Albums Glam & punk in the 70s

TELEVISION – Marquee Moon

(Elektra 1977)

A l’heure où le nom de Television ressort dans chaque interview de groupe de rock à guitare lorsqu’arrive la question des influences, il convient de revenir sur ce groupe aussi important qu’éphémère.

Classé au rayon punk pour avoir sorti leur premier album en 1977 et fait leurs classes au mythique club new-yorkais CBGB, Television ne ressemblent en rien à tous les groupes de leur époque. Durant les huit morceaux que contient Marquee Moon on assiste à un duel de guitaristes – Tom Verlaine et Ricard Lloyd – sur une rythmique sèche (ses détracteurs reprochent à cet album son manque de groove). Certes, le batteur a un jeu très limité, et si la basse – malgré des lignes tortueuses – ne claque pas comme elle le devrait, c’est pour mettre en avant le jeu de guitare extraordinaire de ce groupe à deux solistes.

Surdoués de la six-cordes, Verlaine et Lloyd envoient l’album vers des sommets et tutoient le sublime sur la face A du vinyl original. “See No Evil” est une entrée en matière idéale où le groupe étale sa classe sereinement (est-ce punk?) et où Verlaine chauffe sa voix étranglée avant de passer la seconde avec “Venus”. Le solo de cette dernière est une merveille de production (est-ce de la guitare? du synthé? Les deux?) . L’intensité monte encore avec un “Friction tendu où le bassiste se réveille enfin et où les gratteux s’enflamment. Le riff qui porte la chanson est extraordinaire et tous les sens sont en éveil pendant ce morceau où les guitares se faufilent comme des serpents. Chaque écoute de ce morceau révèle de nouveaux secrets grâce aux inspirations géniales des duettistes.

Arrive “Marquee Moon”, morceau de bravoure de dix minutes. Envoyant le punk dans les cordes, Television se frotte au jazz sur cette pièce à l’intensité incroyable, montant de minute en minute et où un petit riff génial revient régulièrement narguer l’auditeur. Verlaine et Lloyd ont chacun le droit à leur solo, l’un répondant à l’autre et le poussant dans ses derniers retranchements pour ce qui est certainement la plus grande baston de guitare jamais enregistrée. Le tout s’achève de concert par une explosion finale où on touche au sublime. Silence. La batterie revient, le morceau repart pour s’achever posément. Frissons. La face B est globalement moins bonne – disons qu’elle est moins intense (on y trouve plusieurs ballades “Guiding Light”, “Torn Curtain” et une sorte de reggae, “Prove It”). Peu importe, la seule face A suffit à classer cet album au panthéon du rock.

Bien entendu, le groupe ne s’est jamais remis du succès critique de Marquee Moon et a splitté peu après un deuxième album forcément décevant. Le prix à payer pour un tel chef d’œuvre.

 

 

Tracklisting :

  1. See No Evil
  2. Venus   *
  3. Friction   *
  4. Marquee Moon  *
  5. Elevation
  6. Guiding Light
  7. Prove It
  8. Torn Curtain

 

Vidéos :

Le morceau “Marque Moon” en intégralité. Un des morceaux les plus importants de l’histoire du rock.

 

Vinyle :

 
Rédacteur en chef, webmonstre, chapeau rond, suiveur de modes, mauvaise foi.

11 Comments

  • Marc 10 janvier 2006

    Bonsoir.

    Ils ont sorti un album en 1992 (comme prévu si j’ai bien tout lu…)qui lui aussi contient quelques morceaux largement au dessus de la moyenne Grungy de l’époque. Me rappelles plus le titre de celui-ci…

    A+

    Keep it up.

     

     

    • Eric 27 janvier 2006

      Il s’appelle juste Television je crois. Je l’ai ecoute une paire de fois, j’ai pas reussi a accrocher… C’est vrai que vers 1992 la situation du rock etait catastrophique par contre.
      Merci pour votre commentaire!

  • Nervous Norvus 13 janvier 2006

    Bon, le fait de mettre “Marquee Moon” dans la section “classiques des classiques” paraît logique, je n’y reviens donc pas. Cependant, la critique sur le jeu de batterie m’a presque fait tombé de ma chaise: c’est une blague? Durant toute la face A (car c’est d’elle qu’on parle), le batteur parvient, avec l’aide du bassiste (irréprochable lui aussi), à construire une trame assez solide pour cadrer les virtuoses dans leur soli hallucinants, puis relancer la machine, implacablement. La même méthode se reproduit dans chaque chanson et reste bluffante: Venus, Friction, Marquee Moon…son jeu est extraordinaire.
    Voila, c’était mon avis, il n’engage que moi mais j’y tiens.

    • Eric 13 janvier 2006

      Ouais mais c’est pas la rythmique la plus swingante de tous les temps. C’est just un beat solide – je dirais presque robotique – qui tient la chanson pendant que les deux guitaristes se branlent sur leur instrument.

      De toute facon il est evident que la force presque surreelle du groupe tient pas dans ces deux types (dont tout le monde a oublie le nom, c’est degoutant oui!) qui devaient etre bien content d’etre la.

      Citation de Mick collins : “If you can’t dance on it, it’s not rock’n’roll”. La rythmique de Television n’est pas dansante – comme aucun de leurs morceaux d’ailleurs – et me fait dire que Television ecrivait une musique cerebrale dand tous les sens du terme : ecrite par des cerveaux pour des cerveaux. C’est pas du rock’n’roll – encore moins du punk – mais un espece de jazz-rock blanc electrique (extraordinaire par ailleurs), a mon avis.

      Par ailleurs, existe-t-il quelqu’un ecoute t’il la face B de ce disque? Merci de m’ecrire.

  • Chtif 19 juillet 2006

    juste pour un petit complément: il y a un excellent live de Television, qui s’appelle "the Blow up", double cd (ou 4 faces), avec notamment une version incroyable de "Litlle Johnny Jewel" (des solos qui tutoient les anges…). Problème: il est vraiment pas donné en magasin habituel…
    A + !

  • bawly 14 juillet 2008

    J’écoute la face B, je l’adore (presque) autant que la face A.
    Pour moi, Marquee Moon est un diamant noir, parfait de bout en bout.
    Ah oui, et je trouve aussi que la rythmique est parfaite.
    Je sais que ce disque brille surtout par la qualité de ses guitaristes solistes (et je ne pense pas qu’on puisse parler ici de “branlette”, qualificatif que l’on pourrait cependant accorder à ces guitar heroes de merde, du fait de leur style démonstratif ET donc forcément irritant), mais je pense pourtant qu’il ne serait pas aussi culte si il avait été doté d’une autre paire rythmique. Je manque peut être d’objectivité et de discernement tant j’adore Marquee Moon, mais bon, voila, c’était juste pour répondre à la question “quelqu’un écoute-t-il la face B?”

  • ZiGGy 14 juillet 2008

    1. Une rythmique “swingante” pour un tel style serait hors de propos.
    2. Quand j’écoute un album, j’écoute un album, pas une face ou trois chansons. Si un album n’est bon que pour si peu, je ne le considere pas autant que je le fais de Marquee Moon.

    • Eric 16 juillet 2008

      “Une rythmique swingante pour un tel style serait hors de propos”

      Pas d’accord ! Je trouve le beat de Television un peu raide (notamment le jeu du batteur), même si j’apprécie énormément cet album. Par ailleurs, tout aussi bon qu’il soit du début à la fin,
      Marquee Moon faiblit quand même sur la face B : j’ai du mal à croire qu’on puisse trouver “Prove It” meilleure à “Friction”…

      Concernant les solos, on est effectivement assez loin de la “branlette” : les guitaristes essaient de jouer la note juste à chaque instant, sans démonstration trechnique. C’est ce qui rend cet
      album indispensable.

  • max Ricard 25 octobre 2008

    Critique très juste en ce qui me concerne. Mon côté révisionniste apprécie même le mal aimé “adventure”. Par contre j’ai encore du mal avec la voix de Verlaine.

  • Léa 13 mai 2010

    Guiding Light, Torn Curtain et Prove It sont des chansons magifiques, je considère même la dernière comme étant largement au niveau de Friction… Mais cela n’engage que moi bien sûr.
    Ensuite, dire d’Adventure qu’il est décevant est dommage car si il ne m’a pas plu d’emblée autant que Marquee Moon, j’ai fini par le trouver aussi bon, en particulier les chansons Days et Foxhole
    (dont le live à l’Old Grey Whistle Test vaut bien plus que la version de l’album d’ailleurs). Donc beaucoup pour ne (presque) rien dire mais quand on aime…

  • Andre ABRIBAT 28 novembre 2014

    Bonjour ,J’arrive un peu tard pour causer de “MARQUEE MOON” album que j’ai acheté en 1977 et que j’écouté face a face b quasiment tous les weekends !Une véritable addiction à l’époque !
    Oui ce disque possède des moments sublimes ,oui j’aime aussi la face b ,moins “forte” ;un peu normal il n’y a pas un titre aussi puissant que “Marquee Moon” pour la finir .Je profite de cet espace pour vous remercier de votre travail ;votre site est vraiment OK !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

AllEscort