VIVIAN GIRLS – Share The Joy Valeur sûre

(Polyvinyl  2011)

Ce disque est le troisième album pour ce groupe de Brooklyn, qui étrenne à l’occasion sa troisième batteuse – Ali Koelher, qui avait remplacé Frankie Rose après le premier album, a elle aussi été remplacée par une nommée Fiona Campbell. L’année 2010 a vu la création de projets solos de la part des deux membres « permanents » du groupe – la chanteuse et guitariste Cassie Ramone a publié il y a quelques semaines avec le bassiste des Woods l’excellent  The Babies , et la bassiste Katy Goodman a créé un nouveau groupe nommé La Sera.

Après deux sorties de qualité – l’excellent premier album Vivian Girls et son successeur Everything Goes Wrong, les Vivian Girls ont changé de label et ont fait publier ShareTheJoypar les Canadiens de Polyvinyl. Ce troisième album est une nouvelle réussite, qui voit le groupe faire évoluer leur son dans une direction moins bruitiste et effrénée : les tempos sont plus mesurés qu’à l’accoutumée, et laissent se développer les mélodies – deux morceaux du disque, « The Other Girls »  et « Light In Your Eyes », dépassent même les six minutes. L’ensemble est généralement plus clair, moins tendu et occupé que les deux premiers disques. Les harmonies vocales, toujours importantes dans le groupe, se transforment peu à peu en chœurs plus délicats et moins directs (« I Heard you say »). Le jeu de batterie est également plus varié que sur les précédents disques : les roulements implacables de « Trying to pretend » et de « Sixteen Ways »  (à l’introduction parfaite) apportent un nouvel intérêt au groupe. 

On retrouve néanmoins sur Share The Joy le même effet sur la voix de Cassie Ramone, cet effet largement entouré d’écho qui est devenu caractéristique de son chant – on le retrouve également sur The Babies. Le groupe fait un retour au surf lo-fi de ses premières amours sur « Dance (if you wanna) » et joue avec les codes et les références rock’n’roll (intro parlée de « Take it as it comes », celle de « Death » ), sans perdre en pertinence. Sous la douceur du chant et la simplicité des morceaux, les Vivian Girls savent émouvoir et transmettre par leurs ambiances caractéristiques une mélancolie touchante, voire un fatalisme poignant (« Vanishing of Time »).  

Lorsque les Vivian Girls sont apparues sur la scène rock internationale, elles semblaient avoir les capacités d’un solide groupe de pop-rock qui, s’il ne semblait pas capable de provoquer une véritable révolution, montrait de belles qualités : quelques années plus tard, les Vivian Girls ont fait mieux que confirmer : elles ont créé un univers dont la diversité reste porteuse d’espoirs pour les disques à venir.

 

 

Liste des chansons :

  1. The Other Girls *
  2. I Heard you say
  3. Dance (if you wanna) *
  4. Lake House
  5. Trying to pretend
  6. Sixteen Ways
  7. Take it as it comes
  8. Vanishing of time *
  9. Death
  10. Light in your eyes

Vivian Girls sur MySpace : www.myspace.com/viviangirlsnyc

 

Vidéo :

« I Heard You Say »

 

Rémi

Rédacteur amiral, plombier polonais, dépoussiéreur d'étagères, objectivité totale.

4 Comments

  1. Je suis en train d’écouter ce Vivian Girls et je ne peux m’empêcher de faire le paralèlle avec le dernier Tim Cohen : on dirait des albums jumeaux dans le côté pop (très) mélancolique. la seule
    différence semble les réminiscences nineties des Vivian Girls.

    J’écoute les deux disques en ce moment et c’est assez curieux comme sensation comme s’ils se faisaient écho d’un côté à l’autre des Etats Unis chacun avec ses différences, ses propres influences
    mais quand même … etrange

Laisser un commentaire