EDITORS – The Back Room Vide

(Kitchenware 2005)

Il faut féliciter Editors pour leur réussite. Ce groupe de Birmingham a réussi a devenir numéro un des charts albums britanniques sans promotion tapageuse, sans être façonnés par une maison de disque, sans faire la une du NME, sans charisme, sans talent. La raison du succès de ce groupe se résume en un seul nom : « Munich », indiscutable everest d’un album misérable, qui a ouvert les portes du grand public aux Editors et leur vaut des écoutes répétées sur BBC Radio 1.

En fait le succès du groupe pourrait aussi se résumer a un autre nom : Interpol. Ce groupe new-yorkais avait été le premier a remettre les années 80 au goût du jour en sortant en 2001 Turn On The Bright Lights, album torturé nourri de la fascination de ses auteurs pour l’oeuvre et le destin de Joy Division. Depuis le décevant Antics en 2004, on n’a pas trop de nouvelles du groupe mais la scène 80s a explosé en Grande-Bretagne. Ce qu’Interpol a semé, les faussaires Editors le récoltent en plagiant a la perfection le son éthéré et sombre des new-yorkais. Les copistes ont gagné le jackpot, respect.

Leur album, en outre, n’est pas entièrement mauvais, et certainement meilleur qu’Antics. Son seul problème est qu’il sonne creux, faux, trop référencé et peu créatif. La scène 2006 est assez riche pour qu’on se passe de tribute bands ou de baudruches de la sorte. Comme l’indique leur site internet, Editors se présentent comme un des groupes les plus importants de la décennie (rien que ça!) et ne se considèrent pas rock’n’roll. Ca tombe bien, ils ne le sont pas.

www.editorsofficial.com

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

6 Comments

  1. Il connait pas Raoul lui !!! Là je vais me facher quand même…
    Vide les Editors ! Alors que penser des Fratellis que tu vénéres, ils ont inventé le four à micro-onde et la relativité c’est ça… Arrête…
    Je crois pas qu’en ce moment, à part petite exception, personne n’invente rien…
    Les Editors pour moi c’est un groupe sombre, qui se nourrit de l’urgence, évidemment on sent pointer constemment l’ombre d’interpol (dont, moi la sophistication m’emmerde…)
    ou de Joy Division ( c pas la peine de huer…)
    et cet album que tu dis « vide » est pour moi un incontournable de ces dernières années ça sonne ancien peut être mais ça la joue pas garage punk fils à papa qu’a pris sa première biture avant hier… c’est efficace simple épuré et sombre… voilà…
    OK par contre le dernier n’est pas un chef d’oeuvre…

  2. Nan mais faut prendre cette critique comme ce qu’elle est : un hymne à la mauvaise foi assumée. Tout ce blog l’est d’ailleurs et c’est ça qui est drole.

    Le premier album d’Editors (comme beaucoup de « premier album ») n’a rien de génial. Un disque sympa, avec des chansons sympas. Comme le très surestimé munich (qui n’est un hymne que pour certains
    fans d’Editors mais qui n’est pas passée à la radio depuis au moins 5 ans). Ce premier album est certainement celui qui se raproche le plus d’Interpol. Plus on avance dans la carrière d’Editors
    et moins leurs sons sont similaires.

     

    Et puis faut arreter avec Joy Division : ok « unknown pleasures » était prometteur (et juste « prometteur ») mais « closer » est un hymne au soporiphique. Faut pas oublier que JD est un groupe chiant
    avec un chanteur extremement mauvais (sublimé par le biopic de Corbijn, si Ian Curtis chantait vraiment comme ça ça se saurait…)

  3. Ian Curtis un mauvais chanteur ? Ah bon. Je me disais exactement le contraire en écoutant un live de Joy Division. Il dégage une sacrée intensité je trouve…

  4. certes Curtis dégage une « intensité » indéniable en live, c’est aussi ce qui le rend fascinant, mais il chant MAL. Il écrit de sacrés textes, ok, mais ce n’est pas un bon chanteur. Tom Smith,
    chanteur d’Editors, est un très bon chanteur, qui, sur The Back Room, n’a clairement pas écrit les textes du siecle.

  5. je rejoins aussi cet avis sur Joy Division, groupe surestimé dont parfois j’ai du mal à comprendre l’engouement de tellement de gens dessus!

     

    bon j’aime assez Unknown Pleasure et les singles, mais closer a pas du quiter mes étagères depuis que je l’ai acheté

Laisser un commentaire