WESLEY GONZALEZ – Excellent Musician

Inclassable

(Moshi Moshi 2017)

On était à l’affut de ce disque comme rarement. Le split de Let’s Wrestle avait été un déchirement mais le groupe avait soigné sa sortie de la plus belle des manières avec son magnifique chant du cygne, un chef d’oeuvre qu’on se repasse régulièrement. 

Des vidéos de Wesley Gonzalez ont alors commencé à circuler sur Youtube. Des vidéos étranges, emplies de sons synthétiques et accompagnées de clips mal fichus. On sentait que le chanteur tâtonnait, qu’il se cherchait une nouvelle identité artistique. Et puis Excellent Musician est arrivé avec ses claviers dégueulasses, son absence totale de guitares et, surtout, ses mélodies inoubliables. 

Wesley Gonzalez fait ici ce qu’il sait faire de mieux : parler de son quotidien en se mettant en scène dans des situations problématiques avec un sens de l’autodérision aussi drôle que grinçant. Conscient de son physique aux antipodes des canons de beauté imposés par la génération Instagram, Gonzalez se met en scène telle une pop star et se joue des codes avec délectation. Il insiste ainsi longuement sur ses défauts (“Piece Of Mind”), parle sur “I Spoke To Euan” de la lose de vacances foireuses en Espagne, où la drogue était mauvaise, le sexe totalement absent et la météo bien trop extrême pour un Anglais en surpoids (“I took a holiday in Spain / It was so hot it nearly killed me”). Il explique aussi sa technique pour effrayer les serpents (“A Snake In The Grass”), mais son sujet de prédilection reste sa vie amoureuse (“I Am A Telescope”, “I’m Not That Kind Of Guy”).

Guitariste au sein de Let’s Wrestle, Gonzalez délaisse ici son instrument d’origine au profit du piano et de synthétiseurs Korg dont il s’est récemment entiché. Après en avoir appris les rudiments, il a ainsi composé tout l’album aux claviers. Si le son étonne, l’écriture reste la même : les chansons sont éminemment mélodiques, sauf que désormais elles s’accompagnent de sons inattendus, tel ce saxophone sur “Still Working” et la génialissime “Piece Of Mind” ou ses synthétiseurs tordus sur “Just The Same” et “Snake In The Grass”. 

Quelques chansons frôlent le génie, comme sa déambulation à Amsterdam (“In Amsterdam”), la fabuleuse “I Am Telescope” où il décrit ses angoisses amoureuses, ou encore l’ouverture “An Adult” et “I’m Not That Kind Of Guy”. Chaque fois, on est surpris par des arrangements qui sortent de l’ordinaire, des punchlines hilarantes et des détours mélodiques aventureux. Excellent Musician est un disque qui sort de l’ordinaire, et Wesley Gonzalez définitivement un artiste inclassable. 

 

 

 

Tracklisting

  1. An Adult
  2. I Am A Telescope *
  3. Just The Same
  4. Still Working On It
  5. Piece Of Mind
  6. I Spoke To Euan
  7. Exhibition Song
  8. Cake On Your Birthday
  9. Snake In The Grass
  10. In Amsterdam *
  11. Don’t Try & Take Me Down 
  12. Not That Kind Of Guy *
  13. Quarantined River

 

Vidéos

“Piece Of Mind”

“I Am A Telescope”

“In Amsterdam”

“Not That Kind Of Guy”