KAISER CHIEFS – Enjoyment

(2005)

Ce premier dvd des Kaiser Chiefs est à l’image du groupe, sympathique, drôle et irritant sur les bords. Contentant deux concerts hautement énergiques – un seul aurait suffi néanmoins vu le peu de répertoire du groupe – ainsi que les excellents clips de tous leurs singles, ce Enjoyment se démarque du lot des dvd de fin d’année par son ton décalé et sa bizarrerie.

Le reportage qui prête son nom au film n’en est pas un. Mélange de The Rutles et de Groland, Enjoyment propose des interviews des membres du groupe à l’âge de 10 ans ainsi que d’autres filmées en 2025. Souvent drôle, mais aussi parfois long, ce film confirme la position de trublion du groupe de Leeds dans la très sérieuse arène rock 2006. Très intelligemment, le groupe a pris le soin de planquer dans la partie bonus un véritable reportage tiré de “The Culture Show”, émission de télévision britannique, qui permet d’identifier les différents membres des Kaiser Chiefs et d’aller au-delà de la bouffonnerie complète que constitue ce dvd. On conseille à vrai dire de regarder ce reportage en premier. Une fois les membres du groupe devenus familiers, les vannes cachées dans les interviews sensées être effectuées dans le passé et le futur prennent tout leur sens.

Voulant jouer la carte Blur/Kinks/anglocentrique, Kaiser Chiefs ont de plus enrobé leur objet d’un parfum de nostalgie victorienne so British.. Ils ont ainsi produit un film nonsensique potache qui devrait a) les rendre sympathiques auprès de tout le monde b) irriter encore plus leurs détracteurs qui devraient être affligés s’ils n’ont jamais adhéré à l’univers de ces zigotos. N’oublions pas ce qui fait avant tout la force du groupe : ses chansons. Il est impossible de ne pas siffloter leurs singles pendant la semaine qui suit le visionnage de ce dvd.

Ce film nous permet de faire un tour dans le monde des Kaiser Chiefs avec humour, ce qui n’est pas si mal, et des tonnes d’images pour coller à la musique, ce qui est plutôt bien. Le résultat est bien meilleur que ce qu’on attendait, à des milliers de kilomètres de l’image de sous-Blur que le groupe traîne en France. A voir!