RAZORLIGHT – Up All Night. La riposte anglaise La riposte anglaise

(Vertigo 2004)

Après avoir quitté les Libertines à l’aube de leur premier album car, selon lui, « ils manquaient d’ambition », Johnny Borrell a décidé de satisfaire son ego en devenant singer/songwriter de Razorlight, groupe au potentiel fantastique (et au nom discutable). 

Up All Night, sorti en juin 2004 outre-Manche est un premier album d’exception. Evoluant dans une veine Television / Strokes / Patti Smith, les londoniens de Razorlight se démarquent de la scène garage-rock des années 2000 par les textes éclairés et le charisme de leur frontman. Johnny Borrell, surnommé « big mouth » pour sa propension à faire des déclarations tapageuses (du genre : « si je cuisine, Dylan fait les frites ») est devenu en moins d’un an une véritable rock star, figure de proue emblématique d’un navire flottant avec grâce au sommet des charts britanniques.

L’album en lui-même contient quelques pépites comme le très new wave « Stumble and fall » ou les mélodies imparables de « Rock’n’roll lies » et surtout « Golden touch ». L’album contient quelques étrangetés aussi comme ce « In the city » proche de la version de « Gloria » de Patti Smith et même une chanson dédiée à son ami Pete Doherty (tête brûlée pensante des Libertines), « Don’t go back to Dalston »…

Le gros point fort de ce disque est néanmoins les textes, poésie urbaine dans la veine de Lou Reed, clins d’oeil avisés aux auditeurs aux grandes oreilles… Borrell se veut le Dylan de notre génération, il en a le potentiel : Razorlight, grande révélation 2004

 www.razorlight.co.uk

 

 

Tracklisting

1. Leave Me Alone
2. Rock ‘N Roll Lies  *
3. Vice  *
4. Up All Night
5. Which Way Is Out
6. Rip It Up
7. Dalston
8. Golden Touch  *
9. Stumble and Fall  *
10. Get It and Go
11. In the City  *
12. Hang By Hang By
13. To the Sea

 

Vidéos :

« Golden Touch »

 
« Stumble And Fall »
 
 
« Rock’n’roll Lies »
 
 
« Vice »
 
 
 
 
Vinyle :

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire