THE UNDERTONES – The Story Of The Undertones

A redécouvrir

(Sanctuary Records & BBC Music 2004)

Cet excellent documentaire retrace la courte mais glorieuse carrière des Undertones (1978-1983), groupe nord-irlandais originaire de Derry. Ce groupe, quasiment oublié de nos jours, était pourtant un des meilleurs groupes de la période Punk. The story of the Undertones rend enfin justice à la musique enregistrée par le groupe composé par les frères O’Neill : Damian et John (les deux guitaristes), Feargal Sharkey (chanteur), Mike Bradley (bassiste) et Billy Doherty (batteur).

Le documentaire débute par la rencontre des Undertones et de John Peel, DJ légendaire de la BBC et fan ultime du groupe (il avait fait en sorte que leur morceau « Teenage Kicks » soit joué lors de son enterrement). John Peel conduit lui-même la plupart des interviews, s’adressant tour à tour aux membres du groupe et à l’environnement proche de celui-ci à la fin des années 70. Le documentaire alterne les images d’archives (extraits de concerts, passages télés à Top of the pops et Old Grey whistle test), et propose les meilleures chansons du groupe, « My perfect cousin », « Get Over You » et bien sûr « Teenage Kicks » – l’excellent morceau « You’ve got my number » aurait cependant mérité d’être mis en valeur de façon plus importante (cette chanson reste néanmoins l’une des meilleures du groupe).

En plus d’un résumé de la carrière du groupe, qui montre l’ampleur de la crise entre le chanteur et le reste du groupe (si on en croit les positions exposées ici, leurs différends ne semblent pas pouvoir se régler), le DVD propose quelques bonus (extraits de la carrière solo de F. Sharkey, apparition de D. O’Neill au côté du groupe Ash à l’émission Later With Jools), les vidéos de promotion pour quelques chansons (notamment celle des singles  « Teenage Kicks » et « My Perfect cousin »).

 
  1. Les UNDERTONES ne sont pas tout à fait oublié car en 2006 ASH , les RACONTEURS ont fait une reprise de TEENAGE KICKS   & certains stades de foot anglais  programment TEENAGE KICKS avant les matchs ;

     Par contre à oublier  la reformation des UNDERTONES avec leur nouveau chanteur un peu enrobé qui  est loin des vocalises et des prestations de FERGAL SHARKEY qui lui savait mettre le feu aux prestations du groupe .

    pour les FANS il faut  Absolument   Voir les concerts du ROCKPALAST en allemagne ( diffusé sur Antenne 2 à l’époque ) et ELIXIR en Bretagne . YOU TUBE propose des prestations LIVE des UNDERTONES premières époques .

    Meilleur album : POSITIVE TOUCH

     

  2. Je ne suis pas d’accord avec ce qui a été dit au dessus, la reformation des Undertones tient complétement la route, le nouveau chanteur “feargalise” à souhait et les nouveaux morceaux tiennent la
    route ! Vous l’avez dit : ce sont les frangins O’Neil qui écrivait tout, alors pourquoi le groupe ne pourrait se remettre du départ de Feargal ?

    D’autres part, parler exlcusivement de Teenage kicks ou d’autres morceaux du début est un peu exaspérant quand on sait, qu’en se démarquant de cette étiquette “pop power pop”, ils ont écrit AUSSI
    de formidables albums de pop (Positive touch par exemple). Mais vous n’êtes pas les seuls à faire ce raccourci, à chaque fois on clame : “Teenage kicks, Teenage kicks !” mais il faut écouter la
    suite !

    Cheers

  3. Les raccourcis c’est toi qui les fais.

    https://www.planetgong.fr/article-23623779.html

    C’est déja super de parler du premier, vu que ça enterre beaucoup de soit-disant chefs d’oeuvre 77 bien plus mis en avant de coutume.

    D’autre part t’es un peu fatiguant avec tes reproches, plutôt que faire l’inspecteur des travaux finis tu ferais mieux de proposer tes chroniques de ces albums 🙂

  4. Beûh, je connais pas très bien les Undertones (je n’ai entendu qu’un best of emprunté à la bibli), mais j’ai cru reconnaître un de leurs morceaux dans une pub Volkswagen, tout à l’heure (il
    faudra un jour que je viennerâler contre Canal et sa pose pub de 5 minutes toutes les 7 minutes en 19 et 21 heures). Elle doit s’appeler “Here comes the summer”, le chanteur répète ça trois fois.
    Je ne sais pas trop quoi en penser…

  5. J’y repense, et ça me fait quand même bizarre de voir cette pub avec toute la famille installée confortablement dans son carosse, un grand sourire aux lèvres, devant un paysage idyllique, et
    d’entendre en même temps un bon morceau punk (power-pop?).

     

    Bon allez, on s’en fout.

  6. @MC5 : ils doivent avoir besoin de sous c’est tout …. Au UK en ce moment, la même chanson est utlisée dans une pub Kodak

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.