MIKAL CRONIN – MCII

(Merge 2013)

Il l’avait déjà prouvé avec son premier album, il le confirme avec le deuxième, Mikal Cronin est un superbe mélodiste. Spécialiste des chansons indie-pop dodelinantes, Cronin a produit avec MCII l’album qui devrait enfin le sortir de l’ombre de son meilleur pote Ty Segall et lui ouvrir les portes d’un public à la hauteur de son talent.

On l’a connu lo-fi jusqu’à l’extrême avec les Moonhearts, groupe juvénile qui se sabotait tout seul en écrasant ses superbes chansons sous une distorsion trop appuyée. En réalité Mikal Cronin est un habile faiseur de chansons, le genre de mec qui pourrait enchanter avec une simple guitare acoustique et sa jolie voix (à l’image de « Peace Of Mind », chanson folk-rock idéale pour les feux de camp).

Sur MCII, Cronin habille ses ritournelles d’arrangements estampillés 90s – son obsession du moment – et joue les romantiques. Surdoué de la mélodie versé dans le quiet/loud, Cronin évoque ici le meilleur du rock indé des années 90, celui d’Elliott Smith, d’Eels ou du Nada Surf de The Proximity Effect, fait de couplets plaintifs en mode mineur et de refrains scandés entêtants où les guitares explosent (« Weight » en est la meilleur illustration).

Ce choix esthétique – qui a divisé au sein du public garage qui attendait de lui qu’il persiste dans sa veine lo-fi – donne à Cronin une identité à part au sein de la scène de San Francisco qui contraste avec la direction heavy empruntée par ses amis Ty Segall et Charlie Moothart avec Fuzz.  Surtout, il devrait lui ouvrir un public indé plus large et enfin donner à cet homme de l’ombre l’exposition qu’il mérite.

 

 

Tracklisting

1. Weight *
2. Shout It Out
3. Am I Wrong
4. See It My Way *
5. Peace of Mind *
6. Change
7. I’m Done Running from You
8. Don’t Let Me Go *
9. Turn Away
10. Piano Mantra

 

 

Vidéos

« Change »

« Don’t Let Me Go »

 

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire