KING TUFF – Black Moon Spell Sans surprise

(Sub Pop 2014)

Après deux albums d’excellente facture, King Tuff est à un tournant. Son deuxième album avait été un des succès surprises de 2012, s’attirant un succès inattendu sur les radios campus américaines,et Kyle Thomas doit désormais se montrer à la hauteur d’un public désormais devenu exigeant. Afin de ne pas perdre la main, le roi s’est entouré de ses fidèles pour son troisième album. On retrouve ainsi son groupe de scène sur tout le disque, avec notamment l’inénarrable Magic Jake à la basse, tout marcel dehors. A la production, Bobby Harlow fait encore des siennes pour ce qui est sa première production dans son Studio B monté en compagnie de Burger Records. Un choix qu’on ne peut qu’applaudir car – outre notre affection pour le chanteur de The GO – il garantit que King Tuff va garder sa folie, cette excentricité glam qui rend sa powerpop singulièrement acide. 

« Black Moon Spell » est indissociable du studio B car il a été conçu alors que Bobby Harlow en menait les travaux. Tandis que les cloisons tombaient et que l’isolation était refaite, Thomas écrivait ses chansons dans son coin, regardant l’espace s’emplir peu à peu de divers instruments, micros et amplis. C’est sans doute en bidouillant sur tous ces beaux jouets électroniques que le chanteur a  trouvé l’inspiration car Black Moon Spell porte en lui les nombreuses traces d’expérimentations fumeuses. 

L’album débute par ce qui est indubitablement son meilleur morceau, le heavy « Black Moon Spell » où Ty Segall vient apporter sa science de la batterie de camionneur et où Harlow tient la basse. « Black Moon Spell » fonctionne admirablement bien car il fonctionne sur l’attente, la lente montée avant que n’explosent les solos de guitare. Le mantra du refrain est irrésistible, l’album débute de la meilleure des façons, mais la suite, bien qu’excellente, est beaucoup moins surprenante. King Tuff envoie plusieurs de ces tubes power pop lo-fi chantés avec une voix de canard qui ont fait le succès de son album précédent : « Sick Mind », « Headbanger », « Beautiful Thing ». Tous des titres bien faits, avec des refrains qui restent en tête et des lignes de guitare flamboyantes, mais qui sont finalement interchangeables. 

Le principal reproche qu’on fera à Black Moon Spell, c’est de reposer sur le même équilibre que son prédécesseur : outre ces titres powerpop, on retrouve un titre acoustique amusant (« I Love You Ugly »), une ballade à la Steve Harley (« Staircase Of Diamonds »), un titre punk à la Ramones (« Demon From Hell »). Exactement comme dans King Tuff. Par ailleurs, Thomas ne sait pas se refréner quand il s’agit d’envoyer des mélodies niaises et de les arroser de paillettes. Le mauvais goût rode (« Eyes Of The Muse »), parfois c’est la production de Harlow qui déraille (pourquoi cet écho inutile qui sabote le refrain de « Black Holes In Stereo » ?), d’autres le texte qui coule la chanson, comme dans « Madness » où King Tuff s’auto-célèbre maladroitement (« King Tuff is my name / I’ve got madness in my brain / Pleased to meet you / I’m gonna eat you / ’cause I’m batshit insane », bof).

Thomas devrait pourtant savoir qu’il ne suffit pas de dire « Je suis fou » pour nous convaincre qu’il l’est (un peu comme Michael Jackson qui a un moment essayé de faire croire au monde qu’il était « really really bad »). Sa folie, il l’exprime plus subtilement sur d’autres morceaux, comme quand il va chercher ici dans le heavy et le glam louche avec des titres menaçants tels que « Magic Mirror » ou « Rainbow’s Run ». On y découvre un King Tuff étrange, occulte presque, qui évoque le Alice Cooper Band. A vrai dire, on aimerait le voir s’aventurer un peu plus dans ces eaux interlopes, car si cet album est très bon, on ne peut s’empêcher de se dire qu’il aurait pu être meilleur.

 

 

Tracklisting

  1. Black Moon Spell *
  2. Sick Mind *
  3. Rainbow’s Run
  4. Headbanger
  5. Beautiful Thing *
  6. I Love You Ugly
  7. Magic Mirror *
  8. Madness
  9. Demon From Hell
  10. Black Holes in Stereo
  11. Radiation
  12. Eyes of the Muse
  13. Staircase of Diamonds
  14. Eddie’s Song

 

Vidéos

« Black Moon Spell »

« Headbanger »

 

Vinyle

King TuffKing Tuff 2 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.