WE ARE SCIENTISTS – With Love and Squalor Sens de la formule

(Virgin 2005)

Hot Hot Heat avaient ouvert la brèche en 2002 avec leur excellent Make Up The Breakdown, une multitude de groupes les a succédés… et récolte aujourd’hui les fruits du revival post-punk initié par le quatuor canadien. Dans cette course, We Are Scientists arrivent en tête. 

Ce trio au look étrange (le bassiste moustachu aux lunettes fumées et au pull jacquard usé ressemble à s’y méprendre à votre oncle alcoolique sur les vieilles photos des années 70) vient de New York et porte en lui l’héritage punk/funk de la ville (de Blondie à The Rapture). Voix étranglée haut-perchée, lignes de basse en caoutchouc, guitare funky et  punk-pop taillé pour les dancefloors : We Are Scientists reprennent la recette HHH à la lettre en y ajoutant le parfum acide de la grosse pomme. 

L’album contient une douzaine de morceaux dansants et souvent emballants mais hélas de qualité inégale. En grossissant le trait, on peut affirmer qu’on a affaire à une poignée de bons singles et un demi-album de remplissage. Le problème de We Are Scientists demeure que leurs chansons fonctionnent toutes selon la même formule, la lassitude finissant pas prendre le pas sur l’excitation générée par un début d’album idéal.

“Nobody Move Nobody Get Hurt” est à ce propos un exemple d’ouverture, le genre de morceau qui peut vous faire acheter un disque sur un coup de tête. D’autres titres valent également le déplacement : le bien nommé “It’s A Hit”, “Lousy Reputation” et le single “The Great Escape” méritent qu’on s’y attarde. Ce dernier morceau est certainement leur meilleur. Pour ne pas gâcher, le groupe est doté d’un sens de l’humour affuté et assez particulier. Leurs clips sont des grands moments de bonheur, tout comme leur site web qui invite les fans à poser des grandes questions philosophiques au groupe. Scientifiques et philosophes… si ces mecs là ne sauvent pas le rock, on se demande bien qui pourrait le faire. 

Tout cela serait parfait si l’album n’était pas si répétitif et laborieux par moments. Au plus fort de la vague art-rock / post-punk, beaucoup crient au génie sans avoir de recul. Le groupe est en ce moment au sommet et effectue une tournée complète depuis des mois en Grande-Bretagne. Une fois l’excitation retombée, le groupe risque de sombrer dans l’anonymat s’il ne change pas de formule.

 

 

Tracklisting

1. Nobody Move, Nobody Get Hurt *
2. This Scene Is Dead
3. Inaction
4. Can’t Lose
5. Callbacks
6. Cash Cow
7. It’s a Hit *
8. The Great Escape *
9. Textbook
10. Lousy Reputation
11. Worth the Wait
12. What’s the Word

L’album sur Deezer : www.deezer.com/en/#music/we-are-scientists/with-love-and-squalor-301284

  

Vidéo :

« The Great Escape »

 
« Nobody Move, Nobody Get Hurt »
 
 

Eric

Rédacteur en chef, webmonstre, tête de veau, suiveur de modes, mauvaise foi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire