PASSE TON BAC D’ABORD Inutile

(Suave 2005)

Point d’orgue d’une année 2005 marquée par l’éclosion de dizaines de groupes punk dans la région parisienne, le festival Passe Ton Bac D’Abord! fut le moment où, dixit Rock&Folk, la jeunesse a pris le pouvoir dans la scène rock française. Si on commence à voir les effets de cette vague dans les rayons des disquaires avec l’excellent album des Hushpuppies et les singles de The Naast ou The Parisians, le disque censé immortaliser cette soirée fondatrice se révèle d’une rare indigence.

En premier lieu, le son digne d’un mauvais pirate – sans le discours du voisin bavard néanmoins – nous pousse à nous demander si Patrick Eudeline a sauvé ce qu’il pouvait d’une bouillie inconsistante ou a lui-même sabordé la production. On lui accorde le bénéfice du doute et on penche pour la première proposition.

Le second problème concerne les groupes eux-mêmes. Quand ils ne sont pas tout simplement mauvais (comme les infâmes Audition qui ressemblent à peu près à notre pire cauchemar mis sur bande avec leur « Femme Au Foyer » aux rimes CM2, ou les Pravda qui possèdent une vocaliste à la diction étrange et aux textes affligeants qui coule à elle seule son excellent groupe), le son inégal de leurs prestations stérilise leur rock en reléguant les guitares au troisième plan.

Ainsi, l’amusant « Besoin De Rien » des Hellboys de Nicola Ungemuth perd beaucoup de sa saveur ici, tandis que « En Corps » des Violett ne ressemble à rien – on a du mal à dire si la chanson est vraiment aussi mauvaise qu’elle laisse entendre.

Parfois aussi, la faute vient des groupes qui ratent leur prestation de façon spectaculaire. Les Naast, dont il s’agit de la première trace discographique, se plantent méchamment sur « Don’t Look Back » des Remains. Leur version molle du genou et hésitante est à oublier. On ne sait pas non plus quelle mouche a piqué les excellents Second Sex quand ils ont décidé de chanter une chanson intitulée « Cowabunga » dédiée aux Tortues Ninja© (extrait choisi : « je suis une tortue ninja/cowabunga/putain j’ai envie de pizza/cowabunga »). Heureusement que les gaillards se rattrapent ensuite avec « Feelin’ Alright », un morceau punk sous influence Heartbreakers aux paroles simplistes mais non dénué d’une certaine classe.

Les satisfactions ici sont plutôt rares en fait. Les Parisians envoient un « Got To Go » correct tandis que les Hushpuppies cassent la baraque avec leur extraordinaire « Hushpuppies ». Notre moment préféré ici reste quand même l’annonce inaugurale de Phillippe Manœuvre qui s’étrangle d’émotion : « Le groupe qui arrive a trouvé la solution, ils ont un nom que tout le monde va retenir : SECOND SEX!!! ». Très drôle.

Arrivé à cet instant de la chronique, il nous faut évoquer le cas Patrick Eudeline. L’homme, dont on apprécie la mauvaise foi et le panache dans ses chroniques de Rock&Folk, s’octroie une place de choix dans la compilation en occupant les deux dernières pistes en tant qu’interprète. Le chanteur, que certains taxent d’être le poseur ultime, assume son personnage à 200% en entamant un « Excuse-moi partenaire » de balloche. Entre le son de synthé digne de Charly Oleg et la voix hésitante d’un vocaliste qui cabotine plus que Jacques Balutin dans une pub Polydent, on a parfois du mal à retenir son rire. Un grand moment de surréalisme.

La disque s’achève sur « Polly Magoo », hymne d’Eudeline avec son groupe Asphalt Jungle dans les années punk. On a bien du mal à reconnaître cet excellent morceau ici mais il permet à son auteur de faire une sortie digne de cet album raté.

On recommandera donc à quiconque s’intéresse aux niveaux groupes français et dévore chaque mois les pages « Busty Theory » de Rock&Folk avec envie (il y en a…) d’aller traîner vers les pages MySpace des groupes les plus intéressants de cette scène (Naast, Hushpuppies, Shades, Second Sex, Parisians) ou de se procurer la compilation Paris Calling plutôt que de s’embarrasser de ce disque sans intérêt. 

  

Tracklisting :

1  Cowabunga – Second sex
2  Feelin’ allright – Second sex   *
3  I’ve got to go – The Parisians
4  Femme au foyer – Audition
5  Hush puppies – HushPuppies   *
6  Tu es à l’ouest – Pravda
7  Besoin de rien – The Hellboys
8  En corps – Violett
9  Entre dans mon ventre – Violett
10  Don’t look back – The Naast
11  Excuse-moi partenaire – Patrick Eudeline
12  Poly Mag00 – Patrick Eudeline

 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

2 Comments

  1. ça me serait jamais venu à l’esprit d’écouter cette compile, mais maintenant que j’ai lu ça, je vais quand même y aller, juste histoire de rigoler un peu .

    as-tu écouté "mauvaise étoile" d’Eudeline ? (ou vu le clip, tant qu’à faire…)

Laisser un commentaire