le groupe mené par Matt Lamkin n’a rien perdu de sa fougue sur les dix morceaux inédits que contient cet album. Bien que poli et travaillé, le son du groupe n’en reste pas moins abrasif, et leur rock tendu. Le rythme, effréné, retombe assez peu. The Soft Pack prouvent ainsi que la douceur que leur nom suggère est une antiphrase lors de morceaux échevelé tels que « Move Along » ou « Flammable ».

A l’image de la pochette de leur album, The Soft Pack ne sont pas dans la pose. On pourrait croire qu’il s’agit d’une bande de garçons bien élevés qui jouent leur rock scolairement. Pourtant, leur musique, sauvage, et les textes cinglants de Matt Lamkin, plein de conseils de vie et de prises de positions défiant l’establishment, révèlent un groupe étrangement subversif. Entre rythmiques surf et gimmicks pop, The Soft Pack envoient quelques messages bien sentis sans avoir l’air d’y toucher.

Parmi ces chansons-manifestes, l’album, très court, contient au moins deux titres imparables : « Answer To Yourself » et « C’Mon » qui possède un refrain idiot que viennent contrebalancer des couplets plein de morgue (« Nowhere to shoot, nowhere to aim, no one to gun, no one to blame, no one with shame, no one plays to get what they deserve »). Le riff d’ouverture d' »Answer To Yourself », son texte donneur de leçon (« you gotta answer to yourself, you can’t depend on anyone else/…/you gotta write down what you know, make sure that it’s known, because they’re coming along to see what you done, and claim it for their own ») et son irrésistible refrain font partie des choses les plus réjouissantes de l’album. Un grand morceau, pour un excellent album.

 

 

Tracklisting :

  1. C’Mon *
  2. Down On Loving
  3. Answer To Yourself *
  4. Move Along
  5. Pull Out *
  6. More Or Less
  7. On My Time
  8. Tides Of Time
  9. Flammable
  10. Mexico
  11. Parasites *

 Le groupe sur MySpace : www.myspace.com/thesoftpack

 

Vidéos :

« Answer To Yourself »

 
« C’mon »
 

 

Vinyle :

The Soft Pack - The Soft Pack

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

3 Comments

Laisser un commentaire